Une saison en France

Une Saison en France, les reportages en série de Radio Nova. Un sujet de société, raconté au travers d’une histoire emblématique, en 5 épisodes de reportage.

par Radio Nova

Épisodes

SOS, il n'y a plus de médecins en ville

Une étude estimait en mars dernier que 11 % de Français n'avaient pas de médecins traitants, alors que les épidémies s'enchaînent, l'hôpital et les médecins mobiles sont débordés. SOS médecins a vu le jour avant le SAMU, pour soigner tout le monde, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, mais aujourd'hui, face au manque de médecins, le défi s'avère plus difficile à relever. Une série de Paola Guzzo.


“Médecin tout terrain”Épisode 1 : Cette semaine, notre reporter Paola Guzzo nous emmène en garde avec SOS médecin. Aujourd'hui, c'est avec le Docteur Nadjiba Galloul, dès 8h, qu'elle a arpenté Paris en l'écoutant parler des évolutions de son métier.


“Malades partout, médecins nulle part”Épisode 2 : Avec les années, le profil des patients a changé, tout comme les raisons pour lesquelles les médecins de SOS sont appelés. Des patients parfois très isolés, d'autres résignés, mais eux aussi fatigués de devoir batailler pour se faire soigner. 


“L'âge d'or de SOS”Épisode 3 : Travailler chez SOS médecins, c'était accepter les gardes de nuit, week-ends, fêtes et jours fériés. C'était arpenter les villes et leurs banlieues, sans savoir sur quoi on va tomber. Et c'est précisément ce qui plaisait à Jean-Charles, qui y a consacré près de 40 ans de sa vie. 


“Où sont les jeunes ?”Épisode 4 : Urfan Ashraf s'occupe du recrutement, chez SOS médecins. Et aujourd'hui, Paola Guzzo est allée lui demander les raisons pour lesquelles, selon lui, il n'y a plus assez de médecins chez SOS aujourd'hui. 

“Il faut faire des choix”Épisode 5 : Serge Smadja est à la tête de SOS depuis une vingtaine d'année. Il a vu les médecins se raréfier et la structure s'adapter. Mais selon lui, les problèmes auxquels ils font face ne viennent pas de nulle part.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

02 décembre 2022

18:14

Pastèques sous la grêle : quand le dérèglement climatique s'en mêle

Cette année a été marquée par une sécheresse historique, des inondations massives, et des épisodes de grêle dévastateurs. Une profession se retrouve particulièrement fragilisée par le dérèglement climatique : celle des agriculteurs. Quelles sont les aides mises en place pour les accompagner ? Tous sont-ils protégés de la même façon ? C’est à travers l’histoire de Fabien Varet, maraîcher circuit court et bio de l’Eure-et-Loir, que nous vous proposons de décortiquer cette problématique. En septembre, son exploitation a été ravagée par la grêle. C’est l’histoire de sa lutte pour survivre. 


“Quand vient la tempête”

Épisode 1 : Alexandra Sirgant est partie à la rencontre de Fabien. Il est maraîcher circuit court et bio dans l’Eure et Loir. Début septembre, son exploitation a été ravagée par une tempête de grêle massive. Aujourd’hui, il se bat pour ne pas mettre les clés sous la porte. Cette histoire, c’est celle de sa lutte pour survivre. 


“Assurance hors de prix” 

Épisode 2 : En septembre, une grande partie de son exploitation a été ravagé par une petite tornade de grêle.  Les pertes sont estimées à 160 000 d’euros. Mais Fabien n'a pas d'assurance. Pour rester en vie, la cueillette de Fabien a besoin d’aides financières, mais elles ne sont pas si faciles à obtenir.


 “On ne peut pas laisser mourir ceux qui nous nourrissent" 

Épisode 3 : S’il tient encore debout aujourd'hui, c'est grâce à la solidarité de son entourage. Mais il attend encore des réponses de l'Etat. Que fait l'Etat en cas de catastrophe climatique pour les agriculteurs ? 


"Maraîchers, entre les mailles du filet”

Épisode 4 : Pour protéger leurs récoltes, les agriculteurs peuvent s'assurer. Mais en fouillant un peu on se rend compte que l'assurance agricole n'est aujourd'hui pas conçue pour les petits maraîchers comme Fabien. Et c'est l'objet de ce nouvel épisode. 

