Néo Géo Nova

Un voyage musical et une immersion dans l’actualité culturelle et sociale de la planète.

par Bintou Simporé

Épisodes

L'intégral : “Navegar” de Joao Selva, “De la glace dans la gazelle” de Wasis Diop et le doc “Tuer l’indien dans le coeur de l’enfant” de Gwen le Gouil

Portrait
“C'est l'Etat qui est responsablemême le juge s'est avéré être un traîtreils ont habitué le pauvre à la misère ils ont cassé la loi par la force du malMais notre chemin à nous est celui d'une Algérie libreNous n’avons pas de maître.”— Mohammed TadjiditJeanne Lacaille dresse le portrait de Mohamed Tadjadit, ce jeune algérien de 26 ans, qui, à la violence, préfère de loin la poésie. Mohamed Tadjadit est né dans la Casbah d’Alger. Après une tentative d’exil en Europe échouée en 2017, il prend conscience qu’il ne supporte plus ni l’injustice, ni l’exclusion ni la précarité, et qu’il doit agir au pays. Alors, dès le début du Hirak en février 2019, il se joint spontanément aux manifestations et s’improvise poète. La rue l’inspire, il écrit des chants, des slogans et des vers pour traduire les revendications du peuple et ses aspirations.Ses prestations devant le Théâtre National le font vite remarquer, notamment sur les réseaux sociaux. C’est le début de la gloire mais aussi des problèmes : il est incarcéré en novembre 2020 pour “atteinte à l’intégrité nationale”. Libéré le 28 mars dernier, Mohamed Tadjadit s’est dit prêt à reprendre sa plume, tout en se félicitant de l’éclosion de cette culture de résistance collective, pacifique et durable qui s’est développée et consolidée depuis 2 ans en Algérie, parce qu’elle témoigne d’une victoire de la poésie sur la violence et la paix sur la peur.Pour en voir plus, le documentaire “C'était écrit, La démission de Bouteflika” de Benoît Chaumont, Karim Rissouli, disponible jusqu'au 27.05.21 en replay sur France.tv.MusikactuUn musikactu entre Afrique et Jamaïque.Notre chroniqueur es-reggae Judah Roger rend hommage au DJ jamaïcain Trinity disparu le 9 avril dernier. Cet originaire de Kingston était passé, comme beaucoup de reggaemen, par l’Alpha Boy Schools avant de commencer sa carrière dans les années 70. Que ce soit en toaster sous le nom de Trinity ou en chanteur sous le nom de Junior Brammer, l’auteur du hit “Three Piece Suit” laisse derrière lui une belle discographie de plus de 30 disques à découvrir et redécouvrir.Reggae toujours, mais africain cette fois, avec le chanteur dakarois CeePee, qui a invité l’une des grandes figures du soundsystem hexagonal Daddy Morry sur son titre “Beug Dem”, “Je veux partir” en wolof, un titre accompagné d’un très beau clip qui confronte la vision africaine de l’Europe et la vision européenne de l’Afrique. https://www.youtube.com/watch?v=Wam_pbuP6Gs  D’ici et d’ailleurs A l’occasion de la sortie de son nouvel album hypnotisant “De la Glace dans la gazelle” paru le 16 avril (MDC/Pias France), Bintou Simporé reçoit Wasis Diop, l’électron libre à la voix profonde.Wasis Diop est auteur-compositeur et interprète sénégalais, et parisien, né en 1950 à Dakar. Il arrive en France dans les années 70 d’abord par amour pour le cinéma avant d’être saisi par la musique : il rencontre Umbañ Ukset et ils fondent le premier groupe de rock psychédélique africain “West African Cosmos”, d’où sort un album en 1974 (

18 avril 2021

1:57:26

L’intégral : le portrait d’Omar Victor Diop, le festival Banlieues Bleues et le live de Francis Bebey en 1995

Jeanne Lacaille retrace le parcours du photographe et ex-expert comptable sénégalais 
Omar Victor Diop, qui célèbre par son art une Afrique dynamique, mobile et créative. Il est aussi l’auteur des visuels de la Saison Africa 2020.A 41 ans, Omar Victor Diop incarne le nouveau visage de la photographie africaine contemporaine. Pourtant, il ne commence la photo qu’en 2011, après une carrière dans le milieu des affaires et de la finance.Tout s’enchaîne très vite : de sa première série “Le Futur du Beau” où il photographie des modèles dans une garde-robe réalisée à partir de déchets recyclés, à sa série Studio des Vanités en 2013 et ses portraits de figures historiques africaines acquises par la Fondation Louis Vuitton, Omar Victor Diop est très prolifique.Il prépare une nouvelle exposition intitulée “Héritage” qui ouvrira le 17 avril prochain à la galerie Magnin-A à Paris, dont les œuvres sont dédiées aux grands portraitistes du continent africain. Le photographe poursuit la mission qu’il s’est donné : inspirer les enfants d’Afrique à s’aimer tels qu’ils sont, eux, leurs racines et leur histoire.Musikactu#StopAsianHate ! Depuis l’apparition de la pandémie de la Covid19 et les invectives de Trump qui renommait le coronavirus “China virus”, les communautés asiatiques se sont retrouvées bouc émissaire de la peur. Les agressions et crimes contre les asiatiques sont de plus en plus fréquents, et le 18 mars dernier, à Atlanta un homme de 21 ans a fait feu dans 3 spas et a fait 8 victimes, dont 6 femmes d’origine asiatique (chine et corée). Cet événement a déclenché une vague de manifestations et de soutien à l’égard des asian-american, non seulement aux Etats-Unis mais partout dans le monde.A New York des rappeurs prennent la parole et le micro : MC Jin, ex-Ruff Ryder, entonne son hymne “Learn Chinese” devant la foule, tandis que son ancien rival China Mac dédie plusieurs couplets à la question dans son morceau “They Can’t Burn Us All”.Amérique, chère AmériquePourquoi la haine a-t-elle des racines si profondes en Amérique ?Pourquoi est-ce qu’ils veulent me tuer, en Amérique ?Est-ce moi ? ou est-ce que c’est parce qu’ils ont peur de nous ?https://www.youtube.com/watch?v=u77CPrBn9VQD’ici et d’ailleursA l’occasion de la 38ème édition du festival de jazz de Seine Saint-Denis “Banlieues Bleues”, Bintou Simporé reçoit son directeur Xavier Lemettre. Il explique comment, face aux restrictions actuelles, ce festival qui reçoit généralement des artistes du monde entier et anime tout le département s’est mobilisé et s'est métamorphosé.Banlieues Bleues aura lieu en ligne à partir de ce 9 avril 2021, avec huit concerts filmés d’artistes de tout horizon, comme le quatuor Limousine, la création cubano-brésilienne Medusa de Felipe Cabrera avec son trio et la chorégraphe cubaine Judith Sanchez Ruiz, la plateforme Terra Incognita initiée par l’oudiste et compositrice palestinienne Kamilya Jubran avec Floy Krouchi et Youmna Saba, ou encore le nouveau trio Mademoiselle de Rodolphe Burger, Sofiane Saidi et Mehdi Haddab. Plus d’informations sur la programmation ici.MessageEn direct du quartier de Poblenou à Barcelone, Néo Géo reçoit un message de Marushka Vidovic, ex MC de nova et directrice de...  

04 avril 2021

1:45:18

L’intégral : Ballaké Sissoko avec Vincent Ségal et Patrick Messina en live et Jennifer Padjemi pour “Féminismes et Pop Culture”

Portrait
Cette semaine, Jeanne Lacaille brosse le portrait de l’artiste afghane Kubra Khademi, qui lutte pour le droit des femmes avec ses œuvres et ses performances subversives. Kubra Khademi est née en 1989 dans la province de Ghor, en Afghanistan, alors en guerre et soumise à la tyrannie des talibans, une situation où les femmes sont interdites de tout. Mais Kubra Khademi n’accepte pas sa condition, et refuse un mariage forcé pour aller étudier les Beaux-Arts à Kaboul puis à Lahore au Pakistan où elle réalise ses premières performances. Après une performance controversée vu comme une insulte à l’islam en 2015, Kubra Khademi est en danger de mort. Elle s’exile alors au Pakistan, puis à Paris, où elle réside aujourd’hui, soutenue par l’”Atelier des artistes en exil”. Aujourd’hui, elle continue à lutter à travers son art, et actuellement dans une exposition personnelle à la galerie Eric Mouchet à Paris jusqu’au 3 avril. On peut y retrouver une déesse qui défèque, ou une femme qui fait cuire un pénis géant en guise de méchoui, qui détourne l’image populaire du berger afghan.Musikactu : Manu DibangoUn an après sa mort, Bintou Simporé rend hommage à Manu Dibango, avec la rediffusion du classico “New Bell” de 1972, un titre sorti dans la période “Soul Makossa” mais pourtant très différent de ce dernier. Manu nous présente ce morceau exceptionnel, enregistré à deux pianos et délicieusement funky.L’œuvre de Manu Dibango sera en outre mise à l’honneur par la sortie prochaine du documentaire “Tonton Manu” de Patrick Puzenat et Thierry Dechilly qui ont accompagné Manu de 2013 et 2018 sur trois continents : Europe Amérique du Nord et Afrique, et par la réédition d’un disque aujourd’hui introuvable, “Afrovision”, qui paraîtra en édition limitée 7 mai chez Diggers Factory.D’ici et d’ailleurs Bintou Simporé reçoit Jennifer Padjemi, journaliste indépendante spécialiste des questions de société, créatrice du podcast “Miroir Miroir" sur les représentations du corps et de l'apparence et autrice de “Féminismes et Pop Culture”. Elle nous parle de son parcours et de son ouvrage, qui retrace l’évolution des féminismes dans la pop culture au cours de la décennie 2010. Des concepts comme l’afro-féminisme, le genre, l'intersectionnalité, ou le body-positivisme y sont analysés et décortiqués via leur utilisation dans la musique, dans les clips, dans les séries ou encore par les pop stars. MessageLe jeune photographe Herman Kambala nous appelle de Kinshasa. Il nous parle de sa série de photos “Kinshasa by night”, qui montre une ville où la vie nocturne est riche et festive, surtout quand tombe la pluie ! Vous pouvez découvrir quelques-unes de ces photos ci-dessous.Cette série de photos est à retrouver dans la revue OFF TO, lancée par Liz Gomis, dont le deuxième numéro est dédiée à la capitale, avec articles, portraits d'activistes, photos et visuels du Kinshasa d’hier, d’aujourd’hui et de demain.  De VisuJeff Lasson, qui anime avec son compère Aurel les dimanches soir sur Nova dans l’émission Get a...  

