Néo Géo Nova

Un voyage musical et une immersion dans l’actualité culturelle et sociale de la planète.

par Bintou Simporé

Épisodes

En 2016, avec Kassav’ à Pointe-à-Pitre

Au menu de ce brunch radiophonique en direct de Pointe-à-Pitre, au cœur de l’archipel de la Guadeloupe, quelques fruits de la passion, quelques galettes de manioc, autrement dit, de la Kassav’ ! Le groupe culte et son chanteur Jacob Desvarieux, accompagné de Pierre Edouard Decimus, étaient dans un Néo Géo guadeloupéen.


« Savoir que notre musique est appréciée par les Africains nous donnaient beaucoup de force », disaient-ils en 2016 au micro de Bintou Simporé et de Reza Pounewatchy, avec Benoit Thuault à la réalisation.
 

31 juillet 2021

2:22:30

L’Intégral : La dernière de la saison ! Spécial “United States of Africa” à la Halle Tropisme de Montpellier, QG d’Africa 2020

Pour la dernière émission de la saison, Néo Géo Nova est en direct de Montpellier, à la Halle Tropisme, pour son festival “United States Africa”. Au programme, photographie, interviews, musique live, gastronomie africaine et, bien sûr, du bon son !


Portrait


Jeanne Lacaille dresse le portrait de la cheffe et botaniste Madeleine Johnson, figure de la diaspora camerounaise à Montpellier depuis une dizaine d’années, Madeleine Johnson a quitté la région de Ndikiniméki, au centre du Cameroun, pour réaliser une thèse en micro-biologie à l’université d’Hambourg en Allemagne. Vous l’avez compris, le Dr Johnson met toute son énergie dans l’auscultation de la pharmacopée traditionnelle des Banen par le biais d’enquêtes de terrain et de nombreuses publications scientifiques au fil des années. Elle nous a fait goûter ses petits plats à la Halle Tropisme, dans le cadre du festival “United States Of Africa” et des dégustations “Foodisme” organisées tous les jours du festival. 




Musikactu


Vincent Cavaroc, directeur de la Halle Tropisme, nous présente ce tiers-lieu et QG de la Saison Africa 2020 à la programmation riche, avec notamment le festival “United States of Africa”. Il nous envoie aussi une sélection musicale reggae et électro marocaine.




Classico


Le Classico d’Angélique Kidjo,marraine de la saison Africa 2020, c’est “Indépendance Cha Cha”, hymne des mouvements d’indépendance africaine des 60’s composée par le patron de la rumba congolaise Joseph Kabasele alias Grand Kallé. Un morceau qu’elle a repris sur son dernier opus “Mother Nature”, qu’elle nous avait présenté il y a quelques semaines.




D’ici et d’ailleurs


Le plateau de Néo Géo se remplit, avec la commissaire de la Saison Africa 2020 Ngoné Fall, venue nous parler des défis de cette Saison et de son rôle pour porter haut “un regard africain sur le monde “. Nous découvrons ensuite l’exposition “Wake Up Africa”, avec quelques mots des artistes Mansour Ciss Kanakassy et Mostapha Romli et leur Laboratoire de Déberlinisation, véritable utopie célébrant le rêve d’une Afrique unie par une monnaie unique, l’afro, et un passeport, le “Global Pass”. 
Nous sommes ensuite rejoints par le peintre et sculpteur camerounais Barthélémy Toguo. Il nous présente sa “Bandjoun Station”, résidence d’artiste, plateforme d’expositions, de création, de transmission et de production du café qu’il a développée dans son pays natal .  




Reportage en cuisine avec Cheffe Sokhna Ndiaye


En direct des cuisines de la Halle Tropisme, la cheffe Sokhna Ndiaye nous donne la recette du Yassa Poulet. A vos marmites !


De Visu


Un De Visu de photographies et de performances ! La photographe Malienne Fatoumata Ndiaye nous présente ses expositions à retrouver à la Halle Tropisme : “MiroirVide20”, où sont détournés les masques de protection sanitaire : des personnages sur fond noirs très colorés, dont le visage est systématiquement couvert de matériaux de récup, bidon d’essence, sac poubelle, feuille de salade… et “Femme Caméléon”, où Fatoumata se met en scène, maquillée de blanc, pour évoquer les opérations de dépigmentations de la peau.


Hélène Jayet, photographe afropéenne et Montpelliéraine, nous présente “ON...  

04 juillet 2021

2:31:33

L’intégral : la martiniquaise Maureen, reine du shatta & le Festival Rio Loco à Toulouse

Portrait


Helen Nabukenya est une artiste plasticienne ougandaise dont la spécialité est de travailler avec des matériaux de récupération, des chutes de tissus, des “déchets” pour en faire des œuvres des installations monumentales et narratives, en travaillant avec différentes communautés, notamment les femmes. 
 
En résidence au Quais des Savoirs à Toulouse dans le cadre du festival Rio Loco et de la Saison Africa 2020, elle nous présente son parcours, sa dernière œuvre réalisée entre l’Ouganda et Toulouse, et nous raconte comment elle parvient à utiliser son art pour permettre aux femmes de s'affirmer.


 
Musikactu
 
Quand l’actualité sociale, les traditions obsolètes et les manipulations politiques incitent les artistes à lancer leurs alertes via la musique, ça s’est passé tout en dansant et en chantant au festival Rio Loco de Toulouse. 


Les Amazones d'Afrique, une réunion motivée de stars afro-pop, nous racontent leur combat contre les violences faites aux femmes.
Fokn Bois, trio ghanéen et hongrois, nous éclairent sur l’inquiétant traitement de la communauté LGBTQ+ au Ghana, qu’ils avaient évoqué dans leur chanson “True Friends”.
 
https://www.youtube.com/watch?v=SsL8i6gEX0I&ab_channel=FoknBois




D’ici et d’ailleurs


En direct de Toulouse, Bintou Simporé reçoit Hervé Bordier, directeur artistique du festival Rio Loco et agitateur de la sono mondiale. Il revient sur son parcours, sur les prémices de l’arrivée de ces musiques en France, son passage aux Transmusicales dans les années 1980. Il nous présente cette 26ème édition du festival autour de la nouvelle génération des cultures et musiques d’Afrique, avec sa programmation alléchante : Fatoumata Diawara, Blick Bassy, Les Amazones d'Afrique, Ray Lema, James BKS, Fokn Bois, Sam Mangwana, Gaël Faye…


Autre rencontre express, le groupe de Kinshasa Fulu Miziki, « la musique des poubelles », programmé au festival, nous parle de leur musique jouée avec des matériaux récupérés et de leurs projets futurs, en l'absence des deux fondateurs, l'auteur-compositeur et créateur d’instruments Pisko et la lead chanteuse, créatrice des costumes de Fulu Miziki et artiste visuelle Aicha Mena Kanieba.


https://www.youtube.com/watch?v=xbAirF4Ofsg&ab_channel=RadioNova


Autres événements à découvrir à Toulouse, aux Abattoirs avec les expos “Dur·e·s à Queer 2.0”et dans le cadre de la Saison Africa 2020 “Au-delà des apparences, Il était une fois, il sera une fois”, présentée par un collectif de plasticiennes africaines. Dans “Revue Noire, une histoire d'arts contemporains africains”, vous allez adorer vous faire prendre en photo à la mode des studios d'antan ! Tous les grands photographes africains des années 60 et les suivantes sont réunis dans...  

27 juin 2021

1:42:46

L’intégral : L’Afrique en force, avec les expos “Zone Franche” & “Kinshasa Chroniques”, et une star de Lagos, Mr Eazi

Néo Géo Nova vous propose un best of de plusieurs bons moments de la saison, avec des mix, interviews, et reportages sur des expositions de la Saison Africa 2020.


L’exposition Zone Franche & les Fables du Calao


Dans le cadre de la Saison Africa 2020, rendez-vous dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, au cœur du 18ème arrondissement, à l’Institut des Cultures d’Islam avec l’exposition “Zone Franche” et dans les rues avoisinantes avec les installations visuelles et sonores Fables du Calao. Des sons, des images, des vidéos, des œuvres d’art contemporain nous font ressentir le passage des frontières, du Cameroun au Maroc à la France, de l’Afrique à l’Europe, avec ses échanges, ses richesses et ses problématiques.Un reportage de François Dayre.


Pour en parler, Hervé Youmbi, artiste plasticien membre du Cercle de Kapsiki nous détaille la création des Fables du Calao. Bérénice Saliou, co-commissaire de l’exposition “Zone Franche” et directrice artistique de l’Institut explique comment s’est faite la collaboration entre Paris et l’Institut, Douala et le Centre d’art contemporain “Doual’art”, et Tanger avec sa plateforme culturelle “Think Tanger”. Enfin, Stéphanie Chazalon, directrice générale de l’Institut, nous fait la visite.


Pour visiter l’exposition, rendez-vous à l’Institut tous les jours de 11h à 19h sauf le lundi, et le vendredi de 16h à 20h. Entrée gratuite et réservation conseillée. Une visite virtuelle est également disponible en ligne.




Un Worldmix de nouveautés printanières (Ed Michels Affair, Erol Josué, Altın Gün, Chung Yufeng et David Chen…)


Un mix qui vous transportera en Haïti, au Sénégal, aux Etats-Unis en passant par l’Inde , la Turquie, l’Asie et l’Europe…


Un tour du monde musical pour saluer le chanteur Thione Seck qu’a pleuré tout le Sénégal et au-delà, tant sa voix, aux côtés de l’Orchestra Baobab puis de son groupe Ram Dam a accompagné plusieurs décennies de musique afro-latines, ou même indiennes sur son album “Orientissime” paru à la mitan des années 2000. Nous retrouverons le collectif new-yorkais El Michels Affair connu pour ses reprises instrumentales du Wu Tang, cette fois-ci très inspiré par les productions bollywoodiennes sur un album qui sortira en ce mois de mars sur le label Big Crown Records. Ensuite vient ”Erzulie”, interprétée par le chanteur chorégraphe et prêtre vaudou Erol Josué sur son nouveau disque “Pèlerinaj”. Vous retrouverez nos chouchous du moment, le groupe turco-néerlandais Altın Gün et découvrirez un superbe album, “Island Catch”, projet du joueur de pipa taïwanais Chung Yufeng et du guitariste, chanteur et compositeur folk américain David Chen. Bon voyage !




L’interview du chanteur nigérian Mr Eazi 


20 juin 2021

1:42:56

L’intégral : la “Mother Nature” d’Angélique Kidjo et l”Hymne à la Vie” de Pat Kalla & Le Super Mojo

Portrait


Sahra Halgan est la voix et la vigie du Somaliland, une ancienne colonie britannique de la Corne de l’Afrique, au Somalie, qui a proclamé son indépendance en 1991 après trois ans de guerre civile, opposant le régime ultra-violent du général Siad Barré aux mouvements de résistance du nord du pays - le futur Somaliland. Le pays n’est toujours pas reconnu par la communauté internationale.


Jeanne Lacaille nous dresse le portrait de cette chanteuse et militante qui avait commencé à chanter au front. Agé à peine de 16 ans et en pleine guerre civile, Sahra Halgan s’était improvisée infirmière pour soutenir les troupes du Mouvement National Somalien dans leur lutte pour l’indépendance. Aujourd’hui, ce n’est plus sur le front mais sur scène qu’elle défend le Somaliland et son histoire. Sahra Halgan sera en effet de passage au festival Rio Loco le mercredi 16 juin, où encore au Jazz Festival de la Défense le 24 juin.




