Aller au contenu principal

Opération viande hachée

« A force de faire le tour des morgues comme on va chez Grand Frais, les agents anglais repèrent le corps idéal, celui d’un vagabond Gallois de 34 ans, mort d’une pneumonie qui lui a rempli la poitrine de flotte. »

« Il existe en anglais une expression qu’on utilisait à l’origine dans le petit monde des spectacles de magie :  smoke and mirrors, miroirs et fumées.  

Les Anglais s’en servent pour décrire tout ce qui se révèle faux dès qu’on y regarde de plus près. Et s’il y a un contexte propice à la fumée et aux miroirs, c’est bien la guerre, une époque où pour citer Winston Churchill, « la vérité est si précieuse qu’elle devrait toujours être protégée par un rempart de mensonges ».

La chronique d’aujourd’hui revient sur un de ces remparts : l’opération Viande Hachée, ou plutôt Mincemeat, en anglais.

Deux trois bouts de contexte : nous sommes en 1943, ça commence à doucement sentir le cramé pour l’Allemagne de ce brave Adolf.

L’entrée en guerre des Etats-Unis a changé la donne et depuis que les Alliés ont pris pied en Afrique du Nord, la question n’est plus de savoir s’ils comptent traverser la Méditerranée mais quand, et surtout où.

Coté allié, le choix est fait : la reconquête de l’Europe passe par un débarquement en Sicile. Tout le défi consiste donc à jouer un tour de cochon aux Nazis et aux Italiens pour les convaincre que le débarquement se fera ailleurs, par exemple en Grèce ou en Sardaigne.

Et ça, vu la qualité de l’espionnage allemand, tu ne t’en tires pas avec un télégramme du style « en vrai juré on va même pas débarquer en Sicile mais en Grèce, bisous, LOL. »

Non, ça suppose de monter une arnaque en titane. »

Visuel © Getty Images / Thomas D. McAvoy / Contributeur

Tu parles d’une histoire
Emissions

Tu parles d’une histoire

Par Jean-Christophe Piot
Le Dimanche à 12H