28 mars 2021

1:39:12

Les 150 ans de la Commune de Paris dans le XVIIIème arrondissement et la pochette culte de l'Ecole du Micro d’Argent d’IAM

Portrait
Cette semaine, Jeanne Lacaille nous raconte le parcours de Pap Ndiaye, historien spécialiste de droits civiques et de la question de noirs américains et français, et nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, qui abrite le Musée national d’histoire de l’immigration.Né d’un père sénégalais et d'une mère française, normalien, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales, Pap Ndiaye a longtemps été professeur à Sciences Po Paris. Après un passage aux Etats-Unis et en réaction aux émeutes de 2005 dans les banlieues, il publie en 2008 La Condition noire. Essai sur une minorité française en réaction aux émeutes de 2005. Il n’a pas lâché le sujet depuis.Beaucoup voient sa nomination comme un symbole : celui d’un homme métis à la tête d'une grande institution culturelle française, chargée, qui plus est, des questions d'immigration et de mémoire coloniale.En image ci dessous, le Palais de la Porte Dorée qui abrite aujourd’hui le Musée National d’Histoire de l’Immigration.MusikactuLe 21 mars était le dernier jour de la "Semaine de la Francophonie". A cette occasion, Bintou Simporé s’entretien avec Serge Hureau, directeur de le Hall de la chanson, Centre national du patrimoine de la chanson, pour nous présenter l’initiative “un petit air de francophonie”, un site éphémère qui présentait chaque jour de cette semaine spéciale (du 13 au 21 mars) une chanson francophone autour du thème de l'air et son histoire — comme une carte postale musicale.De Manu Dibango à Gäel Faye en passant par Lous and The Yakuza, un site à découvrir ici.D’ici et d’ailleursD’ici et d’ailleurs, d’ici et avant ! Pour l’anniversaire des 150 ans de la Commune de Paris, Néo Géo Nova vous plonge dans les événements de la Commune de Paris, ses avancées sociales, ses clubs de femmes, ses échecs mais aussi son héritage. Au programme : des reportages au Père-Lachaise près du Mur des Fédérés et sur la butte de Montmartre. Une interview avec Danièle Premel, adjointe à la Mairie du XVIIIème arrondissement en charge de l'éducation populaire, de la mémoire et du monde combattant, et Sylvie Bulcourt, coordinatrice des activités liées à l’anniversaire de la Commune dans les “Paris Anim” (Centres Rachid Taha et Binet), pour nous parler des commémorations et événements organisés autour de ce cent-cinquantenaire, où le rôle des femmes communardes est tout particulièrement mis en avant cette année.Discours, extraits du film “La Commune, Paris 1871” de Peter Watkins et musiques...  

21 mars 2021

1:41:21

Le Portrait de Shrouk El-Attar, le #TOSALA et le Live de Tao Ravao et Vincent Bucher

Cette semaine, Jeanne Lacaille nous raconte le parcours passionnant et semé d’embûches de la danseuse queer et ingénieure en design électronique Shrouk El-Attar.
Née à Alexandrie en Egypte en 1994, elle réalise très tôt qu’elle est lesbienne mais pour son entourage, l’homosexualité est un pêché et est très mal vu. Elle subit alors une pression constante et décide en 2007 de partir en Angleterre, avec pour rêve de devenir ingénieure.Aujourd’hui diplômée d'ingénierie électronique après moult soubresauts, elle continue ses combats en dansant.Elle est une figure majeure du militantisme LGBTQ+ en Egypte, un pays où l’homosexualité est puni par la prison : avec sa danse du ventre queer et sa barbe bien fournie, elle livre des performances pour collecter des fonds destinés aux frais de justice des activistes LBGTQ+ en Egypte. Si toutes les futures ingénieures britanniques marchaient dans les pas de Shrouk El-Attar, le champ scientifique n'aurait jamais été aussi rock’n roll… et c’est tant mieux !MusikactuUn Musikactu au parfum de révolte. David Bola nous emmène au Myanmar, anciennement la Birmanie, et à Dakar au Sénégal. Les manifestations y prennent de l’ampleur et sont de plus en plus suivies et relayées grâce à des chants et des symboles diffusés sur les réseaux sociaux. Au Myanmar, les rues se remplissent en réaction à un nouveau coup d’Etat de l’armée, et les manifestants scandent des airs révolutionnaires, dont une reprise étonnante de “Dust in the wind” de Kansas : “Kabar Ma Kyay Bu”, “Nous ne nous rendrons pas, jusqu'à la fin du monde”.A Dakar, à la suite de l’arrestation de l’opposant au régime Ousmane Sonko (aujourd'hui relaxé), des manifestations violemment réprimées ont éclaté dans le pays. Chanteurs et rappeurs tel que Positive Black Soul, Dip Doundou Guiss, Brill et le mouvement “Y En A Marre” soutiennent les protestations avec un hashtag qui leur sert d’étendard : #FreeSenegal. En image, Dip Doundou Guiss “#FreeSenegal​”, justement.  https://www.youtube.com/watch?v=F5NHFHYW6LY D’ici et d’ailleursBintou Simporé et Judah Roger nous partagent les actualités du reggae, avec un hommage à U-Roy, surnommé ”le godfather du rap”, le toaster de légende de Kingston, dont on entend la voix avec une interview exclusive de 1991. Il nous parle de toast, de rap, de ragga muffin, de son amour pour la musique de la Nouvelle Orléans, des “battles” de soundsystems et de l’importance de ses racines africaines. Judah Roger nous commente ensuite les résultats des “Victoires du Reggae 2020” de Reggae.fr.MessageLa slameuse Mariusca Moukengue nous appelle aujourd’hui de Brazzaville, où elle a lancé avec un collectif d'artistes féminines congolaises et l’Institut Français du Congo le mouvement #TOSALA, “Agissons”, pour lutter contre les violences faites aux femmes et promouvoir le leadership féminin. Plus d’informations sur cette initiative ici. https://www.youtube.com/watch?v=2bPUqyWrrWo De Visu“Moondog est un poète qui versifie en son”.La pochette culte de ce De Visu, c’est “The Story of Moondog” du “clochard céleste” Moondog, un album sorti en 1957 et illustré par le pop-artiste Andy Warhol, connu pour avoir...  

14 mars 2021

1:45:28

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le “Lubamba” du chanteur congolais Sam Mangwana et le “Pitakpi” du pianiste martiniquais Xavier Belin

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
PortraitA 76 ans, l’infatigable chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny était récompensée la semaine dernière par un Lion d’Or, le prix le plus prestigieux de la biennale de Venise.Née au Bénin, Germaine Acogny a grandi au Sénégal. Dès son plus jeune âge, sa grand-mère, une prêtresse vaudou, lui donne le goût de la danse. Elle vit ensuite entre Paris, New York, Bruxelles. L’appel du pays se faisant trop fort, elle retourne au Sénégal où elle dirige l'école de danse Mudra Afrique, en complicité avec Maurice Béjart et grâce au président Senghor. Toujours au Sénégal, elle crée l'Ecole des Sables, un centre international de danses africaines traditionnelles et contemporaines inauguré en juin 2004 à Toubab Diala, un petit village au sud de Dakar. Elle y œuvre à ouvrir la voix à aux jeunes danseurs et danseuses africaines pour qui elle sert de modèle. Bien sûr, tout en continuant de danser encore et encore. Cette semaine, Jeanne Lacaille dresse le portrait de la mère de la danse africaine contemporaine, “Maman Germaine” Acogny.Musikactu Cette semaine, deux escales :Tout d’abord, direction le Moyen-Orient, avec la rappeuse égyptienne Felukah, qui évolue entre Le Caire et New York. Elle a sorti un album en août 2020 intitulé Dream 23”, et continue à sortir plusieurs singles, le dernier en date étant “PSA”, paru le 29 janvier dernier. Avec son morceau “22+1”, qui mêle anglais et arabe, elle revient sur la difficulté d’être une femme et une artiste entre deux mondes : l’Orient et l’Occident.Deuxième escale à La Nouvelle Orléans avec la chanteuse, compositrice, parolière et actrice Dawn Richard, avec son cinquième album studio “Second Line” prévu le 12 avril chez Merge Records.Dans cet album entre soul, R&B, hip-hop et électro, Dawn Richard y annonce “la mort d’une vieille vision de l’industrie, la mort des limites et des étiquettes,” et célèbre l’émergence d’une nouvelle vague d’artistes créoles”, féminines et puissantes, tout en rendant hommage à sa Louisiane natale et à ses fameuses “Second Line”, ces parades jazz et funky qui font danser les habitants des quartiers où elles défilent au retour des enterrements ou autres cérémonies.https://www.youtube.com/watch?v=uxfjLdQAA4ID’ici et d’ailleursBintou Simpore nous emmène sur les terres du jazz caribéen et reçoit le pianiste martiniquais Xavier Belin, auteur d’un premier album solo “Pitakpi", disponible depuis le 15 janvier dernier sur son label Deluge. Il nous parle de son parcours et de ses influences, de Fal Frett à Keith Jarrett. Il nous partage également les coulisses de son album, qui mêle le jazz avec musique traditionnelle martiniquaise et ces figures rythmiques si particulières élaborées avec les “ti-bwa”.  Message Pascale Jaunay, promotrice culturelle à Haïti avec l’association Caracoli et...  