Musikactu


Un musikactu en l'honneur du Soudan. La réalisatrice et documentariste Hind Meddeb, auteure du documentaire “Paris Stalingrad” qui suit le parcours des demandeurs d’asile à Paris, nous présente l’initiative et la soirée “Mix Ta Race au Soudan” de ce le lundi 14 juin au Trianon et rend hommage au peuple soudanais et son combat pour la liberté, dix ans après le Printemps arabe et deux ans après la révolution soudanaise. Une programmation riche avec concerts et créations orchestrales, en compagnies d’artistes engagés soudanais et français, comme Ghandi Adam, Rasha Sheikh Eldin, Abd Al Malik, Bachar Mar-Khalifé…




D’ici et d’ailleurs


Bintou Simporé reçoit la chanteuse, icône du continent africain et citoyenne du monde Angélique Kidjo, à l'occasion de la sortie de son album “Mother Nature” (Universal Music). Elle nous dévoile les secrets de son album panafricain et combatif, de sa collaboration avec Sting et nous parle de son engagement pour la cause environnementale. 


https://www.youtube.com/watch?v=nmLjz86cTOY


Angélique Kidjo est née le 14 juillet 1960 au Bénin, est aujourd’hui l’une des figures majeures du continent Africain. Elle commence à chanter dès son plus jeune âge, et découvre à la fois les chants et danses traditionnels béninois et le Rythm and Blues, le Funk, la Soul… Elle s’installe à Paris dans les années 80 et connaît le succès international en 1996 avec son album Logozo. Aujourd’hui, entre l’Afrique, l’Europe et les Etats-Unis après quelques grammys awards, Angélique Kidjo mène une carrière engagée, que ce soit dans l’humanitaire avec l’UNICEF ou en chantant, comme dans son dernier opus “Mother Nature”. Avec pas moins de 28 albums, des expériences et des collaborations diverses, de la bande originale du Roi lion aux orchestres symphoniques et aux arrangements de textes en yoruba par le compositeur Philip Glass, de l'interprétation des “Petits riens” de Serge Gainsbourg à la chanson a capella un 11 novembre 2018 en hommage aux tirailleurs sénégalais devant un aréopage de présidents de la République venus du monde entier. Son éclectisme se reflète dans ses deux albums précédents, en 2019 l’album “Celia” en hommage à la chanteuse de salsa Celia Cruz, et en 2018 “Remain In Light”, reprises et adaptations de Talking Heads. 






Angélique Kidjo est également la marraine de la Saison Africa 2020. Découvrez les richesses du...  

13 juin 2021

1:42:01

L’intégral : Le “Sale Caractère” de Massilia Sound System et les instruments du bout du monde du Musée de la Musique

Portrait


A tout juste 25 ans, Dominique Payet, alias Brandon Gercera, ne recule devant rien pour sortir la communauté LGBTQQIA+ de l’ombre. Artiste plasticien, performeur, chercheur décolonial et activiste queer réunionnais, iel se définit comme “pédé, versatile et zoréole avec des croyances religieuses malgaches et comoriennes”. Récemment mis en lumière pour avoir organisé la première marche des fiertés à La Réunion le 16 mai dernier, Brandon Gercara travaille activement à créer des espaces de luttes intersectionnels, notamment à travers sa pratique artistique. Jeanne Lacaille nous dresse le portrait de cet activiste hors du commun. 




Musikactu


Embarquez pour une balade musicale et gustative autour du monde, avec le livre-disque “Argent et Inox s’échappent du tiroir” (Le Label dans la Forêt) et découvrez l'album posthume de la reine des tziganes Esma Redzepova, "My Last Song"




Argent et Inox s’échappent du tiroir” est un livre à emporter cet été pour raconter et faire écouter aux jeunes citoyens du monde cette belle histoire de voyage gustatif et culturel autour du monde, aux Etats-Unis, Espagne, Maroc, Brésil et Japon, à travers les yeux de deux petites cuillères qui n’ont pas du tout envie de rester coincées dans le tiroir pendant que toute la famille s’envole vers d’autres contrées pour les vacances. 
Jean-Philippe Crespin, a été l’arrangeur de plusieurs disques de la chanteuse brésilienne-parisienne Monica Passos. Versé depuis quelques années dans la musique pour la jeunesse, il signe en compagnie du conteur et journaliste Benjamin Minimum et de la dessinatrice Stefania Arcieri ce livre-disque.


Nouvelle escale en Macédoine, où l’on peut à nouveau entendre la voix de la reine des roms, la diva et grande chanteuse Esma Redzepova, qui savait voguer entre chansons traditionnelles tziganes, romances langoureuses et morceaux à danser. Décédée en 2016, elle avait fait ses derniers enregistrements avec le groupe de la nouvelle vague macédonienne les Nune Brothers, enregistrements que l’on peut désormais découvrir sur ce nouvel album “My Last Song, A Tribute to Macedonia's Gypsy Queen” (ARC Music).




D’ici et d’ailleurs


Visitez l'une des plus magnifiques collections d'instruments du monde entier au Musée de la Cité de la Musique à la Villette à Paris. A l’occasion de la sortie du livre “Echos : 100 trésors du Musée de la Musique”, un magnifique ouvrage qui regroupe plusieurs pièces rares du Musée, avec photographie, histoire et description des instruments, François Dayre vous immerge dans la collection des instruments dits de “musique du monde” de ce Musée.


Marie-Pauline Martin, directrice du Musée de la Musique, et Alexandre Girard Muscagorry, conservateur du Musée, nous font découvrir et entendre l’ancêtre de la kora, des vièles du Moyen-Orient, des flûtes chinoises utilisées sur les queues des pigeons, ou encore l’un des plus beaux ouds jamais facturés, sur fond de musique de Chine, d’Inde, du Baloutchistan, de Syrie, d’Afrique de l’ouest...


Pour...  

06 juin 2021

1:49:10

L’intégral : “Sur la route du sucre et du café” avec Frédéric Régent et l’hommage au musicien et compositeur Francis Bebey par Patrick et Kidi Bebey

Portrait 


“Le continent africain est celui qui émet le moins de CO2 mais c’est le continent qui sera le plus impacté par la crise climatique. Par exemple en Afrique on a la forêt pluviale congolaise qui apparaît rarement aux infos mais on estime que d’ici 2100, elle aura disparu, pourtant dans cette forêt vivent des peuples indigènes et de nombreuses espèces. Donc nous devons tous nous battre pour l’Afrique.”


Jeanne Lacaille dresse le portrait de Vanessa Nakate, jeune femme ougandaise qui milite activement pour que l’Afrique ne soit pas la grande oubliée de la question climatique. Elle passe tout son temps à aller à la rencontre des ougandais pour les informer sur l’état de la planète et les inciter à s’engager. Au programme : opérations de nettoyage, ramassage de déchets avec les plus âgés, sensibilisation ou installation de panneaux solaires et poêles écologiques dans les écoles... 




Musikactu


Rendez-vous en République Démocratique du Congo, à Kinshasa, pour un Musikactu spécial dédié au rappeur engagé Alesh. Dans son nouvel album très attendu “Mongogo”, la “voix” en lingala, il soulève des problématiques sociales et politiques du Congo : les arrestations abusives, les pillages et autres bavures de la police ou de l’armée, les abus de pouvoir des tribunaux… Rémi Benchebra revient sur la carrière du rappeur et nous présente cet album, “savant mélange de ndombolo et de musiques Afro comme le Kwaito, l’Afrobeat, le Kuduro, et de musiques purement électroniques”, où Alesh voyage entre les styles pour transmettre ses puissants messages. 


https://www.youtube.com/watch?v=I1HgwDj4Tt4




D’ici et d’ailleurs


A l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition qui se tient chaque année le 10 mai et se poursuit par plusieurs commémorations dans les différents départements et territoires d’outre-mer, la Mairie du 18ème arrondissement parisien vous propose cette année d’assister et participer à plusieurs événements qui s’y dérouleront jusqu’au 18 juin, sous le titre : “Abolition de l’esclavage : En finir avec les traites, en finir avec l’esclavage.”
 
Au programme, exposition, théâtre et interview ! Bintou Simporé rencontre Fréderic Régent maître de conférences et directeur de recherche à l’Ecole d’histoire de la Sorbonne, sur le thème de la route de la canne à sucre, du café et de ces produits coloniaux qui ont été au coeur de l’economie de l’esclavage dans les anciennes colonies françaises d’outre-mer du 17ème siècle à l’abolition définitive de l’esclavage en 1848. 




Message


Erol Josué, chanteur, danseur, chorégraphe et prêtre vaudou haïtien nous envoie le bonjour de Port-au-Prince, à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Pelerinaj”, qu’il nous présente depuis son péristyle vaudou et autour d’un thé à la bergamote. Nous écoutons ensuite l'envoutant Erzulie, réalisé avec le musicien Philippe Cohen-Solal. 


https://www.youtube.com/watch?v=xg1v4cVbwtA




De Visu


Le cinéaste congolais Dieudo Hamadi, réalisateur de “En route pour le milliard", nous raconte la conception de son film, qui suit l’épopée de plusieurs personnages de l’Association des victimes de la Guerre des Six Jours de Kisangani. Excédés par l'indifférence des institutions à leur égard, ils ont décidé de descendre le fleuve Congo pour se rendre à Kinshasa et faire entendre leur voix, pour réclamer justice et indemnisations.


Le film, sélectionné pour le festival de Cannes 2020, sera en salle en septembre 2021, et est à retrouver actuellement en avant première dans la région de Nantes et Saint Herblain pour le Festival Playtime et dans plusieurs villes de...  

30 mai 2021

1:44:54

L’intégral : “Autour de Nova“ à Tripoli & le Live du Dan Gharibian Trio

Portrait


Masomah Ali Zada est une jeune cycliste afghane de 24 ans ayant grandi entre l’Iran et Kaboul, des pays où être femme et sportive est synonyme de brimade, d’harcèlement voir de menace de mort. Contrainte de quitter l’Afghanistan pour poursuivre sa passion, elle saisit l’opportunité de s’exiler en France et d’y obtenir le droit d’asile en 2016. Aujourd’hui installée en Bretagne, Masomah continue à s’entraîner sans relâche pour, peut-être, participer aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.


Jeanne Lacaille nous raconte l’histoire de cette jeune femme toujours en mouvement, par passion oui, mais aussi par contrainte.




Musikactu


Un Musikactu entre Japon et Caraïbes avec l’histoire de l’esclavage jamais bien loin. 


François Dayre vous raconte l’histoire du samouraï noir Yasuke, ancien esclave africain ayant servi au côté du seigneur de guerre japonais Oda Nobunaga au XVIème siècle. Cette histoire a été récemment mise à l’honneur par une série animée américano-japonaise réalisée par LeSean Thomas et disponible sur Netflix. Une très belle bande-son, qui oscille entre hip-hop, jazz, synthwave et musique traditionnelle japonaise et réunit plusieurs guests de marque, est signée par le DJ et producteur américain Flying Lotus.


Autre escale entre Trinidad et Londres, avec le huitième album Karib-jazz du poète et musicien Anthony Joseph, “The Rich are only defeated when running for their lives” (Heavenly Sweetness) et son single “Swing Praxis”. Au fil des morceaux, il rend hommage à plusieurs personnages, comme à Malcom X, au poète barbadien Kamau Brathwaite dans le morceau “Kamau”, ou encore au poète jamaïcain Anthony McNeil dans “Language”, et il revient également sur sa situation ambigüe de poète trinidadien en Angleterre, le pays des colons, qu’il considère désormais comme son “home”, son chez-lui. Le “Swing” du titre, genre de jazz mais aussi verbe anglais signifiant “balancer, osciller”, devient la métaphore du mouvement des noirs dans le monde, de leur lutte et de la révolution en cours.


Pour citer les derniers mots du morceau : 


Swing
as method.
As action.
As rubric.
As Heritage.
As a black and combative orchestra 
Swing as a template for revolution.




D’ici et d’ailleurs


Quand Néo Géo rime avec Grand reportage, in situ, comme nous avons aimé lé faire depuis la création de la radio , c’est , depuis septembre dernier , à travers les yeux, les oreilles , le micro d’Isadora Dartial qui a pu effectuer avec le soutien de L’institut francais et des instituts du Ghana, De belgique de roumanie et du liban , une belle ronde radiophonique autour du monde, en prenant le pouls à chaque fois de la scène culturelle et sociale des lieux traversés ; le dernier en date , que vous pouvez écouter sur Nova.fr fut le Liban et plus particulièrement Beyrouth sa capitale où malgré tous les problèmes politiques et économiques les artistes ne baissent pas les bras . Nouvelle étape de ce voyage , cette fois-ci dans la 2ème plus grande ville du pays Tripoli
 
Quand Néo Géo rime avec grand reportage in situ ! Depuis septembre dernier, Isadora Dartial a effectué une belle ronde radiophonique autour du monde, en prenant le pouls à chaque fois de la scène culturelle et sociale des lieux traversés, avec le soutien des Instituts français.