“Tout un système à revoir”

Épisode 5 : Toute une profession se retrouve fragilisée par le dérèglement climatique : les agriculteurs. L'impossibilité pour les petits exploitants de s'assurer est finalement une parfaite métaphore du système agricole entier. 

Si vous voulez participer à la cagnotte pour sauver la cueillette de Fabien, c’est par ici

Une série de reportages signée Alexandra Sirgant.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

25 novembre 2022

19:06

L'éco-supportérisme : le contre Mondial

La très décriée Coupe du Monde au Qatar approche à grand pas, elle se déroulera du 20 novembre au 18 décembre. Avec ses stades climatisés à ciel ouvert ou encore le transport par avion des supporters logés dans les pays voisins, cette Coupe du Monde s’annonce comme un désastre écologique et un scandale du point de vue des Droits de l’Homme. Cette semaine sur Nova, on s’est intéressés à un autre football, sensible aux questions écolos à travers l'éco-supportérisme. En France, l'éco-supportérisme gagne de plus en plus de terrain au sein des clubs de foot et des supporters. L'idée ? Lutter contre le réchauffement climatique à son échelle de footix. 

“Le foot peut-il être écolo ?” Épisode 1 : Le scandale des stades climatisés et des mauvaises conditions de travail des ouvriers ont jeté une ombre aux festivités. Alors cette semaine, on ne va pas à Doha, on reste dans l’Hexagone pour vous parler d’éco-supporterisme : un ensemble de pratique éco-responsable visant à améliorer la pratique du foot chez les supporters, auprès des clubs et des sportifs. 


“FC Lyon : un stade et un club écolo”Épisode 2 : Dans le 8e arrondissement de Lyon, le club de foot du FC Lyon ambitionne d’être le premier club écolo de France. Un soir d’entraînement au stade Vuillermet, son président Yvan Claudey m’a parlé des infrastructures sportives qu’il espère voir sortir de terre. 

“La vie d’un éco-supporter”Épisode 3 : Aujourd’hui, notre reporter Estelle Njandjo a discuté avec Arnaud Toudic, le président des Kalone d’En avant Guingamp, le célèbre club de foot. Kalone ça veut dire cœur en breton. Et on peut dire qu’Arnaud prend la question écologique très à cœur, étant lui-même soucieux de l’environnement et grand fan de foot. 


“La recyclerie sportive : des équipements renouvelables”Épisode 4 : La Fédération française de football, la FFF, a décidé de calculer l'empreinte carbone générée par les matchs des Bleues pour le convertir en soutien financier. La Recyclerie sportive est l’une des associations bénéficiaires de cette aide. 


“Sensibiliser les plus jeunes footix à l’écologie”Épisode 5 : Pour le dernier épisode de cette série, Estelle Ndjandjo a donné la parole à cette jeunesse de footeux, qui commence à être initiée à l’éco-supporterisme au sein de leur propre club.

Une série de reportages réalisée par Estelle Ndjandjo.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

18 novembre 2022

16:47

Avancer à reculons, une révolution féministe dans le tango

Dans le milieu du tango argentin aussi, les femmes mènent une révolution féministe. Nous sommes allées à la rencontre de ces danseuses qui constatent, agissent et transforment le tango pour en faire un espace plus moins sexiste et plus ouvert.


“Une communauté qui ne fait pas exception”Épisode 1 : Comme dans la société, l'immense majorité des femmes fait l'expérience du sexisme, chaque danseuse de tango a une histoire désagréable à raconter. Comment dans le milieu du tango s'exerce cette violence et pourquoi concerne-t-elle en particulier les danseuses débutantes ?


“Plus fortes à plusieurs”Épisode 2 : Le collectif "connexion féministe" s'est formé pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans le tango. Comment l'action collective aide et transforme le quotidien des danseuses ?


“Transgresser les rôles”Épisode 3 : Dans le milieu parisien, il y a beaucoup plus de danseuses que de danseurs. S'opère alors une exclusion des femmes qui s'écartent des critères de désir masculin. Certaines s'émancipent de cette forme de pouvoir en décidant de transgresser les rôles.