07 mars 2021

1:38:51

Néo Géo Nova, l’intégrale : L’hommage au salsero Johnny Pacheco et le Live d’Awori & Twani

L’hommage au salsero Johnny Pacheco et le Live d’Awori & Twani
Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait : le réalisateur et photographe Mabeye Deme“La photographie, c’est la langue que j’ai trouvé pour être au monde”.Jeanne Lacaille vous présente le réalisateur et photographe franco-sénégalais Mabeye Deme, à l’occasion de son exposition consacrée à sa série intitulée Gudi Dakar (“Dakar la nuit” en wolof), à la galerie Art-Z, à Paris, jusqu’au 27 février prochain, et de la sortie de son livre de photo “Wallbeuti” (“l’envers du décor” en wolof)Né en 1979 à Tokyo, Mabeye Deme grandit à Paris, loin d’un Sénégal fantasmé et légendaire. Il commence son histoire avec l’image par le cinéma, avant de se plonger pleinement dans la photographie à partir de 2010.Il s’envole pour le pays de ses origines, le Sénégal, et capture par la photographie le quotidien du pays. L’art de Mabeye Deme est de photographier l’intimité et le secret, tantôt en plaçant son objectif derrière un voile, tantôt sous une tente. En tout cas, cette volonté de toujours voiler le sujet pour mieux le dévoiler est au cœur de “Gudi Dakar”, une série de photos née de la passion de Mabeye Deme pour les flâneries nocturnes, captées entre 2015 et 2019, exposées à la Galerie Art-Z jusqu’au 27 février prochain. En photo ci dessus, des extraits de l’exposition “Gudi Dakar”.  Visuel © Radio NovaMusikactu : Jon Batiste et DanitsaDeux nouvelles sorties pour le Musikactu de cette semaine : la chanteuse Danitsa, qui se construit petit à petit une belle carrière entre soul, reggae et R&B caribéen. Son premier album solo intitulé “Ego” a reçu un “Swiss Music Award”, et elle nous livre aujourd’hui son nouveau single “Let Go” et quelques mots pour l’introduire.  Jon Batiste, né à Metairie, Louisiane en 1986, génie du piano, trublion funk soul blues, sapeur, et chef d’orchestre du célèbre “Colbert Show”, compositeur et personnage transposé dans la fiction “Soul” de Pixar, nous avait déjà rendu visite en 2018 pour la sortie de son opus “Hollywood Africans”. Cette fois-ci, son nouvel album “We Are”(Verve) est à l’honneur avec le morceau “Tell The Truth“. Un excellent album, entre soul, gospel, pop, jazz, rythm’n blues et hip hop, avec de nombreux invités, comme Mavis Staples, le Hot 8 Brass Band, Tarrionna ‘Tank’ Ball, Marcus Miller et la romancière Zadie Smith. Visuel © Radio NovaD’ici et d’ailleurs : hommage à Johnny PachecoHommage au producteur de légende et au père de la salsa Johnny Pacheco, décédé le 15 février dernier, chef d’orchestre de la Fania All Stars et co-créateur du label “Fania Records”, qui fut la maison d’un grand nombre de musiciens de salsa influents, comme Willie Colón, Héctor Lavoe, Ruben Blades ou encore Celia Cruz. Notre chroniqueur es-salsa Gass revient sur l’origine de son...  

21 février 2021

1:49:14

Néo Géo Nova, l’intégrale : le live de Ferré Gola et le film "Fabulous" d'Audrey Jean-Baptiste sur l’icône du voguing Lasseindra Ninja

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
Portrait En Arabie Saoudite, la militante Loujain Al-Hathloul purgeait une peine de cinq ans de prison dont huit mois fermes. Son crime ? S’être battue pour les droits des femmes saoudiennes et notamment leur droit à conduire une voiture. Elle est finalement libérée, le 10 février dernier, après mille et un jours d’emprisonnement, mais doit cependant rester sur le territoire saoudien.A 32 ans, Loujain Al-Hathloul a déjà été récompensée par de nombreux prix, nommée comme l’une des personnalités les plus influentes de l’année 2019 par Time Magazine et nominée pour le prix Nobel de la Paix en 2019, 2020 et 2021.Jeanne Lacaille dresse le portrait de cette activiste.MusikactuVous avez un billet pour la Jamaïque avec notre deejay et chroniqueur maison Judah Roger qui se replonge dans la carrière du producteur de reggae Clive Hunt, notamment collaborateur des Abyssinians, Lloyd Barnes, Jimmy Cliff, Max Roméo et Pierpoljak . Cette année, ce pirate du son est à l’honneur avec deux albums, “Blue Lizard”, nouveau projet purement instrumental, et la compilation “Bad Bad Bad”, sur le label VP Records.D’ici et d’ailleurs Rencontre avec Audrey Jean-Baptiste, réalisatrice du documentaire “Fabulous”, et la danseuse et chorégraphe Lasseindra Ninja, héroïne de ce moyen métrage.“Fabulous” met en image la scène ballroom de Guyane Française. D’abord imaginé comme une fiction, le film deviendra une chronique du réel suite à la rencontre entre la réalisatrice et la protagoniste, tant cette dernière incarnait parfaitement le propos du film.https://www.youtube.com/watch?v=s-54biFqGgw (Lien vers la bande annonce du film)Lasseindra Ninja alias Mother Ninja est la tête de la House of Ninja, une maison de voguing parisienne. Pour ce projet, la danseuse d’origine guyanaise est revenue à Cayenne pour enseigner une masterclass de voguing aux danseurs locaux et aspirants vogueurs, le tout capturé par la caméra d’Audrey Jean-Baptiste.Ce film est présenté (hors compétition) à l’édition 2021 du festival Fame, disponible en ligne via le site de la Gaîté Lyrique, organisateur de l’événement.Message En direct de Point-à-Pitre, Jean-Michel Samba, principal protagoniste du mouvement culturel Mas Ka Klé, qui regroupe quelques 800 adhérents, détaille les spécificités des processions habituelles, entre “Mas a Po” et “groupes à Caisses Claires”, et revient sur le slogan “Guadeloupe, politique sanitaire à deux vitesses”, qui titre cette édition 2021 forcément particulière.De VisuDirection le Brésil, en 1969, quand l’artiste Jorge Ben, apparaissait torse nu, un toucan sur l'épaule droite, entouré d’un univers riche et psychédélique sur la pochette d’un disque...  

14 février 2021

1:43:21

Néo Géo Nova, l'intégrale : La Saison Africa 2020 dans les écoles et le live de 1998 de Chiwoniso

Portrait 
Autrice d’une dizaine de romans et nouvelles qui se déroulent tous sur le continent africain, Nnedi Okorafor n’arrête pas : si elle enseigne l’écriture créative à l’université de Buffalo, elle publie aussi pour les ados, à l’image d’Akata Witch ou de Binti (récemment traduit pour les lecteurs français), l’histoire d’une jeune Himba déterminée à aller à la fac sur une autre planète. En quelques années, Nnedi Okorafor, par ailleurs co-scénariste sur le blockbuster hollywoodien Black Panther, a raflé tous les grands prix littéraires de science-fiction aux Etats-Unis, ainsi que le Wole Soyinka Prize - l’équivalent d’un prix Nobel de littérature africain.Jeanne Lacaille retrace le parcours de cette écrivaine aux multiples passions. Musikactu Le Prix des Musiques d'ici - Diaspora Music Awards, qui donne la voix aux talents issus de cultures venues d'ailleurs qui ont trouvé racine en France, dévoilait sa 4eme édition cette année. Bintou Simporé présente les créations des 4 lauréats de cette année : la chanteuse-instrumentiste originaire de Wuhan, Sissy Zhou,spécialiste du guzheng, la cithare vieille de plus de 4000 ans, la franco-grecque Dafné Khritaras, les vénézuéliens du groupe Parranda la Cruz qui proposent une musique dans les traditions de Barlovento, et la flûtiste Naïssam Jalal en tandem avec le rappeur Osloob sur le projet Al Akhareen.D’ici et d’ailleursRencontre avec Naïl Ver-Ndoye, enseignant et conseiller en ressources pédagogiques et partenariats culturels, aujourd’hui artisan du volet éducatif de la saison Africa 2020 associée au Ministère de l’Education Nationale Au cours de ses années en tant qu’enseignant en école primaire et en tant que professeur d’histoire-géographie, Naïl a pu observer les préjugés et caricatures sur le continent africain qui subsistent au sein de notre programme éducatif.Cela a inspiré la création de modules ludiques, où l’enseignement a lieu à travers le prisme de l’Afrique, comme l’apprentissage du jeu de l’Awalé, ou la participation à des ateliers musicaux , avec l’intervention d’artistes comme la chanteuse malienne Fatoumata Diawara. Disponible sur la plateforme Eduscol, ces modules permettent d’illustrer et aborder des séquences pédagogiques dans les domaines des mathématiques, du sport ou de l’histoire.  Autant d'exemples d’actions évoqués avec Naïl Ver-Ndoye et, au bout du fil, Aness Garush enseignant à Pointe-à-Pitre . Nouvelles du bout du monde Escale à Trinidad, où cette année le carnaval se décline en virtuel, même si les habitants continuent de peaufiner leurs costumes. En bande-son, un riddim se fait entendre sur les bonnes fréquences… C’est “Backyard Jam”, titre composé par le trinidadien Jason “Shaft” Bishop et le producteur barbadien Red Boyz.  De Visu Véronique Mortaigne chronique le premier album d’un jeune chanteur espagnol Paco Ibáñez, paru en 1964, qui se réapproprie dans ce disque les poèmes de Garcia Lorca et de Luis de Gongora, des classiques de la littérature hispanophone.  En pochette, une photo portrait de Paco Ibáñez et une illustration (qui a pris de plus en plus de place au fil des rééditions), par le peintre surréaliste Salvador Dali, excusez du peu. Véronique Mortaigne détaille l’histoire de la conception de cette pochette et la relation entre Dali et LorcaClassico Le 27 février marquera les 20 ans de l’album Welcome 2 Detroit de J Dilla, un opus qui met en avant des rappeurs et des chanteurs de la ville de Detroit encore peu connus à l’époque. Un long-format d’une liberté créative rare, et pour cause, Peter Adarkwah...  

08 février 2021

1:40:25

Les lives de Fally Ipupa et de Little Guerrier et le Worldmix Classe Tendresse

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
Portrait La chercheuse ougandaise Dr Catherine Nakalembé a reçu en 2020 le Prix Africain de l'Alimentation, décerné pour ses travaux de pionnière sur la télédétection, c’est-à-dire l’utilisation de données satellites pour étudier la composition des sols, données qui, une fois croisées avec les prévisions météo et les informations recueillies sur le terrain, permettent aux agriculteurs d’éviter les mauvaises récoltes. Ce dispositif a déjà permis à des dizaines de milliers de personnes de se protéger de l’insécurité alimentaire. Jeanne Lacaille nous présente cette scientifique.  Musikactu Coup de projecteur sur deux projets qui ont su réchauffer la fin de l’année 2020, « Classe tendresse » emmené par Pierre Kwenders & Clément Bazin et « Shining », chanté par Little Guerrier. « Classe tendresse » - sobriquet emprunté à Koffi Olomidé - est un EP qui fait le pont entre les univers respectifs de Pierre Kwenders et Clément Bazin : Montréal et Paris, le collectif artistique Moonshine et la musicalité du label Nowadays records, les rythmiques héritées de la rumba congolaise et le steel drum issu de Trinidad-et-tobago. Loin de là, sur les rives du fleuves Maroni en Guyane Française est né « Shining » le dernier opus de Little Guerrier, chanteur capable de décliner ses textes pacifistes en français, anglais, néérlandais et en sranan tongo, langue parlée au Suriname.Il est d’ailleurs venu défendre ce disque aujourd’hui, dans le Salon de Musique de Néo Géo Nova.  D’ici et d’ailleursRencontre avec Little Guerrier, alias Bouja Main, venu dans les studios de Nova pour un live composé de titre issu de son dernier album, et une discussion autour de son parcours musical et sur la montagne d’or, un projet minier qui menace l’écosystème guyanais.  Bouja Main est né à Paramaribo au Suriname, pays limitrophe de la Guyane Française. Là-bas, il s’initie à la musique avec ses deux frères Daddy Cool et Dogg X dans le groupe Brotherhood, à l’époque, il se fait appeler Little G, et ses rythmiques rap n’ont pas encore adopté les couleurs reggae de ses futurs albums.  Au début des années 2000, il franchit avec ses deux frères le fleuve Maroni qui sépare les deux pays pour rejoindre sa famille, installée à Cayenne. En 2003, le producteur Nicolas Coralie aka Nikko lui propose de rejoindre le Reggae Matik Crew, avec qui il enregistre 2 albums («Roots Rock, Reggae» en 2003 / et “Jah est Réel” en 2007) Little Guerrier connaît alors ses premiers succès, notamment avec le tube “Jah est réel”, qui inonde les ondes de la région et est élu “Chanson de l’année 2007” en Guyane Française. 2007 est aussi l’année de ses premiers essais en solo, avec l’album “Cry Out”, ou il chante en français, anglais, néérlandais et en sranan tongo, langue parlée au Suriname. L’année suivante, il représente la Guyane aux Francofolies avec son titre "Black Woman, I Love You". S’enchaînent alors les albums (“I and I en 2011, More Love en 2016) qui abordent des thèmes et valeurs chères à l’artiste, la paix, l’acceptation, la prévalence de la réalité, jusqu’à son dernier disque, Shining, paru le 28 novembre 2020, qu’il est venu défendre dans les studios de Radio...  

