Aller au contenu principal

"Souvenirs de gué-guerre, de rock, de rap, et de flics."

Le journaliste David Dufresne raconte son passé mouvementé

Par Sophie Marchand

"Souvenirs de gué-guerre, de rock, de rap, et de flics. Souvenirs de garde à vue avec les NTM, de RG intimidants, de douaniers fouineurs. Quand tout a commencé, ou presque."

Certains itinéraires sont passionnants car divers, changeants, mouvementés. Et David Dufresne fait partie de ceux qui ont fait tant de chose qu'on a envie de les entendre parler. De leur passé par exemple, et du sien qui commence dans les années 1980 lorsqu'il fonde un des tout premiers fanzines : "Tant qu'il y aura du rock". 

Fan de rock, et de toutes les formes qu'il prend à l'époque. Ce qui le conduit à fréquenter NTM : il est là à la sortie de Suprême NTM, et les accompagne dans leurs tournées. Et se fait arrêter en 1991 avec Joey Starr et Kool Sheen. Souvenirs de garde-à-vue, de rencontres avec les RG, de la lutte anti-fa avec Les Béruriers Noirs. 

Qui explique la fascination de David Dufresne pour le pouvoir et l'ordre qu'il fait régner. Il devient donc journaliste et nous parle, dans ses livres, de la police, du maintien de l'ordre, de la sécurité et de la rue sur laquelle s'exerce ce pouvoir. Curieux de la culture et de la contre-culture, celui qui se définit comme un journaliste à l'ancienne nous livre ses souvenirs dans un blog alimenté de photographies et nous dit « la force subversive de la musique de la rue ». 

Et on plonge avec plaisir dans cette histoire racontée et vécue en première personne. A découvrir sur son blog l'excellent article "Police On My Back"