Aller au contenu principal

Movember

Ou comment se donner bonne conscience tout en restant hype...

Par Camille Diao

Demain, nous entrons en novembre.

Oui, cet affreux mois de novembre. C’est la fin officielle de l’été indien : il fait froid, mais vous n’aurez pas encore le droit à une jolie couche de neige. Ce n’est plus tout à fait la rentrée, mais pas encore Noël. En plus, il fait nuit quand vous sortez du travail et les jours fériés ont des noms déprimants. Bref, novembre, c’est un mois bâtard, gris et froid, qui ne sert à rien.

À rien du tout ? Pas tout à fait. Novembre, c’est aussi un mois consacré à la lutte contre les maladies masculines, en premier lieu le cancer de la prostate, et rebaptisé à l’occasion Movember – mot-valise combinant moustache et november.

L’idée : entamer le mois de novembre rasé de près et consacrer les trente jours suivants à se faire pousser une superbe moustache, en signe de soutien à cette noble cause. En brosse, en pinceau, en bataille : tous les styles sont permis – plus d’idées par ici pour ceux qui manqueraient d’inspiration.

Les valeureux mâles prêts à se lancer dans l’aventure peuvent s’inscrire sur le site officiel de Movember afin de partager avec leurs congénères l’avancée de leur moustache naissante. Le site recueille également des dons qui seront reversés aux organismes de recherche. En France, le mois se terminera par une grande réception, prévue pour le 2 décembre, ou les Mo-bros pourront venir frimer en arborant sur leur lèvre supérieure le résultat de leurs efforts – et tenter par la même occasion de se faire élire Mister Movember.

Mais quel rapport entre moustache et prostate, me direz-vous ? Pas grand-chose. L’initiative est née en 2003 dans l’esprit d’un petit groupe de blagueurs australiens qui cherchaient à mettre en avant avec humour la cause des maladies masculine (et le tout avant le retour en puissance de la moustache, quelle bande de trendsetters). Movember s’est depuis installé sur tous les continents, rassemblant plus de 800 000 participants l’année dernière.

Cette année, la France est pour l'instant tout en bas du classement avec seulement 1326 incrits en France. Il n'est pas trop tard pour renverser la tendance : n'oubliez pas que Movember vous offre enfin une bonne raison de libérer votre fibre hipster.

Alors demain, messieurs, à vos rasoirs !