01 février 2021

1:37:23

Néo Géo Nova, l'intégrale : La pochette culte de Geto Boys, les conversations musicales de Yohan Giaume et le live de Cory Seznec

Portrait 
Amandine Tshijanu Ngindu alias Mubulu est habitée de la tête aux pieds par le krump - une danse urbaine super intense née à l’orée des années 2000 dans les quartiers défavorisés de Los Angeles - dont elle défend la philosophie avec passion depuis huit ans. À même pas 30 ans, elle vient d’être consacrée «Female European Krumper of the Year 2020» par ses pairs. Jeanne Lacaille présente cette Suissesse qui fait rayonner son art à l’international.  Musikactu Lumière sur la Nouvelle-Orléans et plus particulièrement le label Imperial records qui a enregistré dans les années 50 et 60 moult artistes souvent produits par Dave Bartholomew, le compositeur et directeur artistique du bluesman Fats Domino, et aussi de ce chanteur guitariste aveugle, Snooks Eaglin, qui n’avait pas son pareil pour interpréter un registre allant du folk au blues et à la soul music.  Bintou Simporé partage histoires et anecdotes dans ce Musikactu, premier acte d’une rencontre avec le musicien Yohan Giaume.  D’ici et d’ailleurs Conversations musicales avec le musicien Yohan Giaume, auteur du disque “Whisper of A Shadow'' qui revisite le patrimoine du pianiste créole louisianais Louis-Moreau Gottschalk.  Au micro de Bintou Simporé, le musicien retourne à l’origine de la musique et des termes issus du sud des Etats-Unis, comme “bamboula” souvent péjoratif dans la bouche de ceux qui l’emploie pour désigner des fêtes buyantes, mais qui cache un sens plus spirituel. Yohan Giaume évoque également ses souvenirs de la Nouvelle-Orléans, remplis de processions funéraires faites de fanfares tristes et joyeuses. Vous avez un message... Escale à Bangalore dans le Karnataka en Inde d'où nous vient cette carte postale sonore de Côme Bastin qui observe de son œil de reporter les événements politiques, sociaux et culturels qui secouent la péninsule. A New Delhi, les impressionnantes manifestations d’agriculteurs en colère continuent, alors que les leaders du mouvement et le gouvernement cherchent un terrain d’entente. Dans tout le pays, la campagne de vaccination, projet titanesque, vient de s’amorcer, et côté culture, un conflit idéologique oppose religieux fondamentalistes et humoristes.  De Visu Zoom sur une pochette culte des années 90, qui illustre le troisième album du groupe de rap hardcore Geto Boys. En photo, 3 garcons au regard dur, ou pour le moins déterminé, qui circulent dans un couloir d’hôpital, avec en bas du disque inscrit en lettres bleues sombres « We can’t be stopped » , (nous ne pouvons pas être arrêtés). Reza Pounewatchy dissèque cette illustration, qui n’a pas volé son encart préventif fait de noir et de blanc apposé sur bon nombre d’albums de rap : « Parental Advisory, Explicit Content » (Avertissement parental, contenu explicite.).  Classico Véronique Mortaigne décode la balade folk « John Henry » qui chante la vie héroïque d’un « pousseur d’acier », et la vie de son interprète, le jamaïcano-américain Harry Belafonte.Repris par de nombreux artistes, ce morceau est issu du premier album de Belafonte, « Mark Twain and Other Folk Favorites »( RCA 1954), paru quelques années avant que les États-Unis ne soient rythmés par une vague de folk moderne, amenée par des artistes comme Bob Dylan ou John Baez.Live Le musicien franco-américain Cory Seznec s’installe dans le Salon de musique de Néo Géo Nova. Alternant banjo joué façon « clawhammer » et guitare, il interprète un classique du folk nord-américain « Boat’s up the river » et « Tirailleurs » un titre issu de...  

25 janvier 2021

1:34:36

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le portrait de la démocrate Stacey Abrams et la pochette culte de Funkadelic

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
PortraitJeanne Lacaille présente la démocrate Stacey Abrams, qui a été cheffe de la chambre des représentants de l’Etat de Géorgie, et a eu un rôle fondamental dans les élections présidentielles de 2020.  Stacey Abrams n’est pas une femme politique dont la vocation se serait révélée sur le tard… Loin de là ! Cet engagement pour la communauté, elle l’a forgé au fil des années. Très tôt, elle fait du bénévolat avec ses parents, anciens militants des droits civiques, auprès de personnes sans abri, à la soupe populaire ou dans les prisons...MusikactuCe Musikactu se téléporte en 1920 il y a un siècle avec des artistes femmes, noires, bisexuelles, qui n’avaient pas froid aux yeux et nous ont laissé des chansons impérissables. Ces blueswomen s’appelaient Ma Rainey surnommée la « Mère du blues » et Bessie Smith, “l’Impératrice du blues“. Elles ont cheminé ensemble, Bessie sous l’aile de Ma Rainey dans un premier temps, puis en solo avec un répertoire élargi aux chansons populaires. Bintou Simporé revient sur l’héritage laissé par Ma Rainey, récemment campée par Viola Davis dans le film « Le Blues de Ma Rainey », accompagné d’une belle bande originale “Ma Rainey’s black bottom” composée par le musicien Branford Marsalis.   Elle évoque également l’indispensable ouvrage d’Angela Davis “Blues et féminisme noir “ paru chez Libertalia qui décortique les chansons de ces maîtresses femmes, Ma Gertrude Rainey, Bessie Smith et Bilie Holliday. Le livre est couplé d’un disque composé de morceaux d’artistes mentionéees. D'ici et d'ailleurs  Coup de retroviseur sur la saison 2020 de Néo Géo Nova. En Mars dernier, Bintou Simporé recevait l’écrivain Omar Youssef Souleimane, exilé en France , fin observateur de la situation politique, religieuse et sociale de son pays et de ses amis qui ont participé aux soulèvements du “Printemps syrien “ de 2011. Après un premier roman intitulé “Le petit terroriste” paru en 2017 , il était venu dans Néo Géo parler de son deuxième récit ,“ Le dernier syrien” paru chez Flammarion. Pour l’intégrale de l’interview, c’est ici. Puis Clémentine Spiler présentait le docteur congolais Denis Mukwege, surnommé “L’homme qui répare les femmes”, lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2018 et directeur de l'hôpital de Panzi, un lieu de soin qui traite principalement les victimes de violences sexuelles.  Enfin, le son du raï 2.0 résonnait dans les studios de Nova, amené par Sofiane Saidi et Cheikha Hadjla, deux artistes à la bonne humeur contagieuse, qui improvisaient en playback sur le morceau “ Malek ya Zahri” réalisé par le groupe de musique électronique Acid Arab. Vous avez un message…En écoute, une carte postale sonore qui nous vient de Chicago, Michigan. Au bout du fil, c’est le guadeloupéen Erik Pédurand, résident aux...  

18 janvier 2021

1:37:11

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le Classico de Princess Erika et le message de Ralph Thamar

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
PortraitJeanne Lacaille nous transporte dans le monde cartoonesque et drolatique du dessinateur et animateur nigérian Ridwan Moshood, dont la série animée loufoque Garbage Boy and Trash Can, a séduit le jury de la Cartoon Network Africa Creative Lab Competition de 2018, un prix qui récompense la meilleure série d’animation du continent africain. Aujourd’hui, Ridwan Moshood planche sur une nouveau feuilleton In My Hood, un cartoon humoristique ponctué de questions politiques et sociales qui suit les mésaventures du jeune Shades et son quotidien dans un quartier de Lagos. MusikactuLa nouvelle année, c’est le moment où l’on prend des nouvelles de celles et ceux que l’on a pas vu ou entendu depuis longtemps. Entre deux cartes de vœux, nous avons reçu un disque, attendu pour mars 2021, signé par la chanteuse suisse d’origine ougandaise Awori, qui navigue aux côtés du producteur afrobeats Twani dans ce premier album, Ranavalona. Saluons aussi les artistes du groupe Kassav, désormais Chevaliers et Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, qui récompense les créateurs dans le domaine des arts ou de la littérature. Le groupe caribéen Kassav’ vient de célébrer 4 décennies de zouk, de succès et de concerts survoltés en publiant “Kassav’ 40ème Anniversaire” un coffret CD/DVD qui retrace leur récente tournée-anniversaire.D’ici et d’ailleursCoup de rétro sonore sur 3 événements qui avaient retenu notre attention lors du 1er trimestre 2020. Premier arrêt, le 13 janvier,Bintou recevait Renaud Barret qui présentait son film, "Système K", tourné à Kinshasa au coeur de la cration artistique contemporaine de la capitale congolaise.   Un mois plus tard, en février 2020, Margot Davier s'aventurait dans l'exposition photographique de Claudia Andujar, consacrée au peuple Yanomami du Brésil et présentée à la Fondation Cartier à Paris.Puis en mars, Néo Géo et Radio Nova rendait hommage au géant Manu Dibango, avec des mix et des interventions d'artistes proches ou touchés par la musique de "Papa Groove", comme Sixu Touré du groupe Touré Kunda, qui en quelques mots, raconte ce que ce monument de la musique signifiait pour lui. MessageUne carte postale sonore onirique avec le chanteur du groupe Malavoi, Ralph Thamar, en direct de la de la commune des Trois îlets en Martinique, De là-bas il nous campe le décor de son quotidien fait de fleurs pourpres et de créations lyriques, comme sur le dernier album du groupe Malavoi, Masibol, (Aztec Music), un album dédié aux femmes puissantes qui ont marqué l'histoire, les luttes et les cultures caribéennes.De VisuUne légende sous les yeux, Angela Davis, militante communiste était membre des Black Panthers dans les années 70 et a dédié sa vie à la cause des afro-américains et aux luttes sociales dans leur...  

