Aller au contenu principal
Les hommages de Voilaaa à Manu Dibango

Sur son nouvel EP, Voilaaa rend hommage à Manu Dibango

Le DJ et producteur lyonnais sort un EP de trois titres, dont deux célèbrent le génie camerounais, disparu ces dernières semaines.

Par Bastien Stisi

Comment différencie-t-on l’ami proche, de celui qui finalement, l’est un peu moins ? Lorsqu’on parvient avec lui à ne partager non plus seulement les joies, mais aussi les peines.

Alors, lorsqu’on a reçu, par courrier électronique, ce message qui nous disait qu’à son tour, Bruno Hovart rendait hommage, à sa manière, à Manu Dibango, on a définitivement su qu’il fallait placer, et même s’il n’y avait pas franchement de doute sur le sujet, le producteur et DJ lyonnais du côté des amis très proches.

Sur son nouvel EP, explicitement nommé Manu écoute ça…, celui qui se fait aussi nommer Patchworks (grand chef d’orchestre du projet Voilaaa, parfois muté en Soundsystem) rend en effet hommage, à son tour, au saxophoniste et chanteur camerounais disparu ces dernières semaines. Et on ne peut que saluer la démarche : se souvenir d’un musicien ami en réécoutant, en revisitant, en réinterprétant sa musique, on sait à quel point la démarche apaise.

Bruno qui rend hommage à Manu, compte tenu de l’influence qu’a exercé le second sur le premier, c’était donc une évidence. Le titre « Manu écoute ça… » résonne évidemment avec le « Soul Makossa », l’hymne éternel de Dibango qui a permis à la planète entière de le découvrir, alors que « Tenor Jam for Manu » est une nouvelle manifestation des liens qui lient que les deux hommes, séparés par quelques années mais unis par cette même passion du groove. 

Le titre  « LIMYÈ-A », lui, accueille un autre proche de la maison Nova, David Walters (que l’on sait, puisqu’on en a pris régulièrement des nouvelles, confiné depuis chez lui), le chanteur et musicien qui vient rejoindre au casting Pat Kalla (confiné lui aussi) & Lass pour un morceau exclusif bercé par un rythme définitivement latin.

L’EP sort aujourd’hui en digital et vous pouvez l’écoutez, et c’est bien l’avantage du web, juste ici.

Visuel © pochette de Manu écoute ça... de Voilaaa