Cette fois-ci, elle était au Liban, à

23 mai 2021

1:54:45

L’intégral : Réécouter les lives de Cory Seznec, Bab L’Bluz, Ladaniva & la rencontre avec Yohan Giaume

Néo Géo Nova vous propose un best of de plusieurs bons moments de la saison, avec des lives, interviews, discussions musicales, hommages et mix.  
 


Le live de Cory Seznec dans Néo Géo Nova (janvier 2021)


Le blues-folk de Cory Seznec s’invite dans le Salon de musique de Nova.


Le musicien franco-américain Cory Seznec s’installe dans le salon de musique de Néo Géo Nova. Alternant banjo joué façon « clawhammer » et guitare, il interprète un classique du folk nord-américain « Boat’s up the river » et « Tirailleurs » un titre issu de son dernier album « Touki / Right of passage » (Captain Pouch Records) réalisé en tandem avec le sénégalais Amadou Diagne.




Le groupe Ladaniva en live dans le Salon de musique de Nova (novembre 2020)


https://www.youtube.com/watch?v=FcIYj_eHKDY


Un air surprenant se joue dans le Salon de musique de Nova. C’est le groupe Ladaniva, formé en 2019 par Jacqueline Baghdasaryan et le multi-instrumentiste Louis Thomas, deux artistes basés en France, à Lille.


Ladaniva, nom clin d’oeil à cette voiture culte de l’Europe de l’est, est une formation qui associe chants traditionnels de l’Arménie avec des rythmiques de l’île de la Réunion et d’autres musiques du monde glanées par ces musiciens voyageurs….


Ladaniva est aussi passé par la Chambre Noire de Nova. 


Le live de Bab L’Bluz dans le Salon de musique de Néo Géo Nova (Septembre 2020) 


https://www.youtube.com/watch?v=JZrzTutPQlc


Les portes du blues marocain s’ouvrent dans Néo Géo Nova.


C’est dans une résidence à Marrakech, alors qu’ils travaillaient tous deux sur un projet sur la musique touareg, que Yousra Mansour et Brice Bottin, membres fondateurs de Bab L’Bluz, se sont rencontrés. Ensemble ils étudieront le guembri, un instrument traditionnellement réservé aux maîtres de cérémonie gnaouas, et moderniseront son timbre en modifiant ses cordes. Ils iront jusqu’à électrifier l’instrument, créant ainsi un blues à la frontière entre l’ancien et le nouveau sur leur premier album “Nayda!” et en live dans Néo Géo Nova. 




Hommage à Frédérick Nathaniel Hibbert, dit “Toots” (Musikactu de septembre 2020)


Peu d’artistes peuvent se vanter d’avoir influencé la musique comme Toots Hibbert l’a fait. On lui doit bon nombre de morceaux cultes du ska et du rocksteady et le terme « Reggae », utilisé pour la première fois dans la chanson « Do The reggae » de son groupe Toots and the Maytals. Le pionnier Frederic « Toots » Hibbert s’est éteint le 11 septembre dernier à Kingston, alors que l’album Got to be tough, annonçant son retour, venait à peine de parvenir à nos oreilles.


L’artiste, décédé à 77 ans, laisse derrière lui un héritage énorme. Judah Roger, collaborateur régulier de Nova, rend hommage à cette légende en retraçant son parcours de la Jamaïque au monde entier, des prémices du Ska, à ses derniers albums Reggae. Il l’avait rencontré lors d’une interview en 2018.


16 mai 2021

1:41:32

L’intégral : le “Pondicergy Airlines” de Stéphane Edouard, les Classicos de Tony Allen et le “Survival“ de Bob Marley

Portrait


Jeanne Lacaille dresse le portrait de Mélanie Cataldo-Divaret, entrepreneure, femme d’action désormais Chavlier de l’Ordre National du Mérite et fondatrice d’Ujumi, tiers-lieu et traiteur solidaire basé à Nanterre qui propose des menus sains et un lieu de vie et d’échanges pour les personnes éloignées de l’emploi, en faisant rimer cuisine et solidarité.




Musikactu


https://www.youtube.com/watch?v=Q0MNnt_y0ac


Musiques de lutte en Colombie et au Brésil, avec David Bola. 


Depuis l’annonce, en avril dernier, par le président Ivan Duque d’une nouvelle réforme qui vise à taxer les classes moyennes et supérieures, le peuple colombien est descendu dans la rue pour exprimer son désaccord. Les manifestants rencontrent une violente répression en guise de réponse et des affrontements sanglants ont éclaté dans les grandes villes du pays, causant des centaines de blessés et aussi des morts.


Malgré les concessions du gouvernement, les manifestants continuent de lutter, soutenus par des musiciens et rappeurs comme Totoy El Frio et son titre “POLOMBIA”. Il y reprend les slogans des manifestants : “Si le peuple sort dans la rue en temps de pandémie, c’est parce que le gouvernement est plus dangereux que le virus.”  


Au Brésil, à Recife, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs le 1er mai, une action de sensibilisation spectaculaire s’invitait sur le pont Mauricio de Nassau, où des militants du “Mouvement des sans-terre” ont distribué à la population 20 tonnes de fruits et légumes produits par des agriculteurs de Pernambuco et ont inscrit en grandes lettres blanches un message “Un vaccin dans le bras, de la nourriture dans l’assiette”. 
mené une action pour demander de meilleures conditions de travail, et sur fond de samba.


https://www.youtube.com/watch?v=xuLuwwyYoUE




D’ici et d’ailleurs : 
Bintou Simporé reçoit Stéphane Edouard, batteur et percussionniste de jazz virtuose d’origine indienne spécialisé dans l’improvisation et collaborateur d’artistes comme Daby Touré, Sixun, Dhafer Youssef ou Ibrahim Maalouf. Il nous présente son premier album solo, “Pondicergy Airlines”


Le titre symbolise le cosmopolitisme, les rencontres et les échanges au cœur de cet opus. “Pondichéry” représente les origines familiales indiennes du musicien, avec les musiques de son enfance, classiques et bollywood. Cergy représente une autre part de son enfance vécue en parallèle : le rock, le jazz, la world qui l’ont ouvert à de nouveaux horizons.


Il revient sur son enfance pluriculturelle, ses inspirations, et ses collaborations avant de s'installer avec ses dholaks modifiés pour nous interpréter un morceau concocté spécialement pour l’occasion.


La vidéo de “Oh My Gosh” :
https://www.youtube.com/watch?v=kgSCBfRNPg4




Message


Laura Scott, réalisatrice et productrice française installée à Buenos Aires et partenaire du musicien Axel Krygier, nous laisse un message d’Argentine. Là-bas, c’est la fin de l’été, la pandémie reprend tandis que les fêtes clandestines vont bon train dans les parcs. Certains festivals et salles de spectacle jouent le jeu du présentiel dans une ville à l’actualité politique incertaine. 


Elle nous confie également le morceau “La Fiera”, extrait du bestiaire...  

09 mai 2021

1:42:36

L’intégral : Piers Faccini en live, l’autrice Maboula Soumahoro et la Bibliothèque Chimurenga

Jeanne Lacaille dresse le portrait de l’icône de la révolution soudanaise : Alaa Salah, jeune étudiante en architecture qui, un doigt tendu vers le ciel, drapée de blanc et juchée sur le toit d’une voiture, chantait à pleins poumons des poèmes révolutionnaires pour donner du courage aux manifestants pro-démocratiques. Elle vient de publier un ouvrage, “Le Chant de Révolte” (éditions Favre), où elle revient sur son engagement et livre le récit de la révolution.
 
Alaa Salah a grandi dans une famille bourgeoise très respectée de Khartoum. A la maison, c’est chez les femmes que le militantisme se transmet : sa grand-mère s'affichait déjà dans les rangs des mouvements féministes de la révolution de 1964, et sa mère a pris part au soulèvement populaire de 1985. C’est à l’université qu’Alaa Salah donne corps à son engagement en 2018, en prenant systématiquement part aux manifestations.
Aujourd’hui Alaa Salah fait le tour du monde, invitée à s’exprimer à l’ONU ou dans des congrès féministes. Elle s’est donné deux missions de taille : promouvoir une éducation de qualité pour tous et toutes à travers le Soudan et militer pour une meilleure représentativité des femmes dans les institutions politiques du pays.




Musikactu


Rendez-vous sur les routes du blues. D’abord créole avec les riffs furieux du groupe Delgres, trio fondé par le guadeloupéen Pascal Danae avec le batteur Baptiste Brondy et Rafgee au tuba et sousaphone, et son nouvel album “4:00 AM”. Delgres était d’ailleurs passé en live dans la Chambre noire de Nova.


Delgres, c’est aussi le nom du colonel guadeloupéen Louis Delgres, qui s’opposa au rétablissement de l’esclavage en 1802, par Napoléon, dont on commémore cette année le bicentenaire de la mort. A propos de ses exploits impériaux et ses retournements sur la question de l’esclavage, Fredric Regent, docteur en histoire et specialiste des questions sur l’esclavage dans les colonies français nous informe de la tenue d’une journée consacrée à Napoléon et l’esclavage qui aura lieu le samedi 8 mai 2021 à partir de 14h, avec trois webinaires ouverts à tous les publics, avec la participation de 18 historiens français et internationaux. Plus d’informations ici.


Pour la deuxième escale de ce Musikactu, nous partons dans les marécages de Louisiane avec le 3ème volume de la BD “Bayou Bastardise”, “Voodoo U Luv ? ”, un scénario d’Armand Brard mis en images par Neyef, l’histoire d’une révolte mêlant cajuns, indiens et afro américains ensemble dans la galère puis dans la vengeance (Editions Ankama, Label 619). Un tome accompagné d’un album bande-sonore bien bluesy.




D’ici et d’ailleurs


Bintou Simporé reçoit Maboula Soumahoro, Maîtresse de Conférences à l’Université de Tours, lanceuse d’alerte afro-feministe, passionée par l’histoire du monde noir et l’héritage des diverses colonisations présent dans la société d’aujourd’hui. Elle est l’autrice du "Triangle et l'hexagone” (Éditions La Découverte), livre encarté à la Bibliothèque Chimurenga, un ouvrage hybride : le récit autobiographique d’une chercheuse qui converse avec la grande et les petites histoires, mais également avec la tradition intellectuelle, artistique et politique de la diaspora noire africaine.


Maboula Soumahoro nous raconte sa jeunesse multiculturelle, son parcours, ses recherches sur le Libéria, et nous parle de hip-hop et d’études post-coloniales.




Message


A l’occasion de la sortie de nouvel album “AY” le 30 avril dernier, la rappeuse malienne Ami Yerewolo nous “passe le salam” de Bamako au Mali, où la vie est rythmée par le ramadan, et nous parle de son combat pour être une femme rappeuse au Mali.


https://www.youtube.com/watch?v=UaweQdfiTMk






De Visu


Une immersion dans les cultures africaines à la Bibliothèque Chimurenga. Dans le cadre de la Saison Africa 2020, le collectif...  

02 mai 2021

1:50:17

L'intégral : l’exposition sans frontières “Zone Franche”, le Live des rajasthanis Musafir et le Classico divin de Pharoah Sanders

Portrait


Reza Pounewatchy dresse le portrait d’Inès Mesmar, ex-ethnologue tunisienne et fondatrice de l’association “la Fabrique Nomade”.


Inès Mesmar a 35 ans quand elle découvre des vieilles broderies planquées dans l’armoire de la maison familiale en Seine-Saint-Denis, où sa mère a posé ses valises pour une vie meilleure que n’offrait pas la Tunisie de l’époque. 


D’abord ethnologue, elle est rattrapée par sa passion pour l'artisanat après un retour aux sources à la Médina de Tunis, où elle découvre que chez les Mesmar, on est ébénistes, ferronniers, menuisiers. Enfin une enquête auprès de réfugiés actuels en France fait comprendre à la fille d’immigrés pourquoi sa mère n’a pas continué en France sa vocation de brodeuse, les petits boulots précaires étant le lot réservé aux immigrés.


C’est là qu’intervient la Fabrique Nomade créée par Inès Mesmar en 2016. 
L’association a pour objectif de faciliter l’insertion en France des immigrés artisans d’arts et valoriser leurs compétences, et ce qu’ils viennent de partout dans le monde.