11 janvier 2021

1:45:18

Néo Géo l'Intégrale : Le message de David Walters et le live d'Ignacio Maria Gomez

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».
Le Portrait avec Jeanne Lacaille Depuis le décès d’Adama Traoré en 2016, la vie d’Assa Traoré a pris un sens nouveau, une vie pourtant déjà bien remplie entre son métier d’éducatrice en prévention spécialisée dans une fondation de protection de l’enfance et sa vie de maman... sauf que les doutes qui planent quant à la responsabilité des forces de l’ordre dans la mort de son frère l’empêchent de pardonner, de trouver la paix, la poussant désormais à ne plus quitter ce fameux tee-shirt noir sur lequel on peut lire “JUSTICE POUR ADAMA, PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX”.Pour ce dernier portrait de l’année 2020, Jeanne Lacaille revient sur l’une des figures qui aura marqué durablement les esprits en portant son combat par-delà nos frontières, jusqu’à être nommée« Gardienne de l’année 2020 » par le magazine Time. Musikactu avec David Bola Les morceaux de Noël ont su, depuis leur création, apporter du réconfort en période de fin d’année. C’est le cas de « Christmas Will Really be Christmas » de Lou Rawls, aujourd’hui réinterprété par le groupe texan Black Pumas, en version studio, mais aussi - et c’est une exclusivité Nova- en version acoustique, simplement habillée de la guitare d’Adrian Quesada et de la voix soulful de Eric Burton. Exit 2020, tournons-nous maintenant vers l’avenir avec un autre tandem, filial cette fois-ci. C’est Femi Kuti et Made Kuti qui dévoilent un coffret double-disque « Legacy + » attendu pour l’aube de 2021. Deux long-formats (« Stop the hate » de Femi Kuti et « For(e)ward » de Made Kuti) chargés de messages protestataires, qui viennent s’ajouter à l’impressionnant héritage discographique de la famille Kuti. Worldmix En mars dernier, Judah Roger avait préparé un « Papa Groove mix » en hommage à Manu Dibango, en direct des confins du confinement. La musique de Manu, c'est grâce à Michael Jackson que Judah Roger la découvre, car il a pompé les beats du grand Manu sur son morceau « Wanna be startin' somethin' ».Lorsque Judah Roger retrouve le titre original «Soul Makossa », il découvre l'étendue du talent de Manu Dibango, ce qu'il a essayé de transmettre dans ce worldmix en piochant dans sa musique des années 1970, 1980.Le mix commence avec l'intro de Wema Africa, un live tiré du festival Francofolies de la Rochelle, en 1988.La playlist du Worldmix Manu Dibango - Wema AfricaManu Dibango - Soul SisterManu Dibango - Groovy FluteManu Dibango - Reggae MakossaManu Dibango - Walking to WazaManu Dibango - Choc n SoulManu Dibango - Oriental SunsetManu Dibango - Ambiance TropicaManu Dibango - The PantherManu Dibango - Big BlowVous avez un message... avec David Walters Connection avec Marseille. Au bout du fil, David Walters pose le bilan d’une année compliquée -...  

21 décembre 2020

1:45:55

Néo Géo l'Intégrale : Les Mondes Créoles de Véronique Kanor et le festival Africolor avec son directeur, Sébastien Lagrave.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait Jeanne Lacaille nous présente Lottie Cunningham, avocate, activiste, qui lutte pour que son peuple, les Miskitos du Nicaragua, puissent disposer de leurs terres et de leurs ressources. En 2019, Lottie Cunningham reçoit le prix Paul K. Feyerabend qui récompense celles et ceux qui ont apporté « un changement crucial et durable en faveur de la solidarité communautaire », et aujourd’hui du Right Livelihoods Award – le « prix Nobel alternatif » qui honore et soutient les personnes courageuses qui résolvent les problèmes à échelle mondiale.Musikactu Nous vous emmenons en Inde, aux abords de New Delhi, où des agriculteurs du Pendjab en colère font sonner la bhangra music du mécontentement.Leur colère trouve sa source dans un texte de loi, adopté en septembre dernier, qui réforme l’agriculture en la libéralisant, mettant en danger l’avenir des exploitants de terres agricoles.Un des groupes phares du soutien à ce mouvement revendicatif, Harf Cheema & Kanwar Grewald, vient de publier un nouveau morceau, « Jawani Zindabad » qui pousse la jeune génération à rejoindre la lutte. Puis nous écoutons la première sortie prometteuse de Priya Ragu, une suissesse d’origine tamoul qui, à 34 ans, propose un son r&b-soul aussi apaisant qu’entraînant. D'ici et d'ailleurs 1960-2020, 60 ans d’indépendance pour 17 pays Africains, racontés par la musique live, les contes et les tables rondes, lors du festivalAfricolor qui fête 31 années d’existence avec une édition virtuelle qui s’invite sur vos écrans. Au micro de Bintou Simporé, Sébastien Lagrave directeur du festival revient sur cette édition particulière et sur la soirée du 19 décembre, qui réunit 6 villes d’Afrique, représentées par autant de Djs. Une nuit digitale composée d’interviews et de mix, à suivre de 17h à 01h, qui nous donnera un avant-goût de la Saison Africa 2020 à venir. Vous avez un message...Direction la Martinique, entendue à travers une carte postale sonore de Véronique Kanor, qui nous narre les préparatifs des fêtes de fin d’années sur l’île. De son côté, Véronique Kanor continue d’organiser ses ateliers d’écritures en plein air, elle vient aussi de publier un nouveau recueil de prose poétique, « Éclaboussures » publié chezÉditions Présence Africaine, et elle profite de l’occasion pour nous glisser un message poétique, que l’on peut retrouver dans les rames du métro parisien, dans le cadre de l’opération « Mondes créoles ».  Néo Géo De Visu À l’occasion des un an de laFondation pour la Mémoire de l’esclavage, des poèmes des mondes créoles dans toute...  

15 décembre 2020

1:40:02

Néo Géo Nova l'intégrale : L'Atlas de la Culture d'Antoine Pecqueur, le portrait de Djaïli Amadou Amal.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait Jeanne Lacaillenous présente l’écrivaine peule Djaïli Amadou Amad, qui vient de remporter le prix Goncourt des lycéens avec son roman « Les Impatientes » paru aux éditions Emmanuelle Collas , en partie inspiré de sa vie.Son ouvrage révèle le quotidien et l’intimité de Ramla, Safira et Hindou, 3 femmes forcées de se marier à des hommes qu’elles n’ont bien sûr pas choisi et ce, pour honorer le Pulaaku : le code d'honneur des Peuls qui comprends une série de règles particulièrement liberticides pour les femmes dont Djaïli Amadou Amal fut, elle aussi, la victime. Musickactu Néo Géo Nova rend hommage à la chanteuse Anne Sylvestre, disparue le 30 novembre dernier. Si l’on connait cet artiste pour ces fabulettes principalement destinées aux enfants, ses chansons pour adultes n’en sont pas moins saisissantes, et souvent en lien avec les combats sociaux de son époque. C’est le cas par exemple de « Mon Mari est Parti », qui traite de la Guerre d’Algérie, c’est le cas aussi pour «Si ce n’est toi c’est donc ton frère », morceau sur le racisme ordinaire qui semble plus que jamais d’actualité, analysé ici par Véronique Mortaigne, plume du journal Le Monde. D'ici et d'ailleurs Au micro de Bintou Simporé, le journaliste et reporter Antoine Pecqueur, auteur de « Atlas de la culture. Du soft power au hard power », publié chez les éditions Autrement, développe plusieurs points de son ouvrage où il enquête sur les enjeux des politiques culturelles des différents États du globe, que ce soit à l'international ou intramuros. Du raz-de-marée de la K-pop au développement des grands musées dans les pétromonarchies du Golfe, en passant par les nouveaux investissements culturels de la Chine sur le continent africain. Vous avez un message...À São Paulo, c’est notre ex-collègue de Nova.fr, Adrien Gingold qui nous a envoyé sa carte postale sonore depuis le quartier de la Madalena de São Paulo, entre confinement et récente élection municipale.Multi-actif, Adrien tient au Brésil a lancé sa marque de vêtements avec sa compagne et vient de publier un livre qui célèbre dix ans d’existence de« @ajustetitre », sa plateforme qui regroupe les gros titres les plus drôles de la presse.Classico C'est fou ce que le temps passe vite. Au micro de Judah Roger, les...  

07 décembre 2020

1:41:08

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le live de Randy Kerber & Jowee Omicil, le message de Gladys des Mamans du Congo.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait Simon Mejia, chanteur du groupe Bomba Estereo, est parti dans la jungle colombienne écouter et enregistrer les sons de cet écosystème luxuriant, dans le but de sauvegarder sa richesse sonore. Un documentaire qui le suit, produit par Joaquin Phoenix et disponible en anglais et espagnol sur youtube, permet d’entendre et de voir ce parcours à travers ces territoires défendus par des peuples autochtones et des leaders sociaux, menacés par les mercenaires affiliés aux cartels.  Dans ce portrait, Jeanne Lacaille nous fait rencontrer cet explorateur sonore. Musikactu Nous partons sur le continent africain où campagnes électorales, élections présidentielles et proclamation de résultat sont loin d’être un fleuve tranquille.  Dans ces situations tendues, les musiciens se font lanceurs d’alerte. Au Burkina Faso, le rappeur Smockey utilise sa musique pour rappeler ce dont le peuple ne veut plus : corruption, clientélisme et inégalités, et en Ouganda, l’artiste Bobi Wine, candidat à la présidentielle, est devenu le visage d’un changement pour le pays.Une chronique de Bintou Simporé et David Bola.   D'ici et d'ailleurs « Y pati » (c’est parti) le projet de Randy Kerber & Jowee Omicil est un carrefour où se mêle le cinéma et le monde du jazz. Les deux protagonistes se sont rencontrés sur le tournage de la série The Eddy, de Damian Chazelle, qui chronique une scène jazz parisienne cosmopolite dans un récit à suspens et rebondissements .Réunir Jowee Omicil, habitué des salles de jazz du monde entier, et Randy Kerber, « Mister Movie » comme le dit Jowee, c’est la promesse d’un jazz lumineux, audacieux et cinématographique.  Dans cette interview, les deux artistes reviennent sur leur rencontre, leurs processus créatifs et le parcours de ce « californien à Paris », Randy, qui a croisé la route d’Ute Lemper, Quincy Jones, Eric Clapton ou encore Ray Charles…  Une interview suivie d’une live session, une heure après, dans le Salon de musique de Néo Géo Nova. Message En direct de Brazzaville, nous écoutons un message de Gladys Samba du groupe les Mamans du Congo. La formation vient de publier un premier album « Les Mamans du Congo & Rrobin » que l'on écoute souvent sur Nova.Dans ce long-format, on découvre une musique qui place l’émancipation des femmes et les faits sociaux au centre de son propos. C'est le cas dans « Ngaminke » que Gladys présente dans son message.  « Ngaminke » une chanson spirituelle qui raconte l'histoire d'une source d'eau abandonnée, qui a besoin que l'on boive son...  