“Le Tango, une intimité”Épisode 4 : Si des femmes et des hommes commencent à s'émanciper des rôles qui leur sont assignés dans la danse, la majorité des personnes dansent en couple femme/homme. Que se passe-t-il entre les partenaires dans une danse de tango ?


“Dissoudre les barrières”Épisode 5 : Au-delà de qui les occupe, quel est le rôle de chaque partenaire de danse dans le tango ? Comment ces rôles interagissent-ils ? Comme dans la vie, écoute et communication sont indispensables pour créer une danse dans laquelle chacun.e se sentira confortable et épanoui.e.

Une série de reportages signée Céline Grillon. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 novembre 2022

20:30

Accidents : dans l'angle mort du travail

En 2019, Aurore Bergé, la députée des Yvelines et actuelle présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, réagissait dans un tweet par la phrase suivante : “Mourir au travail, sérieusement ? On en est encore là de la vision du monde du travail ?!”. Or, la réalité a rattrapé la députée en juillet dernier, lorsqu’un agent de nettoyage d’une entreprise sous-traitante s’est mortellement blessé dans le parking de l’Assemblée nationale. Il s’appelait Moussa Sylla, il avait 49 ans. 

Est-ce que ces accidents sont - comme le mot accident le sous-entend d’ailleurs - la faute à pas de chance ?

 Une série de reportages signée Pauline Josse. 

“Samuel tombe de sa nacelle à 8 mètres du sol”
Épisode 1 : En 2011, alors qu’il décroche des œuvres de l’artiste JR exposées au Centre Pompidou, des ascenseurs censés être à l’arrêt redémarrent et provoquent la chute de Samuel Jouglet Marcus ainsi que de son collègue, à 8 mètres du sol. Samuel est hospitalisé et traumatisé pendant de longs mois. Sous-traitance, organigramme flou, cadence, pression pour finir une tâche... l’histoire de Samuel coche toutes les cases des contextes favorisant la survenue d’accidents. 

“Les accidents du travail sont des accidents dus au travail” 
Épisode 2 : Accélération de la cadence, manque de formation, précarité, peur de refuser une mission même périlleuse au risque de perdre son emploi, explosion de la sous-traitance… La sociologue Véronique Daubas-Letourneux, autrice de l’ouvrage Accidents du travail, des morts et des blessés invisibles, paru en 2021, nous détaille les conclusions de ses enquêtes, une sorte d’autopsie du monde du travail.

“Silence, des ouvriers meurent”
Épisode 3 : Marie, Gregory, Marine, Joselito, Thomas, Jean-Pierre, Éric, Yoann, Sabine, Pedro, Simon, Baptiste, Damien, Jean-Marie, Boudine, Philippe, André, Ali, Faël, Yassine, Thierry, Benjamin, Mohamed, Moussa, Flavien, Toumani, Kylian… Ces prénoms de morts au travail, vous pouvez les entendre grâce au recensement minutieux effectué tous les jours par le professeur d’histoire-géo Matthieu Lépine, sur son compte twitter “Silence, des ouvriers meurent”. Son but est de montrer que ces accidents ne relèvent pas du fait divers, mais bien du fait social, et de sortir de l’invisibilité ces morts tombés dans l’oubli.  

“Le rôle de l’inspecteur du travail”
Épisode 4 : L’Inspection du Travail, qui dépend du ministère du Travail, compte 1900 agents dans tout le pays, pour environ 3 800 000 entreprises à contrôler et plus de 20 millions de salariés à protéger. Une de leurs missions : enquêter, après un accident du travail, pour comprendre qui sont les responsables, défendre l’intérêt du salarié et surtout, éviter que de nouveaux accidents se reproduisent. Témoignage d’Yves Sinigaglia, aujourd’hui à la retraite, qui a été inspecteur du travail à Paris toute sa vie.

“L’enjeu de la responsabilité”
Épisode 5 : Quelle vie après l’accident ? Quel chemin pour obtenir réparation et retrouver sa place sur le marché du travail avec un corps abîmé ? Dans le cas de Samuel Jouglet-Marcus, le tribunal correctionnel de Paris a déclaré, à la fois le Centre Pompidou et l’entreprise sous-traitante qui l’emploient, coupables et condamnés à payer de lourdes amendes. Comme beaucoup de travailleurs et travailleuses accidenté.e.s, Samuel a dû suivre une formation et changer d’activité. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

02 novembre 2022

20:08

Les drags, de l’ombre à la télé

Avec le succès de l'émission Drag Race France, nous nous sommes intéressés à la culture drag en France. Une culture qui offre une diversité de profils et de talents. Rencontre avec une nouvelle génération de drag queens qui cherchent à professionnaliser cette performance artistique. 