Musikactu


Embarquez dans une traversée qui ira des embruns vivifiants et des chants profonds des côtes bretonnes aux rives ensoleillées de Marseille sur fond de reggae occitan aux paroles bien ancrées dans l’actualité. Bintou Simporé vous fait découvrir l’album “Stur An Avel” de Denez et le nouvel opus de Massilia Sound System, “Sale Caractère”.


Première escale sur les côtes d’armor dans le pays du Trégor, qui a inspiré le chanteur breton Denez Prigent, grand timonier des gwerz, ces chants héritiers des modes ancestraux projetés dans un futur electro. Il revient cette année avec un splendide album de 11 compositions, “Stur An Avel” (Coop Breizh), où vous croiserez le musicien Yan Tiersen, Oxmo Puccino ou la chanteuse Aziliz Manrow.


Deuxième escale à Marseille avec des pionniers du reggae occitan Massilia Sound System. Ils vous présenteront en juin prochain un tout nouveau disque intitulé “Sale Caractère”, avec une énergie toujours aussi contagieuse et sans jamais avoir la langue dans la poche. 




D’ici et d’ailleurs


Rendez-vous dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, au cœur du 18ème arrondissement, dans les rues ou à l’intérieur de l’Institut des Cultures d’Islam. Des sons, des images, des vidéos, des installations d’art contemporain nous font ressentir le passage des frontières, du Cameroun au Maroc à la France, de l’Afrique à l’Europe, avec ses échanges, ses richesses et ses problématiques. 


Néo Géo vous fait découvrir le parcours sonore des “Fables de Calaos”, une réalisation du Cercle de Kapsiki avec le Collectif Mu, et l’exposition “Zone Franche”, à visiter virtuellement sur votre ordinateur ou en vrai les samedi, sous réservation, jusqu’au 1er août.


Pour en parler, Hervé Youmbi, artiste plasticien membre du Cercle de Kapsiki qui a participé à la réalisation des Fables de Calaos. Bérénice Saliou, co-commissaire de l’exposition “Zone Franche” et directrice artistique de l’Institut, qui explique comment s’est faite la collaboration entre Paris et...  

25 avril 2021

1:39:43

L'intégral : “Navegar” de Joao Selva, “De la glace dans la gazelle” de Wasis Diop et le doc “Tuer l’indien dans le coeur de l’enfant” de Gwen le Gouil

Portrait


“C'est l'Etat qui est responsable
même le juge s'est avéré être un traître
ils ont habitué le pauvre à la misère 
ils ont cassé la loi par la force du mal
Mais notre chemin à nous est celui d'une Algérie libre
Nous n’avons pas de maître.”
— Mohammed Tadjidit


Jeanne Lacaille dresse le portrait de Mohamed Tadjadit, ce jeune algérien de 26 ans, qui, à la violence, préfère de loin la poésie. 


Mohamed Tadjadit est né dans la Casbah d’Alger. Après une tentative d’exil en Europe échouée en 2017, il prend conscience qu’il ne supporte plus ni l’injustice, ni l’exclusion ni la précarité, et qu’il doit agir au pays. Alors, dès le début du Hirak en février 2019, il se joint spontanément aux manifestations et s’improvise poète. La rue l’inspire, il écrit des chants, des slogans et des vers pour traduire les revendications du peuple et ses aspirations.


Ses prestations devant le Théâtre National le font vite remarquer, notamment sur les réseaux sociaux. C’est le début de la gloire mais aussi des problèmes : il est incarcéré en novembre 2020 pour “atteinte à l’intégrité nationale”. Libéré le 28 mars dernier, Mohamed Tadjadit s’est dit prêt à reprendre sa plume, tout en se félicitant de l’éclosion de cette culture de résistance collective, pacifique et durable qui s’est développée et consolidée depuis 2 ans en Algérie, parce qu’elle témoigne d’une victoire de la poésie sur la violence et la paix sur la peur.


Pour en voir plus, le documentaire “C'était écrit, La démission de Bouteflika” de Benoît Chaumont, Karim Rissouli, disponible jusqu'au 27.05.21 en replay sur France.tv.




Musikactu


Un musikactu entre Afrique et Jamaïque.


Notre chroniqueur es-reggae Judah Roger rend hommage au DJ jamaïcain Trinity disparu le 9 avril dernier. Cet originaire de Kingston était passé, comme beaucoup de reggaemen, par l’Alpha Boy Schools avant de commencer sa carrière dans les années 70. Que ce soit en toaster sous le nom de Trinity ou en chanteur sous le nom de Junior Brammer, l’auteur du hit “Three Piece Suit” laisse derrière lui une belle discographie de plus de 30 disques à découvrir et redécouvrir.


Reggae toujours, mais africain cette fois, avec le chanteur dakarois CeePee, qui a invité l’une des grandes figures du soundsystem hexagonal Daddy Morry sur son titre “Beug Dem”, “Je veux partir” en wolof, un titre accompagné d’un très beau clip qui confronte la vision africaine de l’Europe et la vision européenne de l’Afrique.
 
https://www.youtube.com/watch?v=Wam_pbuP6Gs
 
 
D’ici et d’ailleurs
 
A l’occasion de la sortie de son nouvel album hypnotisant “De la Glace dans la gazelle” paru le 16 avril (MDC/Pias France), Bintou Simporé reçoit Wasis Diop, l’électron libre à la voix profonde.


Wasis Diop est auteur-compositeur et interprète sénégalais, et parisien, né en 1950 à Dakar. Il arrive en France dans les années 70 d’abord par amour pour le cinéma avant d’être saisi par la musique : il rencontre Umbañ Ukset et ils fondent le premier groupe de rock psychédélique africain “West African Cosmos”, d’où sort un album en 1974 (

18 avril 2021

1:57:26

L’intégral : le portrait d’Omar Victor Diop, le festival Banlieues Bleues et le live de Francis Bebey en 1995

Jeanne Lacaille retrace le parcours du photographe et ex-expert comptable sénégalais 
Omar Victor Diop, qui célèbre par son art une Afrique dynamique, mobile et créative. Il est aussi l’auteur des visuels de la Saison Africa 2020.


A 41 ans, Omar Victor Diop incarne le nouveau visage de la photographie africaine contemporaine. Pourtant, il ne commence la photo qu’en 2011, après une carrière dans le milieu des affaires et de la finance.
Tout s’enchaîne très vite : de sa première série “Le Futur du Beau” où il photographie des modèles dans une garde-robe réalisée à partir de déchets recyclés, à sa série Studio des Vanités en 2013 et ses portraits de figures historiques africaines acquises par la Fondation Louis Vuitton, Omar Victor Diop est très prolifique.


Il prépare une nouvelle exposition intitulée “Héritage” qui ouvrira le 17 avril prochain à la galerie Magnin-A à Paris, dont les œuvres sont dédiées aux grands portraitistes du continent africain. Le photographe poursuit la mission qu’il s’est donné : inspirer les enfants d’Afrique à s’aimer tels qu’ils sont, eux, leurs racines et leur histoire.




Musikactu


#StopAsianHate ! Depuis l’apparition de la pandémie de la Covid19 et les invectives de Trump qui renommait le coronavirus “China virus”, les communautés asiatiques se sont retrouvées bouc émissaire de la peur. 
Les agressions et crimes contre les asiatiques sont de plus en plus fréquents, et le 18 mars dernier, à Atlanta un homme de 21 ans a fait feu dans 3 spas et a fait 8 victimes, dont 6 femmes d’origine asiatique (chine et corée). Cet événement a déclenché une vague de manifestations et de soutien à l’égard des asian-american, non seulement aux Etats-Unis mais partout dans le monde.


A New York des rappeurs prennent la parole et le micro : MC Jin, ex-Ruff Ryder, entonne son hymne “Learn Chinese” devant la foule, tandis que son ancien rival China Mac dédie plusieurs couplets à la question dans son morceau “They Can’t Burn Us All”.


Amérique, chère Amérique
Pourquoi la haine a-t-elle des racines si profondes en Amérique ?
Pourquoi est-ce qu’ils veulent me tuer, en Amérique ?
Est-ce moi ? ou est-ce que c’est parce qu’ils ont peur de nous ?


https://www.youtube.com/watch?v=u77CPrBn9VQ




D’ici et d’ailleurs


A l’occasion de la 38ème édition du festival de jazz de Seine Saint-Denis “Banlieues Bleues”, Bintou Simporé reçoit son directeur Xavier Lemettre. Il explique comment, face aux restrictions actuelles, ce festival qui reçoit généralement des artistes du monde entier et anime tout le département s’est mobilisé et s'est métamorphosé.


Banlieues Bleues aura lieu en ligne à partir de ce 9 avril 2021, avec huit concerts filmés d’artistes de tout horizon, comme le quatuor Limousine, la création cubano-brésilienne Medusa de Felipe Cabrera avec son trio et la chorégraphe cubaine Judith Sanchez Ruiz, la plateforme Terra Incognita initiée par l’oudiste et compositrice palestinienne Kamilya Jubran avec Floy Krouchi et Youmna Saba, ou encore le nouveau trio Mademoiselle de Rodolphe Burger, Sofiane Saidi et Mehdi Haddab. Plus d’informations sur la programmation ici.




Message


En direct du quartier de Poblenou à Barcelone, Néo Géo reçoit un message de Marushka Vidovic, ex MC de nova et directrice de...  

04 avril 2021

1:45:18

L’intégral : Ballaké Sissoko avec Vincent Ségal et Patrick Messina en live et Jennifer Padjemi pour “Féminismes et Pop Culture”

Portrait


Cette semaine, Jeanne Lacaille brosse le portrait de l’artiste afghane Kubra Khademi, qui lutte pour le droit des femmes avec ses œuvres et ses performances subversives. 


Kubra Khademi est née en 1989 dans la province de Ghor, en Afghanistan, alors en guerre et soumise à la tyrannie des talibans, une situation où les femmes sont interdites de tout. Mais Kubra Khademi n’accepte pas sa condition, et refuse un mariage forcé pour aller étudier les Beaux-Arts à Kaboul puis à Lahore au Pakistan où elle réalise ses premières performances. 


Après une performance controversée vu comme une insulte à l’islam en 2015, Kubra Khademi est en danger de mort. Elle s’exile alors au Pakistan, puis à Paris, où elle réside aujourd’hui, soutenue par l’”Atelier des artistes en exil”. 


Aujourd’hui, elle continue à lutter à travers son art, et actuellement dans une exposition personnelle à la galerie Eric Mouchet à Paris jusqu’au 3 avril. On peut y retrouver une déesse qui défèque, ou une femme qui fait cuire un pénis géant en guise de méchoui, qui détourne l’image populaire du berger afghan.


Musikactu : Manu Dibango


Un an après sa mort, Bintou Simporé rend hommage à Manu Dibango, avec la rediffusion du classico “New Bell” de 1972, un titre sorti dans la période “Soul Makossa” mais pourtant très différent de ce dernier. Manu nous présente ce morceau exceptionnel, enregistré à deux pianos et délicieusement funky.


L’œuvre de Manu Dibango sera en outre mise à l’honneur par la sortie prochaine du documentaire “Tonton Manu” de Patrick Puzenat et Thierry Dechilly qui ont accompagné Manu de 2013 et 2018 sur trois continents : Europe Amérique du Nord et Afrique, et par la réédition d’un disque aujourd’hui introuvable, “Afrovision”, qui paraîtra en édition limitée 7 mai chez Diggers Factory.


D’ici et d’ailleurs


 Bintou Simporé reçoit Jennifer Padjemi, journaliste indépendante spécialiste des questions de société, créatrice du podcast “Miroir Miroir" sur les représentations du corps et de l'apparence et autrice de “Féminismes et Pop Culture”. Elle nous parle de son parcours et de son ouvrage, qui retrace l’évolution des féminismes dans la pop culture au cours de la décennie 2010. Des concepts comme l’afro-féminisme, le genre, l'intersectionnalité, ou le body-positivisme y sont analysés et décortiqués via leur utilisation dans la musique, dans les clips, dans les séries ou encore par les pop stars.
 