02 décembre 2020

1:51:22

Néo Géo Nova, l'intégrale : les lives des londoniens Onipa et des lillois de Ladaniva

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait avec Jeanne LacailleL’Argentine a découvert Ofelia Fernandez en 2017 alors qu’un mouvement étudiant s’opposait à un projet de réforme de l’éducation. Un débat est alors organisé par une chaîne de télévision. Là, Ofelia Rodriguez, 17 ans, piercing au nez, rouge à lèvres éclatant et répartie solide, cloue le bec à un journaliste qui l’interrompt en l’appelant « Chiquita ». Elle rétorque : « Ne m'appelez pas petite ! ».Aujourd’hui, Ofelia Rodriguez a élaboré plus de 80 propositions de loi au parlement argentin et est désignée par le magazine Time comme l’une des 10 leaders de sa génération.  Musikactu avec David Bola Au Nigeria la lutte continue, et la musique qui l’accompagne aussi. Le mouvement #ENDSars qui appelle au démantèlement de la brigade nigériane “Spécial Anti Robbery Squad” depuis 2017, a finalement obtenu gain de cause le 11 octobre dernier, quand le président Buhari a annoncé la fin de l’escouade. Mais le désir d’améliorer les conditions de vie des nigérians et le drame du péage de Lekki poussent les manifestants à poursuivre leur mobilisation, toujours pacifiquement, et toujours en musique. D'ici et d'ailleursNous recevons le groupe Onipa, une formation souvent écoutée sur nos ondes, qui rassemble le chanteur et musicien KOG de la Zongo Brigade et Tom Excell de Nubyan Twist. Tous deux fortement influencés par la musique du continent africain, par des artistes comme Konda Bongo Man et Gyedu-Blay Ambolley, ils développent dans leur opus « We No Be Machines », la grammaire de leur son afro-futuriste. Au micro de Bintou Simporé, les deux amis racontent la conception de leur album qui appelle le monde à plus d’humanité.  Message avec JP MANO Au bout du fil, la voix de JP Mano, Dj sur la place parisienne depuis les années 80, qui organise des conférences virtuelles autour de l’évolution de la musique afro-américaine, qui part des « working songs » d’esclaves, au gospel, jusqu’à nos artistes contemporains. C’est chaque dimanche que JP Mano officie, dans ce projet en commun avec La Manufacture 111 de la Seine-Saint Denis, et c’est disponible juste ici. En attendant, il nous partage un morceau de Mahalia Jackson « Amazing Grace », classique intemporel du gospel. De Visu avec Bastien Stisi C’est sans doute l’une des pochettes les plus célèbres de l’histoire de la musique, et notamment de la musique jazz. Bastien Stisi, rédacteur en chef web chez Radio Nova, nous présente une pochette culte, celle qui illustre le 35e album de Miles Davis, et pas le moins connu : Bitches Brew.Live Un air surprenant se joue dans le Salon de musique de Nova. C’est le groupe Ladaniva, formé en 2019 par Jacqueline Baghdasaryan et le multi-instrumentiste Louis Thomas, deux artistes basés en France, à...  

23 novembre 2020

1:50:37

Néo Géo Nova, l'intégrale : L'album « Koktel Chouval Bwa » de Dédé Saint-Prix et la série « Wara » de Toumani Sangaré

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait de Jeanne LacailleToumani Sangaré vient tout juste de co-réaliser Wara, les fauves en wolof - une série diffusée sur TV5 Monde depuis le 10 novembre - qui touche à la fois au thriller politique, à la chronique sociale et au drame intime, en nous entraînant dans les coulisses, pas tendres bien sûr, d’élections locales au Sénégal entre Dakar et St Louis. Wara donne la parole aux jeunes, conscients et engagés, aux jeunes femmes surtout…Jeanne Lacaille nous présente ce réalisateur, membre fondateur du collectif Kourtrajme.Musikactu Direction la Thaïlande, où un roi absent pousse jeunesse et anti-royalistes à sortir dans la rue, pour demander l’abolition de la monarchie. Lors de ses manifestations, l’on peut entendre les rimes du groupe Rap Against Dictatorship, virulent détracteur du pouvoir en place, et dernier héritier d’une riche histoire de musique contestataire thaïlandaise. David Bola vous raconte les origines de cette musique, et son héritage.  D’ici et d’ailleurs Nous partons au François commune de Martinique, où le grand Dédé Saint-Prix, chanteur, musicien, professeur, joue depuis plus de 50 ans sa musique Chouval Bwa, que l’on retrouve dans son dernier album « Koktel Chouval Bwa ». Quand il joue ce rythme chaleureux, que l’on jouait dans les manèges en Martinique, il n’est pas sans saveurs militantes. Dans ce disque, Dédé Saint-Prix, qui a l’art de chanter des choses terribles sur des musiques douces, dénonce l’utilisation de la chlordécone dans les bananeraies en Martinique, produit interdit depuis 1990 en France, que l’on retrouvait pourtant dans les champs jusqu’en 2014. Aujourd’hui, cette molécule est la cause de nombreuses maladies et déformations chez la population martiniquaise. 20 ans de la Loi Taubira En 2001, il y a presque 20 ans, était adoptée la loi portant reconnaissance de l’esclavage et de la traite comme crimes contre l’humanité. Dans Néo Géo Nova, nous écoutons le discours de Christiane Taubira, porté devant l’assemblée nationale, qui mènera à l’adoption de cette loi.Un moment fort de la république française que la Fondation pour la mémoire de l’esclavage (FME) commémore en faisant l’état des lieux de l’impact de ce texte de loi, lors d’un débat live avec Christiane Taubira, Jean-Marc Ayrault, les co-auteurs du texte, et plusieurs invités. La rediffusion du live est disponible sur les réseaux de la fondation. De Visu  « Brosser l’histoire à rebrousse-poil », c’est ainsi que les auteurs de « Décolonisations » (Pierre Singaravélou, Karim Miské, Marc Ball), décrivent la démarche derrière leur ouvrage, paru chez Arte Editions et adapté de la série documentaire....  

18 novembre 2020

1:49:39

Magyd Cherfi raconte son dernier roman "La Part du Sarrasin"

Magyd Cherfi, ex-chanteur et parolier du groupe Zebda, nous présente « La Part du Sarrasin » (Actes Sud), roman de réalité romancée qui nous plonge dans le Toulouse des années 80 partagé entre les rockers punks en moto et les jeunes en survêtement Sergio Tacchini.
L'auteur en profite pour confier à Bintou les souvenirs de ces années-là, ses reflexions sur la difficultés d'être considéré comme français à part entière. Il nous lit les premières pages de son « autofiction ».L'ouvrage fait suite à « Ma part de Gaulois » paru lui aussi chez Actes Sud.  

12 novembre 2020

28:02

Néo Géo Nova, l'intégrale : « La Part du Sarrasin » de Magyd Cherfi, le mix de Mawimbi

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait avec Jeanne LacailleJeanne Lacaille nous présente le poète Elicura Chihuailaf qui vient de recevoir le Prix national de littérature chilien. Depuis le début de sa carrière, l’écrivain a toujours eu à coeur de faire valoir la culture autochtone mapuche, peuple dont il fait partie. Également connu pour son travail de traduction des textes de Pablo Neruda en mapudungun, la langue des mapuche, il est le premier auteur mapuche a recevoir ce prix.  Musikactu avec Matthieu FontaineNéo Géo Nova vous emmène du Kenya au Nigéria en passant par la Norvège. Matthieu Fontaine avec deux actualités. Le groupe kenyan Matata, installé à Oslo, qui mélange hip-hop kenyan et reggaeton pour former un autre genre de musique, le gengetone. Puis, le label de diggers britanniques BBE Records qui réédite le disque d'highlife « Akalaka »  du chanteur nigérian igbo, Uncle Victor Chukwu. D'ici et d'ailleurs avec Magyd CherfiMagyd Cherfi, ex-chanteur et parolier du groupe Zebda, nous présente « La Part du Sarrasin » (Actes Sud), roman de réalité romancée qui nous plonge dans le Toulouse des années 80 partagé entre les rockers punks en moto et les jeunes en survêtement Sergio Tacchini.L'auteur en profite pour confier à Bintou les souvenirs de ces années-là, ses reflexions sur la difficultés d'être considéré comme français à part entière. Il nous lit les premières pages de son « autofiction ».L'ouvrage fait suite à « Ma part de Gaulois » paru lui aussi chez Actes Sud.Vous avez un messageOn prend la température avec le musicien angolais Bonga, en direct de Lisbonne. Le chanteur nous raconte sa rencontre avec Camélia Jordana, sa partenaire sur l’excellent morceau « Kùdia Kuetu », où ils vantent les plaisirs de la gastronomie angolaise.  Ce titre annonce un album, « Quintal a Banda » à venir en 2021. Néo Géo De Visu : La Pochette Culte Bastien Stisi décode la pochette du premier disque de Nodey, le beatmaker franco-vietnamien qui a collaboré par le passé avec les rappeurs Youssoupha, Seth Gueko ou encore la Scred Connexion. Nodey que l'on avait reçu pour un Worldmix, s'est installé ces dernières années en Asie, à Shangaï, puis au Vietnam, où il expérimente de nouvelles fusions.  Réalisé par la peintre Esther Sarto, le visuel représente un nouveau-né lié à son smartphone par le cordon ombilical. Sur l'écran du téléphone on peut lire le titre de l'album « :-) ». Le Classico Pour ce Classico, Sébastien Broquet, rédacteur en chef de Le...  

