Aller au contenu principal
« Tell Me Something Good » : le tube lascif de Chaka Khan & Rufus

« Tell Me Something Good » : le tube lascif de Chaka Khan & Rufus

En 1973, Stevie Wonder essaye de changer le morceau. Et trouve finalement quelqu’un d’autre pour l’interpréter.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Chaque lundi dans Bam Bam, on vous présente l’hymne d’un week-end, un morceau sur lequel, on s’en doute, vous avez déjà très certainement dansé.

Et il se trouve que, parfois, la danse est un exercice très lascif. Aujourd’hui, on ainsi envie de vous parler d’un morceau qui aurait pu être interdit aux moins de 18 ans : un classique des playlists de nuit, « Tell Me Something Good », un tire qui date de 1974 et qui est signé Rufus (un groupe de cinq types, dont Kevin Murphy et Al Ciner) et Chaka Khan.

En 1973, soit un an avant la parution de la version de Chaka Khan et Rufus, Stevie Wonder avait déjà essayé de chanter le morceau. N’aimant pas sa version, il avait décidé de donner le titre au groupe, parce qu’il est complètement fan de Chaka Khan et de sa voix de folie. D’ailleurs pour l’anecdote, Stevie Wonder, à cette époque, aime bien filer ses tubes à des chanteuses qu’il appréciait - genre Aretha Franklin ou Minnie Riperton. 

En 1973, Stevie Wonder se pointe en studio avec des chansons qu’il présente au groupe, qui n’est pas encore extrêmement connu. Mais Chaka Khan, qui a 19 ans et qui est enceinte jusqu’à l’os, est relativement fatiguée, et n’aime pas tellement ce que la légende leur propose. Le reste du groupe est un peu gêné, mais Chaka Khan est décidée, et demande à Stevie Wonder s’il n’a pas autre chose. Là, il leur sort la première version de « Tell Me Something Good ». Cette fois, Chaka Khan est convaincue.

Même si Stevie Wonder est crédité comme le seul auteur du morceau, Chaka Khan a toujours dit qu’elle avait participé à la composition. Et si vous prêtez bien l’oreille, on entend un drôle d’instrument dans ce morceau. C’est un talk box - qui permet de jouer de la musique avec un tube, qui sonne comme un vocoder, un instrument dont Stevie était friand dès le début des années 70. Écoutez-le un peu en train de s’amuser avec sur un plateau TV :

Quatre ans plus tard, certainement inspiré par le producteur et génie, le groupe Rufus et Chaka Khan se servent eux aussi d’une talk box. Et c’est ce drôle de mélange, entre l’aspect métallique de l’instrument, la composition sur-efficace de Stevie Wonder, la voix hyper puissante de Chaka Khan et le groove monstrueux de Rufus, qui fait que « Tell Me Something Good » devient un énorme hit. Depuis ce titre a été samplé, repris, cité, des centaines de fois.

Bam Bam, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel (c) Getty Images / ABC Photo Archives