“Drag Race France, le succès d’une émission”Épisode 1  : Le 25 juin 2022, le premier épisode de l’émission de télé-réalité Drag Race France était diffusé sur France Télévision. L’émission met en scène pour la première fois en France une compétition de drag queens. Le drag, c’est un art performatif qui consiste au premier abord à s’habiller souvent de manière extravagante en exagérant les traits féminins ou masculins. Avec plus de 7 millions de téléspectateurs, Drag Race France, c’est LE succès de l’été 2022. Pour comprendre les raisons de ce carton, Estelle Njandjo est allée à la rencontre de celles et ceux qui font la culture drag en France.

“Le Drag Control”Épisode 2 : Pour célébrer l’art du drag, le tiers lieu parisien Ground Control organisait fin septembre une journée entière consacrée aux drag queens. Au programme : bingo, lecture pour enfants, ateliers cocktail, DJ set et scène ouverte pour les drag queens qui débutent. Plusieurs drag queens sont montées sur scène devant un public survolté… À commencer par Marie Rouana, une drag queen originaire du Périgord. Grande blonde d’un mètre 84 sans talon, elle est la première à monter sur scène. 

"La diversité des drag queens"Épisode 3 : Il existe une grande diversité de drag queens, des danseuses, des comédiennes, des beauty queens pour les plus belles, des drags à barbe, des baby drags pour les plus jeunes et aussi des drag kings, pour un drag plus masculin. Moins visible que les queens, les drag kings ont pourtant leur place dans l’art du drag. 


"Les drag queens, une histoire longtemps cachée"Épisode 4 : Quand on parle de drag queen, un lieu historique vient instantanément à l’esprit : Madame Arthur. Situé au cœur du quartier de Pigalle à Paris, ce cabaret a ouvert pour la première fois en 1946. Estelle Njandjo a eu rendez-vous avec la maîtresse de cérémonie, Lola Von Dragoness, artiste historique de chez Madame Arthur. Au programme, une soirée spéciale Starmania.


"Paye ton show"Épisode 5 : Ces dernières années, les drag queens sont de plus en plus invitées à se produire. Le drag se professionnalise. J’ai voulu en parler au calme avec notre Reine du Bingo, la Drag queen Minima Gesté. Elle milite depuis plusieurs années pour améliorer les conditions de travail chez les drags queens. 

Une série de reportages signée Estelle Ndjandjo.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

25 octobre 2022

18:51

Monkeypox, le poids des discriminations

À la mi-mai, les autorités sanitaires françaises enregistrent le premier cas de variole du singe, peu après plusieurs pays de l’Union européenne. Au mois de juin, le nombre de cas augmente et la vaccination commence à s’organiser. Finalement, l’épidémie ralentit au mois de septembre, mais les associations restent mobilisées, car la couverture vaccinale est trop lente et il faut mener des campagnes de sensibilisation. Les personnes qui ont attrapé la maladie et en ont parlé autour d’elles ont dû faire face à un déferlement d’insultes homophobes sur les réseaux sociaux. Plus globalement, les associations craignent que la peur de la stigmatisation empêchent certaines personnes de se faire vacciner ou dépister. 


“L'errance médicale”Épisode 1 : Sébastien a attrapé la variole du singe, ou Monkeypox, au début du moins de juillet. Il a connu plusieurs jours d'errance médicale avant d'obtenir un diagnostic et de commencer son isolement de trois semaines.


“Homophobie en ligne et hors écrans”Épisode 2 : Corentin est un des premiers en France à avoir attrapé la variole du singe et à en avoir parlé sur les réseaux sociaux. Il a aussitôt reçu une vague de messages insultants et discriminants. L'homophobie est aussi ce qui pousse certains malades à vouloir cacher leur contamination. 