11 novembre 2020

1:48:00

Néo Géo Nova, l'intégrale : Les 1001 Nuits du Jazz avec Raphaël Imbert, le retour de Stevie Wonder

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait par Jeanne Lacaille Lil’Buck, né Charles Riley, est passé maitre du Jookin’ - technique de danse proche de la « Gangsta Walk ». Il a emmené son art de Memphis, sa ville natale, aux planches du monde entier.Le « P'tit gars » a dansé avec le pianiste renommé Yo-Yo Ma, pour le réalisateur Spike Lee et dans les salles de la Fondation Louis Vuitton à Paris. Le réalisateur Louis Wallecan lui a consacré un film documentaire, « Lil’Buck : Real Swan ». Jeanne Lacaille nous présente ce danseur et chorégraphe qui, à 32 ans, touche le sommet de son art de la pointe des pieds. MusikactuÀ quelques jours d’une élection qui s’annonce décisive, plusieurs artistes américains se mobilisent pour motiver leurs concitoyens à voter en masse. Parmi eux, le duo Run the Jewels, composé des rappeurs El-P et Killer Mike (un soutien fidèle du démocrate Bernie Sanders) qui ont donné le 18 octobre un concert exceptionnel diffusé sur la chaine Adult Swim, et Stevie Wonder, légende vivante de la musique funk, qui s'illustre avec deux nouveaux morceaux engagés dont le « Can't put it in the Hands of Fate » avec Rapsody, Cordae, Chika & Busta Rhyme. Leopold Haushofer et Bintou Simporé vous plongent au cœur d’une fin de campagne mouvementée.  D'Ici et d'Ailleurs Avec ces « concérences » (concerts-conférences), le saxophoniste et directeur du conservatoire Pierre Barbizet Raphaël Imbert raconte des histoires autour du jazz depuis 3 ans déjà... ce sont les « 1001 nuits du Jazz » avec Johan Farjot au Bal Blomet. Aujourd'hui ces années d'expérimentations sont cristallisées en un disque enregistré en live au Bal Blomet. Artiste multi-facettes, Raphaël Imbert est aussi écrivain, on lui doit l'ouvrage « Jazz supreme : Initiés, mystiques & prophètes » qui s'intéresse à l'aspect spirituel du jazz et notamment à John Coltrane. De quoi le jazz est-il le nom ? Bintou Simporé s'en entretient avec Raphaël Imbert dans Néo Géo Nova.Message En direct de Seattle, qui a subi consécutivement pandémie, manifestations massives et une neige de cendres suite à l’incendie qui a embrasé la Californie, un message se fait entendre.C’est celui de Clinton Fearon, chanteur reggae qui appelle les leaders de ce monde à agir avec le morceau « Fix It ». Une carte postale sonore de réalisée avec son épouse et manager...  

27 octobre 2020

1:47:44

Adé Bantu présente « Everybody Get Agenda »

Annoncé par le morceau « Animal Carnival », et la folle vidéo d'animation qui l’accompagne, l’album « Everybody Get Agenda » du Big Band Bantu fait saliver les amateurs d’afrofunk depuis plusieurs mois. Adé Bantu, chanteur et leader du groupe, est venu nous présenter cet opus engagé, critiquant la corruption qui gangrène le pays. 
L’artiste en a profité pour nous parler de ses origines, de la vie d’un afrodescendant en Europe et de la signification des paroles de son titre « Cash and Carry », dont le refrain donne le titre à son album.   

21 octobre 2020

24:26

Néo Géo Nova, l'intégrale : « Kinshasa Chroniques » à la Cité de l'architecture et hommage à Bunny Lee

Portrait par Jeanne Lacaille 
Jeanne Lacaille nous présente Thania Petersen, une artiste sud-africaine qui place au coeur de son art l’histoire et le patrimoine des peuples originaires d’Asie, déplacés en Afrique du Sud au 17ème siècle par les hollandais. A Cape Town, d'où l'artiste est originaire, les communautés descendantes de ses peuples sont invisibilisées alors que, comme le rappelle Thania Petersen :  « (...) vous ne pouvez pas manger à Cape Town sans nous goûter d’une certaine manière, vous ne pouvez pas parler sans que nos mots transitent par votre bouche -parce que l’afrikaans s’est bâti sur les communautés déplacées, emmenées là depuis l’Océan Indien. »Musikactu par Caroline Bourgine Caroline Bourgine, nous présente une voix qui a traversé les âges, marquant plusieurs générations d’iraniens. C’est celle du tenor perse Mohammad Reza Shajarian disparu le 8 octobre 2020. « Vous entendez dans cette voix de Shajarian toutes les mélancolies qui s’enroulent, les exils, les limites, les souffrances à l‘extérieur de nous même, mais aussi au profond de nous-même. Ecouter Sajarian c’est donc entrer, dans l’essence même de la poésie des grands auteurs persans : Firdoussi, Rumi, Saadi, Hafez, Omar Kayam. Ils nous conduisent sur le terrain des peines et des douleurs pour nous mettre en connexion avec le divin. » nous précise Caroline Bourgine. D’Ici et d’ailleurs Du 14 octobre au 11 janvier prochain, la Cité de l’architecture et du patrimoine accueille « Kinshasa Chroniques » une exposition qui présente la capitale de la République Démocratique du Congo à travers le regard des photographe, des performeurs et des artistes qui l’incarnent.Avec des statues à taille humaine, des photographies et des œuvres graphiques, ce parcours décloisonné nous confronte aux multiples thématiques de la cité : une ville musique, une ville futur(e), une ville débrouille…Bintou Simporé et David Bola ont rencontré plusieurs desartistes qui font Kin et la co-comissaire de l'exposition Dominique Malaquais. Vous Avez un Message avec Jimmy KiavuéJimmy Kiavué est un ancien de la culture qui fréquenta Radio Nova dans les années du tout début du hip-hop, au milieu des années 80. Successivement directeur du Centre des Arts et de la Culture de Pointe a Pitre puis du Palais des Sports du Gosier.Il est aujourd’hui le président d’une association qui vise à rendre possible la rencontre entre la musique traditionnelle de Guadeloupe et la house music, à l’image de ce qui se fait en Afrique du Sud et partout ailleurs dans le monde. De Visu : La Pochette Culte Bastien Stisi, journaliste à Radio Nova et grand amateurs de pochettes de disques, nous emmène jusqu’à Dakar avec l’histoire de la pochette de Tribute to Ndiouga Dieng, album de l’Orchestra Baobab publié par World Circuit en 2017.Le groupe fête cette année un demi-siècle d’existence avec la réédition de l’un de leurs albums phares « Specialists in all styles », initialement publié en 2002. Classico Alors que le monde du reggae se remettait tout juste du décès de Toots Hibbert, parti le 11 septembre dernier, c’est une autre légende du genre qui...  

20 octobre 2020

1:51:43

Néo Géo Nova, l'intégrale : Adé Bantu présente « Everybody Get Agenda », Angela Davis dans le magazine Légende

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait : l'architecte David Adjaye par Jeanne Lacaille Bâtisseur de la cathédrale nationale du Ghana et du National Museum of African American History & Culture à Washington D.C, le ghanéen-britannique David Adjaye vient de recevoir la médaille d’or du Royal Institute of British Architects l’une des plus hautes distinctions dans son domaine. Pour cet homme sensibilisé dès l’enfance à la diversité des cultures du monde (il avait déjà vécu en Egypte, Kenya, Ouganda, Liban, Royaume-Uni à l’age de 9 ans), la bonne intégration d’un projet architectural dans une communauté est capitale. Le Musikactu Du 3 au 31 octobre, la Médiathèque Françoise Sagan accueille Miniatures, une exposition orchestrée par Radio Minus, fréquence spécialisée dans les disques de l’enfance, et Formula Bula, le festival de la bande dessinée. On y trouve une collection de disques jeunesse, s’étendant des années 50 aux années 90, dans le monde francophone.Si le parcours est assuré de vous ramener des années en arrière, ce n’est pas le but premier de la sélection. Ici, on s’intéresse à l’évolution du disque pour enfant, qui, selon les dires des commissaires de l’exposition Sylvain Quément et Yassine de Vos, suit l’évolution de l’industrie du disque en général. D’ici et d’ailleurs  Annoncé par le morceau « Animal Carnival », et la folle vidéo d'animation qui l’accompagne, l’album « Everybody Get Agenda » du Big Band Bantu fait saliver les amateurs d’afrofunk depuis plusieurs mois. Adé Bantu, chanteur et leader du groupe, est venu nous présenter cet opus engagé, critiquant la corruption qui gangrène le pays. L’artiste en a profité pour nous parler de ses origines, de la vie d’un afrodescendant en Europe et de la signification des paroles de son titre « Cash and Carry », dont le refrain donne le titre à son album. Vous avez un message Un message qui nous vient de notre homologue Nicky Blumenfeld de Kaya FM à Johannesburg qui, comme le reste du monde, a vécu une année difficile. Nicky B à vécu comme bon nombre d'artistes les 5 mois...  

13 octobre 2020

1:46:17

Néo Géo Nova, l'intégrale : l'interview de Mr Eazi, "Mickey Travaille" de Juliette

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Portrait par Jeanne Lacaille Hajooj Kuka est un réalisateur soudanais, qui s'est démarqué avec le documentaire « Beats of Antonov » (2014) et plus récemment le film « aKasha »(2018). Il est également activiste et a largement pris part à la révolution soudanaise, initiée en décembre 2018 par une série de manifestations qui ont abouti, 8 mois plus tard, au renversement du président Omar El-Béchir, alors au pouvoir depuis 30 ans.Le 10 août dernier, Hajooj Kuka et quatre autres artistes ont été arrêtés de manière assez spectaculaire en plein atelier de théâtre après avoir été dénoncés par des voisins religieux se plaignant du bruit que faisait leur troupe. Jeanne Lacaille nous dresse le portrait de ce réalisateur, activiste, militant, toujours prisonnier au Soudan. Le Musikactu« La Voix est libre » est un festival itinérant, du FGO Barbara au Théâtre Antoine Vitez en passant par la petite ceinture, lancé il y a 15 ans par Blaise Merlin, également organisateur du rendez-vous de jazz Rhizomes. Il est venu dans les studios de Nova nous présenter l’événement et quelques morceaux choisis de la programmation. Né alors que le siècle avait deux ans, le festival est un lieu d’expression poétique, artistique et politique, basé à la Goutte d’or, en plein coeur du 18ème arrondissement. Cette édition réunit la rappeuse Casey avec son groupe Ausgang, Alain Damasio, Ann O’Aro, Philippe Katerine & Phillipe Eveno… de quoi libérer les voix(es) de la culture. D'ici et d'ailleursAu micro de Jeanne Lacaille, Mr Eazi, musicien et entrepreneur, retraçait son parcours depuis ses débuts dans une chorale de gospel de Lagos, à septembre 2020 et le titre « Oh My Gawd » en collaboration avec Major Lazer, K4MO et Nicki Minaj.Au cours de l'interview, Don Eazi raconte les icônes nigérianes de son adolescence, qui l’ont mené sur le chemin de l’afrobeats, mais aussi l’influence du highlife ghanéen et du reggae sur sa musique. Au-delà de son travail de musicien, Mr Eazi souhaite développer l’industrie du disque au Nigéria et plus largement en Afrique. A travers son projet Empawa Africa, il créé un écosystème qui accompagne les producteurs et artistes émergents dans chaque étape de leur progression.Un soutien qui peut s’avérer vital en cette période précaire pour les créateurs. En entrepreneur avisé, Mr Eazi mise sur l'avenir du continent. Vous avez un MessageEn direct d'Itapuã à Salvador de Bahia, Cathy Schlup, nous dépeint le quotidien des locaux et nous éclaircit sur leur avenir. Nous avions quitté le Brésil dans la tourmente, entre incendies, épidémies et mouvements populaires mais parmi cette avalanche d’événements préoccupants, une bonne nouvelle trouve sa place dans...  