Message


Le jeune photographe Herman Kambala nous appelle de Kinshasa. Il nous parle de sa série de photos “Kinshasa by night”, qui montre une ville où la vie nocturne est riche et festive, surtout quand tombe la pluie ! Vous pouvez découvrir quelques-unes de ces photos ci-dessous.
Cette série de photos est à retrouver dans la revue OFF TO, lancée par Liz Gomis, dont le deuxième numéro est dédiée à la capitale, avec articles, portraits d'activistes, photos et visuels du Kinshasa d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 
 
De Visu


Jeff Lasson, qui anime avec son compère Aurel les dimanches soir sur Nova dans l’émission Get a...  

28 mars 2021

1:39:12

Les 150 ans de la Commune de Paris dans le XVIIIème arrondissement et la pochette culte de l'Ecole du Micro d’Argent d’IAM

Portrait


Cette semaine, Jeanne Lacaille nous raconte le parcours de Pap Ndiaye, historien spécialiste de droits civiques et de la question de noirs américains et français, et nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, qui abrite le Musée national d’histoire de l’immigration.


Né d’un père sénégalais et d'une mère française, normalien, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales, Pap Ndiaye a longtemps été professeur à Sciences Po Paris. Après un passage aux Etats-Unis et en réaction aux émeutes de 2005 dans les banlieues, il publie en 2008 La Condition noire. Essai sur une minorité française en réaction aux émeutes de 2005. Il n’a pas lâché le sujet depuis.


Beaucoup voient sa nomination comme un symbole : celui d’un homme métis à la tête d'une grande institution culturelle française, chargée, qui plus est, des questions d'immigration et de mémoire coloniale.


En image ci dessous, le Palais de la Porte Dorée qui abrite aujourd’hui le Musée National d’Histoire de l’Immigration.


Musikactu


Le 21 mars était le dernier jour de la "Semaine de la Francophonie". A cette occasion, Bintou Simporé s’entretien avec Serge Hureau, directeur de le Hall de la chanson, Centre national du patrimoine de la chanson, pour nous présenter l’initiative “un petit air de francophonie”, un site éphémère qui présentait chaque jour de cette semaine spéciale (du 13 au 21 mars) une chanson francophone autour du thème de l'air et son histoire — comme une carte postale musicale.


De Manu Dibango à Gäel Faye en passant par Lous and The Yakuza, un site à découvrir ici.


D’ici et d’ailleurs


D’ici et d’ailleurs, d’ici et avant ! Pour l’anniversaire des 150 ans de la Commune de Paris, Néo Géo Nova vous plonge dans les événements de la Commune de Paris, ses avancées sociales, ses clubs de femmes, ses échecs mais aussi son héritage. 


Au programme : des reportages au Père-Lachaise près du Mur des Fédérés et sur la butte de Montmartre. Une interview avec Danièle Premel, adjointe à la Mairie du XVIIIème arrondissement en charge de l'éducation populaire, de la mémoire et du monde combattant, et Sylvie Bulcourt, coordinatrice des activités liées à l’anniversaire de la Commune dans les “Paris Anim” (Centres Rachid Taha et Binet), pour nous parler des commémorations et événements organisés autour de ce cent-cinquantenaire, où le rôle des femmes communardes est tout particulièrement mis en avant cette année.


Discours, extraits du film “La Commune, Paris 1871” de Peter Watkins et musiques...  

21 mars 2021

1:41:21

Le Portrait de Shrouk El-Attar, le #TOSALA et le Live de Tao Ravao et Vincent Bucher

Cette semaine, Jeanne Lacaille nous raconte le parcours passionnant et semé d’embûches de la danseuse queer et ingénieure en design électronique Shrouk El-Attar.


Née à Alexandrie en Egypte en 1994, elle réalise très tôt qu’elle est lesbienne mais pour son entourage, l’homosexualité est un pêché et est très mal vu. Elle subit alors une pression constante et décide en 2007 de partir en Angleterre, avec pour rêve de devenir ingénieure.


Aujourd’hui diplômée d'ingénierie électronique après moult soubresauts, elle continue ses combats en dansant.
Elle est une figure majeure du militantisme LGBTQ+ en Egypte, un pays où l’homosexualité est puni par la prison : avec sa danse du ventre queer et sa barbe bien fournie, elle livre des performances pour collecter des fonds destinés aux frais de justice des activistes LBGTQ+ en Egypte. Si toutes les futures ingénieures britanniques marchaient dans les pas de Shrouk El-Attar, le champ scientifique n'aurait jamais été aussi rock’n roll… et c’est tant mieux !






Musikactu


Un Musikactu au parfum de révolte. David Bola nous emmène au Myanmar, anciennement la Birmanie, et à Dakar au Sénégal. Les manifestations y prennent de l’ampleur et sont de plus en plus suivies et relayées grâce à des chants et des symboles diffusés sur les réseaux sociaux.
 
Au Myanmar, les rues se remplissent en réaction à un nouveau coup d’Etat de l’armée, et les manifestants scandent des airs révolutionnaires, dont une reprise étonnante de “Dust in the wind” de Kansas : “Kabar Ma Kyay Bu”, “Nous ne nous rendrons pas, jusqu'à la fin du monde”.


A Dakar, à la suite de l’arrestation de l’opposant au régime Ousmane Sonko (aujourd'hui relaxé), des manifestations violemment réprimées ont éclaté dans le pays. Chanteurs et rappeurs tel que Positive Black Soul, Dip Doundou Guiss, Brill et le mouvement “Y En A Marre” soutiennent les protestations avec un hashtag qui leur sert d’étendard : #FreeSenegal.
 
En image, Dip Doundou Guiss “#FreeSenegal​”, justement. 
 
https://www.youtube.com/watch?v=F5NHFHYW6LY
 


D’ici et d’ailleurs


Bintou Simporé et Judah Roger nous partagent les actualités du reggae, avec un hommage à U-Roy, surnommé ”le godfather du rap”, le toaster de légende de Kingston, dont on entend la voix avec une interview exclusive de 1991. Il nous parle de toast, de rap, de ragga muffin, de son amour pour la musique de la Nouvelle Orléans, des “battles” de soundsystems et de l’importance de ses racines africaines. 
Judah Roger nous commente ensuite les résultats des “Victoires du Reggae 2020” de Reggae.fr.


Message


La slameuse Mariusca Moukengue nous appelle aujourd’hui de Brazzaville, où elle a lancé avec un collectif d'artistes féminines congolaises et l’Institut Français du Congo le mouvement #TOSALA, “Agissons”, pour lutter contre les violences faites aux femmes et promouvoir le leadership féminin. Plus d’informations sur cette initiative ici
https://www.youtube.com/watch?v=2bPUqyWrrWo
 
De Visu


“Moondog est un poète qui versifie en son”.
La pochette culte de ce De Visu, c’est “The Story of Moondog” du “clochard céleste” Moondog, un album sorti en 1957 et illustré par le pop-artiste Andy Warhol, connu pour avoir...  

14 mars 2021

1:45:28

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le “Lubamba” du chanteur congolais Sam Mangwana et le “Pitakpi” du pianiste martiniquais Xavier Belin

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait




A 76 ans, l’infatigable chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny était récompensée la semaine dernière par un Lion d’Or, le prix le plus prestigieux de la biennale de Venise.


Née au Bénin, Germaine Acogny a grandi au Sénégal. Dès son plus jeune âge, sa grand-mère, une prêtresse vaudou, lui donne le goût de la danse. Elle vit ensuite entre Paris, New York, Bruxelles. L’appel du pays se faisant trop fort, elle retourne au Sénégal où elle dirige l'école de danse Mudra Afrique, en complicité avec Maurice Béjart et grâce au président Senghor. Toujours au Sénégal, elle crée l'Ecole des Sables, un centre international de danses africaines traditionnelles et contemporaines inauguré en juin 2004 à Toubab Diala, un petit village au sud de Dakar. Elle y œuvre à ouvrir la voix à aux jeunes danseurs et danseuses africaines pour qui elle sert de modèle. Bien sûr, tout en continuant de danser encore et encore. 


Cette semaine, Jeanne Lacaille dresse le portrait de la mère de la danse africaine contemporaine, “Maman Germaine” Acogny.




Musikactu 


Cette semaine, deux escales :


Tout d’abord, direction le Moyen-Orient, avec la rappeuse égyptienne Felukah, qui évolue entre Le Caire et New York. Elle a sorti un album en août 2020 intitulé Dream 23”, et continue à sortir plusieurs singles, le dernier en date étant “PSA”, paru le 29 janvier dernier. Avec son morceau “22+1”, qui mêle anglais et arabe, elle revient sur la difficulté d’être une femme et une artiste entre deux mondes : l’Orient et l’Occident.


Deuxième escale à La Nouvelle Orléans avec la chanteuse, compositrice, parolière et actrice Dawn Richard, avec son cinquième album studio “Second Line” prévu le 12 avril chez Merge Records.


Dans cet album entre soul, R&B, hip-hop et électro, Dawn Richard y annonce “la mort d’une vieille vision de l’industrie, la mort des limites et des étiquettes,” et célèbre l’émergence d’une nouvelle vague d’artistes créoles”, féminines et puissantes, tout en rendant hommage à sa Louisiane natale et à ses fameuses “Second Line”, ces parades jazz et funky qui font danser les habitants des quartiers où elles défilent au retour des enterrements ou autres cérémonies.


https://www.youtube.com/watch?v=uxfjLdQAA4I




D’ici et d’ailleurs


Bintou Simpore nous emmène sur les terres du jazz caribéen et reçoit le pianiste martiniquais Xavier Belin, auteur d’un premier album solo “Pitakpi", disponible depuis le 15 janvier dernier sur son label Deluge.
 
Il nous parle de son parcours et de ses influences, de Fal Frett à Keith Jarrett. Il nous partage également les coulisses de son album, qui mêle le jazz avec musique traditionnelle martiniquaise et ces figures rythmiques si particulières élaborées avec les “ti-bwa”. 
 


Message
 
Pascale Jaunay, promotrice culturelle à Haïti avec l’association Caracoli et...  

07 mars 2021

1:38:51

Néo Géo Nova, l’intégrale : L’hommage au salsero Johnny Pacheco et le Live d’Awori & Twani

L’hommage au salsero Johnny Pacheco et le Live d’Awori & Twani


Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait : le réalisateur et photographe Mabeye Deme


“La photographie, c’est la langue que j’ai trouvé pour être au monde”.


Jeanne Lacaille vous présente le réalisateur et photographe franco-sénégalais Mabeye Deme, à l’occasion de son exposition consacrée à sa série intitulée Gudi Dakar (“Dakar la nuit” en wolof), à la galerie Art-Z, à Paris, jusqu’au 27 février prochain, et de la sortie de son livre de photo “Wallbeuti” (“l’envers du décor” en wolof)


Né en 1979 à Tokyo, Mabeye Deme grandit à Paris, loin d’un Sénégal fantasmé et légendaire. Il commence son histoire avec l’image par le cinéma, avant de se plonger pleinement dans la photographie à partir de 2010.


Il s’envole pour le pays de ses origines, le Sénégal, et capture par la photographie le quotidien du pays. 
L’art de Mabeye Deme est de photographier l’intimité et le secret, tantôt en plaçant son objectif derrière un voile, tantôt sous une tente. En tout cas, cette volonté de toujours voiler le sujet pour mieux le dévoiler est au cœur de “Gudi Dakar”, une série de photos née de la passion de Mabeye Deme pour les flâneries nocturnes, captées entre 2015 et 2019, exposées à la Galerie Art-Z jusqu’au 27 février prochain. 


En photo ci dessus, des extraits de l’exposition “Gudi Dakar”.  


Visuel © Radio Nova




Musikactu : Jon Batiste et Danitsa




Deux nouvelles sorties pour le Musikactu de cette semaine : la chanteuse Danitsa, qui se construit petit à petit une belle carrière entre soul, reggae et R&B caribéen. Son premier album solo intitulé “Ego” a reçu un “Swiss Music Award”, et elle nous livre aujourd’hui son nouveau single “Let Go” et quelques mots pour l’introduire.
 
