Aller au contenu principal
Ces femmes qui ont changé la musique électronique

Ces femmes qui ont changé la musique électronique

Retour, grâce à une timeline, sur ces pionnières de l'électronique.

Par Sophie Marchand

Hier on célébrait le Ada Lovelace Day de l'autre côté de l'Atlantique : rien à voir avec une certaine Linda plus penchée sur son physique et son nombril que sur l'analytique. Notre Ada à nous a été une précurseuse de l'informatique, en inscrivant ses recherches dans la continuité du travail de Charles Babbage et en perfectionnant ses machines de calculs dès 1830. 

Mais si les maths la fascinaient, Ada concevait surtout les champs du possible qui s'ouvraient grâce à cette calculatrice, et envisageait déjà que celle-ci "pourrait composer de manière scientifique et élaborée des morceaux de musique de n'importe quelle longueur ou degré de complexité". Or cette pensée là est à l'origine de la musique électronique, qui s'est d'abord faite musique savante, analogique avant de devenir un genre fourre-tout. A la suite d'Ada Lovelace, des dizaines de femmes ont poursuivi ce projet, en tant que musiciennes, ingénieures, électriciennes, compositrices - de Clara Rockmore à Else Marie Pade, en passant par Daphne Oram, Wendy Carlos, Björk ou Suzanne Ciani. 

Et c'est pour retracer l'histoire de ces techniciennes de l'électronique que le site TheVinylFactory a décidé de créer The Ada Project une timeline interactive qui permet de découvrir des portraits de ces femmes en même temps que l'on comprend la sophistication et l'évolution du matériel, des techniques et des ambitions de la musique électronique.

A consulter, fouiller, et admirer ici. 

En complément de cette chronologie, le site nous offre une playlist précise et de très haute qualité, que voici.  

  • Clara Rockmore – Clara Rockmore’s Lost Theremin Album (Bridge Records, 2006)
  • Louis & Bebe Barron – Forbidden Planet (Planet Records, 1976) 
  • Else Marie Pade – Et Glasperlespi (Decapo Records, 2001) 
  • Daphne Oram – Oramics (Paradigm Records, 2007)
  • Delia Derbyshire – The Delian Mode (Silva Screen, 2014) 
  • Pauline Oliveros – Accordion & Voice (Lovely Music, 1082)
  • Wendy Carlos – Switched On Bach (Columbia, 1968) 
  • Annette Peacock – I’m The One (RCA Victor, 1972) 
  • Suzanne Ciani – Seven Waves (Finnadar records, 1982) 
  • Various Artists – New Music For Electronic & Recorded Media (1750 Arch Records, 1977) 
  • Laurie Spiegel – The Expanding Universe (Filo, 1980) 
  • Laurie Anderson – Big Science (Warner Bros, 1982) 
  • Björk – Biophilia (One Little Indian, 2011) 

 

Via FactMag