12 octobre 2020

1:44:18

Gauz, l'auteur de "Debout Payé" et "Black Manoo", en interview avec Bintou Simporé

En 2014 le monde littéraire découvrait Gauz, écrivain d'origine ivoirienne, avec son premier roman Debout Payé (édité chez Le Nouvel Attila) qui suivait l'histoire et les observations humoristiques et sociétales d'un vigile à double affectation entre un Camaïeu et un Sephora des Champs-Élysées.  
En 2017, l'auteur revenait avec Camarade Papa (toujours chez Le Nouvel Attila), toile mettant en scène deux personnages, des migrants ayant quitté leur terre, la France, pour rejoindre l'Afrique.  Aujourd'hui, l'auteur publie Black Manoo chez Le Nouvel Attila, recueil des chroniques parisiennes d'un ancien junkie d'Abidjan, celui qu'on appelle Black Manoo,  qui dépeint le quotidien d'un milieu qu'il refuse de qualifier d'« underground », tant ses personnages vivent et travaillent à nos cotés, tout en restant malgré tout « invisibles ».Au micro de Bintou Simporé, Gauz nous commente les aventures de son protagoniste, lit un passage de son ouvrage, et nous joue le morceau d'un de ses héros du funk ivoirien des années 70 : Gun Morgan.   

30 septembre 2020

28:20

Néo Géo Nova, l'intégrale : l'écrivain Gauz présente son roman Black Manoo, La Caravane Passe au Nomadic Spirit Festival

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait par Jeanne Lacaille Nous avions parlé il y a peu de l‘exposition des élèves de l’école de cinéma Kourtrajme, qui se tenait au Palais de Tokyo à la fin de l’été. Le workshop présentait des photos, des installations, des court-métrages et aussi des illustrations par Baye-Dam Cissé, notre portrait de la semaine. L’artiste est aussi connu sous le nom de Rakajoo - la tête de mule incontrôlable en wolof - nom que lui donnait sa mère parce qu’il était un enfant turbulent.Trublion autodidacte, il est le seul peintre du collectif Kourtrajme, et réalise pour eux des fresques, des illustrations et d’autres oeuvres graphiques. S’il s’attache à l’image fixe, il s’est aussi aventuré dans l’art animé, avec « Ragall », projet crossmédia dont on peut trouver les premières images sur Youtube. Ils s’inspire des peintres afro-américains Kerry James Marshall ou Jacob Lawrence, et puis de l’illustrateur Norman Rockwell aussi, dont il aime particulièrement le tableau The Problem We All Live With, où une petite fille noire marche encadrée par quatre policiers… Musikactu par David BolaC’est une aventure née au début du siècle, La Caravane Passe, la formation de 5 protagonistes menée par Toma Feterman, sillonne les routes du monde en jouant leur son influencé par la musique des Balkans, les tziganes, et plus largement de l'est de l'Europe. D’album en album, leurs influences s’étendent, ajoutant des cuivres, percussions et autres instruments chinés sur les chemins. En 2020, la troupe a dû arrêter son voyage, stoppée net par le confinement. Pas démotivés pour autant, les 5 compères lancent une série de 14 lives, retransmis sur les réseaux sociaux, puis le Festival des Confinés au Cabaret Sauvage, en juillet dernier.Les 2, 3 et 4 octobre, la troupe organise au Cabaret Sauvage le Nomadic Spirit Festival, accompagné de musiciens, d'amis et de guests. David Bola, reporter à Radio Nova, est allé dans le ventre de la baleine, un studio de répétition à Pantin, rencontrer les nomades de cette drôle de caravane alors qu’ils apportaient les touches finales à une mécanique déjà bien huilée. D'Ici et d'ailleurs En 2014 le monde littéraire découvrait Gauz, écrivain d'origine ivoirienne, avec son premier roman Debout Payé (édité chez Le Nouvel Attila) qui suivait l'histoire et les observations humoristiques et sociétales d'un vigile à double affectation entre un Camaïeu et un Sephora des Champs-Élysées.  En 2017, l'auteur revenait avec Camarade Papa (toujours chez Le Nouvel...  

28 septembre 2020

1:45:27

Néo Géo Nova, l'intégrale : "Off To" Accra avec Liz Gomis et le live de Bab L'Bluz

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait L’ouvrage "Girl, Woman, Other" (Fille, Femme, Autre) suit les chroniques de 12 femmes, britanniques, noires pour la plupart, sur plusieurs décennies. 12 vies, toutes marquées par un héritage fort qui les mènera sur des chemins semés de questions.On y suit par exemple Pénélope, qui ignore son afro-descendance pour la majeure partie de sa vie, ou bien Yazz qui choisit de se rapprocher de personnes de couleur comme elle, tout en ostracisant les autres. Ces personnages sont sincères, ont des qualités mais aussi des défauts qu’ils apprennent, au fil des pages, à surmonter. C’est cet aspect profondément humain qui donne au récit tout son caractère. Son autrice, Bernardine Evaristo n’en est pas à son coup d’essai. Elle a déjà signé 8 romans et reçu de nombreuses distinctions. Elle est membre de la Royal Society of Litterature (l’équivalent de l’Académie Française dans l’Hexagone) et à reçu en 2019 le prix Booker, l’un des prix les plus prestigieux de la littérature anglophone.Jeanne Lacaille de Radio Nova nous dresse le portrait de cette écrivaine qui pousse les limites de l’inclusion dans la littérature. Musikactu Peu d’artistes peuvent se vanter d’avoir influencé la musique comme Toots Hibbert l’a fait. On lui doit bon nombre de morceaux cultes du ska et du rocksteady et le terme « Reggae », utilisé pour la première fois dans la chanson « Do The reggae » de son groupe Toots and the Maytals. Le pionnier Frederic « Toots » Hibbert s’est éteint le 11 septembre dernier à Kingston, alors que l’album Got to be tough, annonçant son retour, venait à peine de parvenir à nos oreilles. L’artiste, décédé à 77 ans, laisse derrière lui un héritage énorme. Judah Roger, collaborateur régulier de Nova, rend hommage à cette légende en retraçant son parcours de la Jamaïque au monde entier, des prémices du Ska, à ses derniers albums Reggae. Il l'avait rencontré lors d’une interview en 2018. D’ici et D’ailleurs Bintou Simporé reçoit Liz Gomis, ancienne collaboratrice de l’émission Néo Géo, et aujourd’hui fondatrice de la toute nouvelle revue Off To. Le magazine a pour vocation de montrer un autre visage de l’Afrique et de laisser la parole à ses habitants, acteurs de changement et d’innovation culturelle. À chaque exemplaire, le journal présente une capitale du continent Africain, pour cette première édition, c’est Accra, la métropole ghanéenne qui est à l’honneur. Liz a fait appel pour la plupart des articles à des locaux, s'assurant ainsi de la pertinence des angles développés. Du quartier historique de Jamestown à la fondation Nubuke dédiée à l'art contemporain, en passant par le marché de Kantamanto (plus gros marché de fripes d'Accra), « O

21 septembre 2020

1:52:03

Néo Géo Nova, l'intégrale : Retour sur le groupe légendaire Las Maravillas de Mali et portrait du photographe Pablo Albarenga.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».Le Portrait Pablo Albarenga, photographe uruguayen, s’est donné pour mission d’étudier l’Amazonie et ses peuples, témoins impuissants de la destruction de leurs terres. A travers des clichés mêlant portraits et prises de vues aérienne d’un territoire en proie à la surexploitation, le photographe se fait messager d’un combat que mène chaque jour les leaders des communautés indigènes d’Amazonie. Jeanne Lacaille nous dresse le portrait de cet homme qui sème les graines de la résistance. Musikactu  Deux albums qui mettent en valeur une musique cubaine chargée de traditions qui ne manque pas de se renouveler, avec le travail de deux jazzmans Harold Lopez Nussa & Yuliesky Gonzlaez. Le premier ré-interprète des classiques comme les « Moulins de mon cœur » de Michel Legrand et imagine des rencontres avec « Los Van Van meets New Orleans », évident somme toute tant les allez- retours entre Haïti, Cuba et la Nouvelle-Orleans ont marqué l’histoire de cette région. Le second, trompettiste diplômé du conservatoire de Camaguay, s’est lancé dans une carrière professionnelle après avoir formé un quintet de cuivre lors de son service militaire à La Havane. L’album Cubanero et sa savoureuse « Timba Berlin Habana » est une première entrée réussie dans le patrimoine musical havanais. D’ici et d’ailleurs L’histoire des Maravillas du Mali est un fil vert jaune rouge qui s’étend de Bamako à La Havane en passant par la France. En 1963, 10 musiciens maliens s’envolent vers Cuba pour y apprendre la musique. À La Havane ils forment le premier groupe afrocubain de l’histoire, qui se produira pendant 10 ans. Nostalgique de l’Afrique, ils rentrent au pays en 73, et la formation finira par se séparer. Des années plus tard, Richard Minier, en vacances à Bamako, rencontre Boncana Maiga, qui lui raconte l’histoire de Las Maravillas de Mali. Le producteur décide alors de partir à la recherche des autres membres du groupe, afin de produire un nouvel album.Ils étaient tout deux dans les bureaux de Nova en 2019 pour parler de leur rencontre, du disque qu’ils ont réalisé ensemble et du documentaire, « Africa Mia », narrant l'aventure du groupe.  Vous avez un Message En direct de Montpellier, Annick Delefosse, notre correspondante dans l’Hérault, nous parle de l’événement du moment là-bas, les 15 ans du Festival Arabesques qui transforme la ville en temple de la musique orientale le temps d’une semaine.L’Amphi d’O, le Théâtre JC et l’Opéra de Montpellier sont tour à tour investis par des légendes vivantes des cultures du monde arabe comme l'Orchestre National de Barbes (en concert de clôture le 20 septembre) mais aussi des émergeants, comme le groupe de musique gnawa Bab'L'Bluz et...  

14 septembre 2020

1:45:30

Tu veux en découvrir plus ?

Tous nos podcasts

À lire aussi

player
En direct
Radio Nova

player player
player

Bibliothèque

Bibliothèque mise à jour !