 Jon Batiste, né à Metairie, Louisiane en 1986, génie du piano, trublion funk soul blues, sapeur, et chef d’orchestre du célèbre “Colbert Show”, compositeur et personnage transposé dans la fiction “Soul” de Pixar, nous avait déjà rendu visite en 2018 pour la sortie de son opus “Hollywood Africans”. 
Cette fois-ci, son nouvel album “We Are”(Verve) est à l’honneur avec le morceau “Tell The Truth“. Un excellent album, entre soul, gospel, pop, jazz, rythm’n blues et hip hop, avec de nombreux invités, comme Mavis Staples, le Hot 8 Brass Band, Tarrionna ‘Tank’ Ball, Marcus Miller et la romancière Zadie Smith. 




Visuel © Radio Nova


D’ici et d’ailleurs : hommage à Johnny Pacheco


Hommage au producteur de légende et au père de la salsa Johnny Pacheco, décédé le 15 février dernier, chef d’orchestre de la Fania All Stars et co-créateur du label “Fania Records”, qui fut la maison d’un grand nombre de musiciens de salsa influents, comme Willie Colón, Héctor Lavoe, Ruben Blades ou encore Celia Cruz. 


Notre chroniqueur es-salsa Gass revient sur l’origine de son...  

21 février 2021

1:49:14

Néo Géo Nova, l’intégrale : le live de Ferré Gola et le film "Fabulous" d'Audrey Jean-Baptiste sur l’icône du voguing Lasseindra Ninja

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova. Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait 


En Arabie Saoudite, la militante Loujain Al-Hathloul purgeait une peine de cinq ans de prison dont huit mois fermes. Son crime ? S’être battue pour les droits des femmes saoudiennes et notamment leur droit à conduire une voiture. Elle est finalement libérée, le 10 février dernier, après mille et un jours d’emprisonnement, mais doit cependant rester sur le territoire saoudien.
A 32 ans, Loujain Al-Hathloul a déjà été récompensée par de nombreux prix, nommée comme l’une des personnalités les plus influentes de l’année 2019 par Time Magazine et nominée pour le prix Nobel de la Paix en 2019, 2020 et 2021.
Jeanne Lacaille dresse le portrait de cette activiste.


Musikactu


Vous avez un billet pour la Jamaïque avec notre deejay et chroniqueur maison Judah Roger qui se replonge dans la carrière du producteur de reggae Clive Hunt, notamment collaborateur des Abyssinians, Lloyd Barnes, Jimmy Cliff, Max Roméo et Pierpoljak . 
Cette année, ce pirate du son est à l’honneur avec deux albums, “Blue Lizard”, nouveau projet purement instrumental, et la compilation “Bad Bad Bad”, sur le label VP Records.


D’ici et d’ailleurs 


Rencontre avec Audrey Jean-Baptiste, réalisatrice du documentaire “Fabulous”, et la danseuse et chorégraphe Lasseindra Ninja, héroïne de ce moyen métrage.
“Fabulous” met en image la scène ballroom de Guyane Française. D’abord imaginé comme une fiction, le film deviendra une chronique du réel suite à la rencontre entre la réalisatrice et la protagoniste, tant cette dernière incarnait parfaitement le propos du film.
https://www.youtube.com/watch?v=s-54biFqGgw (Lien vers la bande annonce du film)
Lasseindra Ninja alias Mother Ninja est la tête de la House of Ninja, une maison de voguing parisienne. Pour ce projet, la danseuse d’origine guyanaise est revenue à Cayenne pour enseigner une masterclass de voguing aux danseurs locaux et aspirants vogueurs, le tout capturé par la caméra d’Audrey Jean-Baptiste.
Ce film est présenté (hors compétition) à l’édition 2021 du festival Fame, disponible en ligne via le site de la Gaîté Lyrique, organisateur de l’événement.


Message
 
En direct de Point-à-Pitre, Jean-Michel Samba, principal protagoniste du mouvement culturel Mas Ka Klé, qui regroupe quelques 800 adhérents, détaille les spécificités des processions habituelles, entre “Mas a Po” et “groupes à Caisses Claires”, et revient sur le slogan “Guadeloupe, politique sanitaire à deux vitesses”, qui titre cette édition 2021 forcément particulière.


De Visu


Direction le Brésil, en 1969, quand l’artiste Jorge Ben, apparaissait torse nu, un toucan sur l'épaule droite, entouré d’un univers riche et psychédélique sur la pochette d’un disque...  

14 février 2021

1:43:21

Néo Géo Nova, l'intégrale : La Saison Africa 2020 dans les écoles et le live de 1998 de Chiwoniso

Portrait 


Autrice d’une dizaine de romans et nouvelles qui se déroulent tous sur le continent africain, Nnedi Okorafor n’arrête pas : si elle enseigne l’écriture créative à l’université de Buffalo, elle publie aussi pour les ados, à l’image d’Akata Witch ou de Binti (récemment traduit pour les lecteurs français), l’histoire d’une jeune Himba déterminée à aller à la fac sur une autre planète. 


En quelques années, Nnedi Okorafor, par ailleurs co-scénariste sur le blockbuster hollywoodien Black Panther, a raflé tous les grands prix littéraires de science-fiction aux Etats-Unis, ainsi que le Wole Soyinka Prize - l’équivalent d’un prix Nobel de littérature africain.


Jeanne Lacaille retrace le parcours de cette écrivaine aux multiples passions. 


Musikactu 


Le Prix des Musiques d'ici - Diaspora Music Awards, qui donne la voix aux talents issus de cultures venues d'ailleurs qui ont trouvé racine en France, dévoilait sa 4eme édition cette année. 


Bintou Simporé présente les créations des 4 lauréats de cette année : la chanteuse-instrumentiste originaire de Wuhan, Sissy Zhou,spécialiste du guzheng, la cithare vieille de plus de 4000 ans, la franco-grecque Dafné Khritaras, les vénézuéliens du groupe Parranda la Cruz qui proposent une musique dans les traditions de Barlovento, et la flûtiste Naïssam Jalal en tandem avec le rappeur Osloob sur le projet Al Akhareen.


D’ici et d’ailleurs
Rencontre avec Naïl Ver-Ndoye, enseignant et conseiller en ressources pédagogiques et partenariats culturels, aujourd’hui artisan du volet éducatif de la saison Africa 2020 associée au Ministère de l’Education Nationale 


Au cours de ses années en tant qu’enseignant en école primaire et en tant que professeur d’histoire-géographie, Naïl a pu observer les préjugés et caricatures sur le continent africain qui subsistent au sein de notre programme éducatif.


Cela a inspiré la création de modules ludiques, où l’enseignement a lieu à travers le prisme de l’Afrique, comme l’apprentissage du jeu de l’Awalé, ou la participation à des ateliers musicaux , avec l’intervention d’artistes comme la chanteuse malienne Fatoumata Diawara. 


Disponible sur la plateforme Eduscol, ces modules permettent d’illustrer et aborder des séquences pédagogiques dans les domaines des mathématiques, du sport ou de l’histoire. 
 
Autant d'exemples d’actions évoqués avec Naïl Ver-Ndoye et, au bout du fil, Aness Garush enseignant à Pointe-à-Pitre . 


Nouvelles du bout du monde 


Escale à Trinidad, où cette année le carnaval se décline en virtuel, même si les habitants continuent de peaufiner leurs costumes. En bande-son, un riddim se fait entendre sur les bonnes fréquences… C’est “Backyard Jam”, titre composé par le trinidadien Jason “Shaft” Bishop et le producteur barbadien Red Boyz.  


De Visu 


Véronique Mortaigne chronique le premier album d’un jeune chanteur espagnol Paco Ibáñez, paru en 1964, qui se réapproprie dans ce disque les poèmes de Garcia Lorca et de Luis de Gongora, des classiques de la littérature hispanophone.  


En pochette, une photo portrait de Paco Ibáñez et une illustration (qui a pris de plus en plus de place au fil des rééditions), par le peintre surréaliste Salvador Dali, excusez du peu. Véronique Mortaigne détaille l’histoire de la conception de cette pochette et la relation entre Dali et Lorca


Classico 


Le 27 février marquera les 20 ans de l’album Welcome 2 Detroit de J Dilla, un opus qui met en avant des rappeurs et des chanteurs de la ville de Detroit encore peu connus à l’époque. Un long-format d’une liberté créative rare, et pour cause, Peter Adarkwah...  

08 février 2021

1:40:25

Les lives de Fally Ipupa et de Little Guerrier et le Worldmix Classe Tendresse

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait


La chercheuse ougandaise Dr Catherine Nakalembé a reçu en 2020 le Prix Africain de l'Alimentation, décerné pour ses travaux de pionnière sur la télédétection, c’est-à-dire l’utilisation de données satellites pour étudier la composition des sols, données qui, une fois croisées avec les prévisions météo et les informations recueillies sur le terrain, permettent aux agriculteurs d’éviter les mauvaises récoltes. Ce dispositif a déjà permis à des dizaines de milliers de personnes de se protéger de l’insécurité alimentaire. 


Jeanne Lacaille nous présente cette scientifique.  


Musikactu 


Coup de projecteur sur deux projets qui ont su réchauffer la fin de l’année 2020, « Classe tendresse » emmené par Pierre Kwenders & Clément Bazin et « Shining », chanté par Little Guerrier. 


« Classe tendresse » - sobriquet emprunté à Koffi Olomidé - est un EP qui fait le pont entre les univers respectifs de Pierre Kwenders et Clément Bazin : Montréal et Paris, le collectif artistique Moonshine et la musicalité du label Nowadays records, les rythmiques héritées de la rumba congolaise et le steel drum issu de Trinidad-et-tobago. 


Loin de là, sur les rives du fleuves Maroni en Guyane Française est né « Shining » le dernier opus de Little Guerrier, chanteur capable de décliner ses textes pacifistes en français, anglais, néérlandais et en sranan tongo, langue parlée au Suriname.


Il est d’ailleurs venu défendre ce disque aujourd’hui, dans le Salon de Musique de Néo Géo Nova.  


D’ici et d’ailleurs


Rencontre avec Little Guerrier, alias Bouja Main, venu dans les studios de Nova pour un live composé de titre issu de son dernier album, et une discussion autour de son parcours musical et sur la montagne d’or, un projet minier qui menace l’écosystème guyanais.  


Bouja Main est né à Paramaribo au Suriname, pays limitrophe de la Guyane Française. Là-bas, il s’initie à la musique avec ses deux frères Daddy Cool et Dogg X dans le groupe Brotherhood, à l’époque, il se fait appeler Little G, et ses rythmiques rap n’ont pas encore adopté les couleurs reggae de ses futurs albums.  


Au début des années 2000, il franchit avec ses deux frères le fleuve Maroni qui sépare les deux pays pour rejoindre sa famille, installée à Cayenne. En 2003, le producteur Nicolas Coralie aka Nikko lui propose de rejoindre le Reggae Matik Crew, avec qui il enregistre 2 albums («Roots Rock, Reggae» en 2003 / et “Jah est Réel” en 2007) 


Little Guerrier connaît alors ses premiers succès, notamment avec le tube “Jah est réel”, qui inonde les ondes de la région et est élu “Chanson de l’année 2007” en Guyane Française. 


2007 est aussi l’année de ses premiers essais en solo, avec l’album “Cry Out”, ou il chante en français, anglais, néérlandais et en sranan tongo, langue parlée au Suriname. L’année suivante, il représente la Guyane aux Francofolies avec son titre "Black Woman, I Love You". 


S’enchaînent alors les albums (“I and I en 2011, More Love en 2016) qui abordent des thèmes et valeurs chères à l’artiste, la paix, l’acceptation, la prévalence de la réalité, jusqu’à son dernier disque, Shining, paru le 28 novembre 2020, qu’il est venu défendre dans les studios de Radio...  

01 février 2021

1:37:23

Néo Géo Nova, l'intégrale : La pochette culte de Geto Boys, les conversations musicales de Yohan Giaume et le live de Cory Seznec

Portrait 
Amandine Tshijanu Ngindu alias Mubulu est habitée de la tête aux pieds par le krump - une danse urbaine super intense née à l’orée des années 2000 dans les quartiers défavorisés de Los Angeles - dont elle défend la philosophie avec passion depuis huit ans. À même pas 30 ans, elle vient d’être consacrée «Female European Krumper of the Year 2020» par ses pairs. 


Jeanne Lacaille présente cette Suissesse qui fait rayonner son art à l’international.  


