Aller au contenu principal

Le musée Guimet ouvre son coffre au trésor…

Que d’or, que d’or !

Par Jean Rouzaud

Le musée des arts asiatiques Guimet posséderait plus de 500 000 objets venus d’Asie ! Ces pièces seraient-elles mieux dans leur cadre d’origine ?

 

Pillage et hommage à la fois ? Recel ou protection de pièces rarissimes ? Évitons l’ interminable débat et optons pour la sauvegarde - conservation de trésors, visibles par nous, enfants gâtés d’Europe.

 

Voici donc plus de 100 objets en or ou dorés en plaquage, qui montre la puissance de l’or en Asie : symbole de pureté, de force, de sacré, de luxe, de chance, d’éternité, puisque le métal jaune est imputrescible et éternel. 

 

On se servait de l’or pour écrire, mais aussi s’habiller ou recouvrir à la feuille, mais aussi un peu d’alchimie, de médecine (on mange l’or et l’argent).

Aujourd’hui galvaudé, imité, trafiqué, on a perdu de vue son pouvoir de  fascination et sa symbolique terrible, à l’époque toute puissante, n’ayant d’équivalent que le jade en Chine et les pierres précieuses d’Inde, Ceylan et d’Asie du Sud-est.

 

Par contre on peut observer le travail :  les fils, les écritures, incrustations, filigranes, perles, plaquages… Et les statues hindouistes, puis leurs dérivés et avatars asiatiques, bouddhistes, tibétains…

 

Avant de vous émerveiller , sachez que tous ces personnages sculptés sont des allégories, des symboles : leurs positions codées nous incitent à la méditation ou au culte de certaines qualités,  et leur bras multiples nous disent leur différence de nature et leur force décuplée par la divinité

 

113 Ors d’Asie. Musée national des Arts Asiatiques Guimet. Paris 16eme. Du 21 Juin au 18 septembre 2017. Avec catalogue 216 pages. 143 illustrations

Visuels : (c) Musée Guimet