Musikactu 


Lumière sur la Nouvelle-Orléans et plus particulièrement le label Imperial records qui a enregistré dans les années 50 et 60 moult artistes souvent produits par Dave Bartholomew, le compositeur et directeur artistique du bluesman Fats Domino, et aussi de ce chanteur guitariste aveugle, Snooks Eaglin, qui n’avait pas son pareil pour interpréter un registre allant du folk au blues et à la soul music.  


Bintou Simporé partage histoires et anecdotes dans ce Musikactu, premier acte d’une rencontre avec le musicien Yohan Giaume.  


D’ici et d’ailleurs 


Conversations musicales avec le musicien Yohan Giaume, auteur du disque “Whisper of A Shadow'' qui revisite le patrimoine du pianiste créole louisianais Louis-Moreau Gottschalk.  


Au micro de Bintou Simporé, le musicien retourne à l’origine de la musique et des termes issus du sud des Etats-Unis, comme “bamboula” souvent péjoratif dans la bouche de ceux qui l’emploie pour désigner des fêtes buyantes, mais qui cache un sens plus spirituel. Yohan Giaume évoque également ses souvenirs de la Nouvelle-Orléans, remplis de processions funéraires faites de fanfares tristes et joyeuses. 


Vous avez un message...


Escale à Bangalore dans le Karnataka en Inde d'où nous vient cette carte postale sonore de Côme Bastin qui observe de son œil de reporter les événements politiques, sociaux et culturels qui secouent la péninsule. 


A New Delhi, les impressionnantes manifestations d’agriculteurs en colère continuent, alors que les leaders du mouvement et le gouvernement cherchent un terrain d’entente. Dans tout le pays, la campagne de vaccination, projet titanesque, vient de s’amorcer, et côté culture, un conflit idéologique oppose religieux fondamentalistes et humoristes.  


De Visu 


Zoom sur une pochette culte des années 90, qui illustre le troisième album du groupe de rap hardcore Geto Boys. En photo, 3 garcons au regard dur, ou pour le moins déterminé, qui circulent dans un couloir d’hôpital, avec en bas du disque inscrit en lettres bleues sombres « We can’t be stopped » , (nous ne pouvons pas être arrêtés). 


Reza Pounewatchy dissèque cette illustration, qui n’a pas volé son encart préventif fait de noir et de blanc apposé sur bon nombre d’albums de rap : « Parental Advisory, Explicit Content » (Avertissement parental, contenu explicite.).  


Classico 


Véronique Mortaigne décode la balade folk « John Henry » qui chante la vie héroïque d’un « pousseur d’acier », et la vie de son interprète, le jamaïcano-américain Harry Belafonte.


Repris par de nombreux artistes, ce morceau est issu du premier album de Belafonte, « Mark Twain and Other Folk Favorites »( RCA 1954), paru quelques années avant que les États-Unis ne soient rythmés par une vague de folk moderne, amenée par des artistes comme Bob Dylan ou John Baez.


Live 


Le musicien franco-américain Cory Seznec s’installe dans le Salon de musique de Néo Géo Nova. Alternant banjo joué façon « clawhammer » et guitare, il interprète un classique du folk nord-américain « Boat’s up the river » et « Tirailleurs » un titre issu de...  

25 janvier 2021

1:34:36

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le portrait de la démocrate Stacey Abrams et la pochette culte de Funkadelic

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait
Jeanne Lacaille présente la démocrate Stacey Abrams, qui a été cheffe de la chambre des représentants de l’Etat de Géorgie, et a eu un rôle fondamental dans les élections présidentielles de 2020. 
 
Stacey Abrams n’est pas une femme politique dont la vocation se serait révélée sur le tard… Loin de là ! Cet engagement pour la communauté, elle l’a forgé au fil des années. Très tôt, elle fait du bénévolat avec ses parents, anciens militants des droits civiques, auprès de personnes sans abri, à la soupe populaire ou dans les prisons...


Musikactu
Ce Musikactu se téléporte en 1920 il y a un siècle avec des artistes femmes, noires, bisexuelles, qui n’avaient pas froid aux yeux et nous ont laissé des chansons impérissables. Ces blueswomen s’appelaient Ma Rainey surnommée la « Mère du blues » et Bessie Smith, “l’Impératrice du blues“. Elles ont cheminé ensemble, Bessie sous l’aile de Ma Rainey dans un premier temps, puis en solo avec un répertoire élargi aux chansons populaires.
 
Bintou Simporé revient sur l’héritage laissé par Ma Rainey, récemment campée par Viola Davis dans le film « Le Blues de Ma Rainey », accompagné d’une belle bande originale “Ma Rainey’s black bottom” composée par le musicien Branford Marsalis.  
 
Elle évoque également l’indispensable ouvrage d’Angela Davis “Blues et féminisme noir “ paru chez Libertalia qui décortique les chansons de ces maîtresses femmes, Ma Gertrude Rainey, Bessie Smith et Bilie Holliday. Le livre est couplé d’un disque composé de morceaux d’artistes mentionéees. 


D'ici et d'ailleurs 
 
Coup de retroviseur sur la saison 2020 de Néo Géo Nova. En Mars dernier, Bintou Simporé recevait l’écrivain Omar Youssef Souleimane, exilé en France , fin observateur de la situation politique, religieuse et sociale de son pays et de ses amis qui ont participé aux soulèvements du “Printemps syrien “ de 2011. Après un premier roman intitulé “Le petit terroriste” paru en 2017 , il était venu dans Néo Géo parler de son deuxième récit ,“ Le dernier syrien” paru chez Flammarion. Pour l’intégrale de l’interview, c’est ici. 


Puis Clémentine Spiler présentait le docteur congolais Denis Mukwege, surnommé “L’homme qui répare les femmes”, lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2018 et directeur de l'hôpital de Panzi, un lieu de soin qui traite principalement les victimes de violences sexuelles. 
 
Enfin, le son du raï 2.0 résonnait dans les studios de Nova, amené par Sofiane Saidi et Cheikha Hadjla, deux artistes à la bonne humeur contagieuse, qui improvisaient en playback sur le morceau “ Malek ya Zahri” réalisé par le groupe de musique électronique Acid Arab. 


Vous avez un message…


En écoute, une carte postale sonore qui nous vient de Chicago, Michigan. Au bout du fil, c’est le guadeloupéen Erik Pédurand, résident aux...  

18 janvier 2021

1:37:11

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le Classico de Princess Erika et le message de Ralph Thamar

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l’actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d’ici et d’ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait
Jeanne Lacaille nous transporte dans le monde cartoonesque et drolatique du dessinateur et animateur nigérian Ridwan Moshood, dont la série animée loufoque Garbage Boy and Trash Can, a séduit le jury de la Cartoon Network Africa Creative Lab Competition de 2018, un prix qui récompense la meilleure série d’animation du continent africain. 
Aujourd’hui, Ridwan Moshood planche sur une nouveau feuilleton In My Hood, un cartoon humoristique ponctué de questions politiques et sociales qui suit les mésaventures du jeune Shades et son quotidien dans un quartier de Lagos. 


Musikactu
La nouvelle année, c’est le moment où l’on prend des nouvelles de celles et ceux que l’on a pas vu ou entendu depuis longtemps. Entre deux cartes de vœux, nous avons reçu un disque, attendu pour mars 2021, signé par la chanteuse suisse d’origine ougandaise Awori, qui navigue aux côtés du producteur afrobeats Twani dans ce premier album, Ranavalona. 


Saluons aussi les artistes du groupe Kassav, désormais Chevaliers et Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, qui récompense les créateurs dans le domaine des arts ou de la littérature. Le groupe caribéen Kassav’ vient de célébrer 4 décennies de zouk, de succès et de concerts survoltés en publiant “Kassav’ 40ème Anniversaire” un coffret CD/DVD qui retrace leur récente tournée-anniversaire.


D’ici et d’ailleurs
Coup de rétro sonore sur 3 événements qui avaient retenu notre attention lors du 1er trimestre 2020. Premier arrêt, le 13 janvier,Bintou recevait Renaud Barret qui présentait son film, "Système K", tourné à Kinshasa au coeur de la cration artistique contemporaine de la capitale congolaise. 
  
Un mois plus tard, en février 2020, Margot Davier s'aventurait dans l'exposition photographique de Claudia Andujar, consacrée au peuple Yanomami du Brésil et présentée à la Fondation Cartier à Paris.
Puis en mars, Néo Géo et Radio Nova rendait hommage au géant Manu Dibango, avec des mix et des interventions d'artistes proches ou touchés par la musique de "Papa Groove", comme Sixu Touré du groupe Touré Kunda, qui en quelques mots, raconte ce que ce monument de la musique signifiait pour lui. 


Message
Une carte postale sonore onirique avec le chanteur du groupe Malavoi, Ralph Thamar, en direct de la de la commune des Trois îlets en Martinique, De là-bas il nous campe le décor de son quotidien fait de fleurs pourpres et de créations lyriques, comme sur le dernier album du groupe Malavoi, Masibol, (Aztec Music), un album dédié aux femmes puissantes qui ont marqué l'histoire, les luttes et les cultures caribéennes.


De Visu
Une légende sous les yeux, Angela Davis, militante communiste était membre des Black Panthers dans les années 70 et a dédié sa vie à la cause des afro-américains et aux luttes sociales dans leur...  

11 janvier 2021

1:45:18

Néo Géo l'Intégrale : Le message de David Walters et le live d'Ignacio Maria Gomez

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Le Portrait avec Jeanne Lacaille 


Depuis le décès d’Adama Traoré en 2016, la vie d’Assa Traoré a pris un sens nouveau, une vie pourtant déjà bien remplie entre son métier d’éducatrice en prévention spécialisée dans une fondation de protection de l’enfance et sa vie de maman... sauf que les doutes qui planent quant à la responsabilité des forces de l’ordre dans la mort de son frère l’empêchent de pardonner, de trouver la paix, la poussant désormais à ne plus quitter ce fameux tee-shirt noir sur lequel on peut lire “JUSTICE POUR ADAMA, PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX”.


Pour ce dernier portrait de l’année 2020, Jeanne Lacaille revient sur l’une des figures qui aura marqué durablement les esprits en portant son combat par-delà nos frontières, jusqu’à être nommée
« Gardienne de l’année 2020 » par le magazine Time. 


Musikactu avec David Bola 


Les morceaux de Noël ont su, depuis leur création, apporter du réconfort en période de fin d’année. C’est le cas de « Christmas Will Really be Christmas » de Lou Rawls, aujourd’hui réinterprété par le groupe texan Black Pumas, en version studio, mais aussi - et c’est une exclusivité Nova- en version acoustique, simplement habillée de la guitare d’Adrian Quesada et de la voix soulful de Eric Burton. 


Exit 2020, tournons-nous maintenant vers l’avenir avec un autre tandem, filial cette fois-ci. C’est Femi Kuti et Made Kuti qui dévoilent un coffret double-disque « Legacy + » attendu pour l’aube de 2021. 
Deux long-formats (« Stop the hate » de Femi Kuti et « For(e)ward » de Made Kuti) chargés de messages protestataires, qui viennent s’ajouter à l’impressionnant héritage discographique de la famille Kuti. 




Worldmix


En mars dernier, Judah Roger avait préparé un « Papa Groove mix » en hommage à Manu Dibango, en direct des confins du confinement. 
La musique de Manu, c'est grâce à Michael Jackson que Judah Roger la découvre, car il a pompé les beats du grand Manu sur son morceau « Wanna be startin' somethin' ».
Lorsque Judah Roger retrouve le titre original «Soul Makossa », il découvre l'étendue du talent de Manu Dibango, ce qu'il a essayé de transmettre dans ce worldmix en piochant dans sa musique des années 1970, 1980.
Le mix commence avec l'intro de Wema Africa, un live tiré du festival Francofolies de la Rochelle, en 1988.


La playlist du Worldmix 


Manu Dibango - Wema Africa
Manu Dibango - Soul Sister
Manu Dibango - Groovy Flute
Manu Dibango - Reggae Makossa
Manu Dibango - Walking to Waza
Manu Dibango - Choc n Soul
Manu Dibango - Oriental Sunset
Manu Dibango - Ambiance Tropica
Manu Dibango - The Panther
Manu Dibango - Big Blow


Vous avez un message... avec David Walters 


Connection avec Marseille. Au bout du fil, David Walters pose le bilan d’une année compliquée -...  

21 décembre 2020

1:45:55

Néo Géo l'Intégrale : Les Mondes Créoles de Véronique Kanor et le festival Africolor avec son directeur, Sébastien Lagrave.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Le Portrait 


Jeanne Lacaille nous présente Lottie Cunningham, avocate, activiste, qui lutte pour que son peuple, les Miskitos du Nicaragua, puissent disposer de leurs terres et de leurs ressources. 
En 2019, Lottie Cunningham reçoit le prix Paul K. Feyerabend qui récompense celles et ceux qui ont apporté « un changement crucial et durable en faveur de la solidarité communautaire », et aujourd’hui du Right Livelihoods Award – le « prix Nobel alternatif » qui honore et soutient les personnes courageuses qui résolvent les problèmes à échelle mondiale.


Musikactu 


Nous vous emmenons en Inde, aux abords de New Delhi, où des agriculteurs du Pendjab en colère font sonner la bhangra music du mécontentement.
Leur colère trouve sa source dans un texte de loi, adopté en septembre dernier, qui réforme l’agriculture en la libéralisant, mettant en danger l’avenir des exploitants de terres agricoles.
Un des groupes phares du soutien à ce mouvement revendicatif, Harf Cheema & Kanwar Grewald, vient de publier un nouveau morceau, « Jawani Zindabad » qui pousse la jeune génération à rejoindre la lutte. 


Puis nous écoutons la première sortie prometteuse de Priya Ragu, une suissesse d’origine tamoul qui, à 34 ans, propose un son r&b-soul aussi apaisant qu’entraînant. 


D'ici et d'ailleurs 


1960-2020, 60 ans d’indépendance pour 17 pays Africains, racontés par la musique live, les contes et les tables rondes, lors du festival
Africolor qui fête 31 années d’existence avec une édition virtuelle qui s’invite sur vos écrans. 


Au micro de Bintou Simporé, Sébastien Lagrave directeur du festival revient sur cette édition particulière et sur la soirée du 19 décembre, qui réunit 6 villes d’Afrique, représentées par autant de Djs. Une nuit digitale composée d’interviews et de mix, à suivre de 17h à 01h, qui nous donnera un avant-goût de la Saison Africa 2020 à venir. 


Vous avez un message...


Direction la Martinique, entendue à travers une carte postale sonore de Véronique Kanor, qui nous narre les préparatifs des fêtes de fin d’années sur l’île. 
De son côté, Véronique Kanor continue d’organiser ses ateliers d’écritures en plein air, elle vient aussi de publier un nouveau recueil de prose poétique, « Éclaboussures » publié chez
Éditions Présence Africaine, et elle profite de l’occasion pour nous glisser un message poétique, que l’on peut retrouver dans les rames du métro parisien, dans le cadre de l’opération « Mondes créoles ».  


Néo Géo De Visu 


À l’occasion des un an de laFondation pour la Mémoire de l’esclavage, des poèmes des mondes créoles dans toute...  

15 décembre 2020

1:40:02

Néo Géo Nova l'intégrale : L'Atlas de la Culture d'Antoine Pecqueur, le portrait de Djaïli Amadou Amal.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait 


Jeanne Lacaille
nous présente l’écrivaine peule Djaïli Amadou Amad, qui vient de remporter le prix Goncourt des lycéens avec son roman « Les Impatientes » paru aux éditions Emmanuelle Collas , en partie inspiré de sa vie.


Son ouvrage révèle le quotidien et l’intimité de Ramla, Safira et Hindou, 3 femmes forcées de se marier à des hommes qu’elles n’ont bien sûr pas choisi et ce, pour honorer le Pulaaku : le code d'honneur des Peuls qui comprends une série de règles particulièrement liberticides pour les femmes dont Djaïli Amadou Amal fut, elle aussi, la victime. 


Musickactu 


Néo Géo Nova rend hommage à la chanteuse Anne Sylvestre, disparue le 30 novembre dernier. Si l’on connait cet artiste pour ces fabulettes principalement destinées aux enfants, ses chansons pour adultes n’en sont pas moins saisissantes, et souvent en lien avec les combats sociaux de son époque. 


C’est le cas par exemple de « Mon Mari est Parti », qui traite de la Guerre d’Algérie, c’est le cas aussi pour «Si ce n’est toi c’est donc ton frère », morceau sur le racisme ordinaire qui semble plus que jamais d’actualité, analysé ici par Véronique Mortaigne, plume du journal Le Monde. 


D'ici et d'ailleurs 


Au micro de Bintou Simporé, le journaliste et reporter Antoine Pecqueur, auteur de « Atlas de la culture. Du soft power au hard power », publié chez les éditions Autrement, développe plusieurs points de son ouvrage où il enquête sur les enjeux des politiques culturelles des différents États du globe, que ce soit à l'international ou intramuros. 


Du raz-de-marée de la K-pop au développement des grands musées dans les pétromonarchies du Golfe, en passant par les nouveaux investissements culturels de la Chine sur le continent africain. 


Vous avez un message...


À São Paulo, c’est notre ex-collègue de Nova.fr, Adrien Gingold qui nous a envoyé sa carte postale sonore depuis le quartier de la Madalena de São Paulo, entre confinement et récente élection municipale.


Multi-actif, Adrien tient au Brésil a lancé sa marque de vêtements avec sa compagne et vient de publier un livre qui célèbre dix ans d’existence de« @ajustetitre », sa plateforme qui regroupe les gros titres les plus drôles de la presse.


Classico 


C'est fou ce que le temps passe vite. Au micro de Judah Roger, les...  

07 décembre 2020

1:41:08

Néo Géo Nova, l'intégrale : Le live de Randy Kerber & Jowee Omicil, le message de Gladys des Mamans du Congo.

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».




Portrait 
Simon Mejia, chanteur du groupe Bomba Estereo, est parti dans la jungle colombienne écouter et enregistrer les sons de cet écosystème luxuriant, dans le but de sauvegarder sa richesse sonore. 


Un documentaire qui le suit, produit par Joaquin Phoenix et disponible en anglais et espagnol sur youtube, permet d’entendre et de voir ce parcours à travers ces territoires défendus par des peuples autochtones et des leaders sociaux, menacés par les mercenaires affiliés aux cartels.  
Dans ce portrait, Jeanne Lacaille nous fait rencontrer cet explorateur sonore.
 
Musikactu 


Nous partons sur le continent africain où campagnes électorales, élections présidentielles et proclamation de résultat sont loin d’être un fleuve tranquille.  
Dans ces situations tendues, les musiciens se font lanceurs d’alerte. Au Burkina Faso, le rappeur Smockey utilise sa musique pour rappeler ce dont le peuple ne veut plus : corruption, clientélisme et inégalités, et en Ouganda, l’artiste Bobi Wine, candidat à la présidentielle, est devenu le visage d’un changement pour le pays.
Une chronique de Bintou Simporé et David Bola.  
 
D'ici et d'ailleurs 


« Y pati » (c’est parti) le projet de Randy Kerber & Jowee Omicil est un carrefour où se mêle le cinéma et le monde du jazz. 
Les deux protagonistes se sont rencontrés sur le tournage de la série The Eddy, de Damian Chazelle, qui chronique une scène jazz parisienne cosmopolite dans un récit à suspens et rebondissements .


Réunir Jowee Omicil, habitué des salles de jazz du monde entier, et Randy Kerber, « Mister Movie » comme le dit Jowee, c’est la promesse d’un jazz lumineux, audacieux et cinématographique.  
Dans cette interview, les deux artistes reviennent sur leur rencontre, leurs processus créatifs et le parcours de ce « californien à Paris », Randy, qui a croisé la route d’Ute Lemper, Quincy Jones, Eric Clapton ou encore Ray Charles…  


Une interview suivie d’une live session, une heure après, dans le Salon de musique de Néo Géo Nova. 


Message 


En direct de Brazzaville, nous écoutons un message de Gladys Samba du groupe les Mamans du Congo. La formation vient de publier un premier album « Les Mamans du Congo & Rrobin » que l'on écoute souvent sur Nova.


Dans ce long-format, on découvre une musique qui place l’émancipation des femmes et les faits sociaux au centre de son propos. C'est le cas dans « Ngaminke » que Gladys présente dans son message.  « Ngaminke » une chanson spirituelle qui raconte l'histoire d'une source d'eau abandonnée, qui a besoin que l'on boive son...  

02 décembre 2020

1:51:22

Néo Géo Nova, l'intégrale : les lives des londoniens Onipa et des lillois de Ladaniva

Tous les dimanches, de 9h à 13h, Néo Géo Nova vous invite à vivre de nouvelles immersions dominicales au sein de l'actualité culturelle et sociale de la planète. Un tour de la sono mondiale en 240 minutes, présenté par Bintou Simporé et le Worldcrew de Nova.
Au programme : portrait du jour, nouveautés musicales, revue culturelle d'ici et d'ailleurs, bons plans, sessions live et Worldmix, sans oublier les invités, musiciens, écrivains et autres acteurs et créatrices culturels de notre « Tout-Monde ».


Portrait avec Jeanne Lacaille


L’Argentine a découvert Ofelia Fernandez en 2017 alors qu’un mouvement étudiant s’opposait à un projet de réforme de l’éducation. Un débat est alors organisé par une chaîne de télévision. Là, Ofelia Rodriguez, 17 ans, piercing au nez, rouge à lèvres éclatant et répartie solide, cloue le bec à un journaliste qui l’interrompt en l’appelant « Chiquita ». Elle rétorque : « Ne m'appelez pas petite ! ».


Aujourd’hui, Ofelia Rodriguez a élaboré plus de 80 propositions de loi au parlement argentin et est désignée par le magazine Time comme l’une des 10 leaders de sa génération.  


Musikactu avec David Bola 


Au Nigeria la lutte continue, et la musique qui l’accompagne aussi. 
Le mouvement #ENDSars qui appelle au démantèlement de la brigade nigériane “Spécial Anti Robbery Squad” depuis 2017, a finalement obtenu gain de cause le 11 octobre dernier, quand le président Buhari a annoncé la fin de l’escouade. 


Mais le désir d’améliorer les conditions de vie des nigérians et le drame du péage de Lekki poussent les manifestants à poursuivre leur mobilisation, toujours pacifiquement, et toujours en musique. 


D'ici et d'ailleurs


Nous recevons le groupe Onipa, une formation souvent écoutée sur nos ondes, qui rassemble le chanteur et musicien KOG de la Zongo Brigade et Tom Excell de Nubyan Twist. 


Tous deux fortement influencés par la musique du continent africain, par des artistes comme Konda Bongo Man et Gyedu-Blay Ambolley, ils développent dans leur opus « We No Be Machines », la grammaire de leur son afro-futuriste. Au micro de Bintou Simporé, les deux amis racontent la conception de leur album qui appelle le monde à plus d’humanité.  


Message avec JP MANO 


Au bout du fil, la voix de JP Mano, Dj sur la place parisienne depuis les années 80, qui organise des conférences virtuelles autour de l’évolution de la musique afro-américaine, qui part des « working songs » d’esclaves, au gospel, jusqu’à nos artistes contemporains. 


C’est chaque dimanche que JP Mano officie, dans ce projet en commun avec La Manufacture 111 de la Seine-Saint Denis, et c’est disponible juste ici. En attendant, il nous partage un morceau de Mahalia Jackson « Amazing Grace », classique intemporel du gospel. 


De Visu avec Bastien Stisi 


C’est sans doute l’une des pochettes les plus célèbres de l’histoire de la musique, et notamment de la musique jazz. Bastien Stisi, rédacteur en chef web chez Radio Nova, nous présente une pochette culte, celle qui illustre le 35e album de Miles Davis, et pas le moins connu : Bitches Brew.


Live 


Un air surprenant se joue dans le Salon de musique de Nova. C’est le groupe Ladaniva, formé en 2019 par Jacqueline Baghdasaryan et le multi-instrumentiste Louis Thomas, deux artistes basés en France, à...  

23 novembre 2020

1:50:37

Tu veux en découvrir plus ?

Tous nos podcasts

À lire aussi

player
En direct
Radio Nova

player player
player

Bibliothèque

Bibliothèque mise à jour !