“Le trauma du VIH”Épisode 3 : Troisième épisode de notre série consacrée à la variole du singe. L'épidémie a pu raviver des souvenirs traumatisants chez les personnes séropositives ou toutes celles qui ont vécu les années 80... Elles ont eu peur d'être une nouvelle fois pointées du doigt.


“Quand la peur du stigmate entrave l'accès au soin” Épisode 4 : Toute cette semaine dans Une saison en France, on évoque la variole du singe, Monkeypox. Aujourd'hui, quatrième épisode : quand la peur du stigmate entrave l'accès au soin... la crainte d'avoir à subir des questions intrusives ou des propos discriminants empêche parfois de passer la porte d'un centre de vaccination…  


“Stigmatisé.e.s parmi les stigmatisé.e.s : les travailleur.euse.s du sexe” Épisode 5  : Les travailleurs et travailleuses du sexe font partie des populations les plus stigmatisées. Les associations communautaires font un travail colossal pour leur garantir un accès à la vaccination et éviter qu'elles se retrouvent sans ressources.

Une série de reportages signée Zoé Pallier.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

18 octobre 2022

19:42

Open dialogue, une autre approche des troubles mentaux

Dans le monde, une personne sur huit est atteinte de troubles mentaux, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Et selon les pays, on ne gère pas les choses de la même façon. En France, la psychiatrie est sectorisée, l'hospitalisation n'est pas systématique, mais on peut aussi y être contraint. Alors que nous sommes de plus en plus à être atteints de troubles mentaux, une nouvelle approche tente de faire sa place dans le paysage psychiatrique. Une approche moins centrée sur l'hospitalisation et le traitement, davantage sur l'écoute, le dialogue et le travail avec les pairs : l'Open Dialogue. 


“Enfin, on m’écoute”Épisode 1 : Anna à 27 ans, elle est usagère de la psychiatrie depuis bientôt dix ans. Elle a multiplié les aller-retours entre l'hôpital, la clinique et chez elle, et complètement perdu confiance en l'institution psychiatrique. Depuis un an cependant, quelque chose a changé.


“L'Open Dialogue, c'est quoi ?” Épisode 2 : Durant ses études de psychiatrie, face à une pratique du soin qui ne lui convenait pas, Maëva Musso a voyagé pour voir ce qu'il se passait ailleurs. Elle est revenue de Finlande avec l'Open Dialogue dans ses valises, une approche du soin en sept principes pour aider les patients en crise et leur entourage.   


“ODAMARS : pourquoi pas nous ?”Épisode 3 : Saphir Desvignes coordonne ODAMARS, une étude sur l'Open Dialogue à Marseille, financée par la Fondation de France. Entre avril 2021 et décembre 2023, quatre services hospitaliers et le lieu de répit pratiqueront au quotidien l'Open Dialogue, pour tester la méthode sur le territoire. 

“Avec l'équipe mobile précarité MARS”Épisode 4 : L'Open Dialogue, c'est répondre vite aux appels à l'aide, être flexible et organiser des réunions de "réseau" pour soigner, tous ensemble, la personne en crise. Mais comment faire avec des usagers de la psychiatrie sans chez-eux, isolés ? Comment appliquer les principes de l'Open Dialogue dans des conditions d'extrême précarité ?

“Un nouvel espoir ?”Épisode 5 : Peut-on imaginer l'Open Dialogue en France ? Impossible à dire pour le moment. L'application de la méthode à Marseille n'est pas si simple. Pour que ça marche, il faut accepter de changer intégralement ses pratiques de travail et bouleverser la norme de la psychiatrie, selon Saphir Desvignes. Un bouleversement nécessaire…



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

11 octobre 2022

19:07

Police, l'ordre à bout de force

En France aujourd'hui, les violences policières sont une réalité. Des violences constatées lors de manifestations à l’égard des citoyens, mais aussi au niveau des conditions de travail au sein de différents services de police. Burn out, démission, manque de motivation… Près de 35 suicides ont déjà été constatés depuis le début de l'année… 


“Violences policières, une affaire d'État”Épisode 1 : Geneviève, une Niçoise de 73 ans, a été victime de violences policières en mars 2019 lors d'une manifestation de Gilets jaunes. Gravement blessée à la suite d'une intervention musclée et inappropriée des forces de l'ordre, elle a été hospitalisée et est restée sept jours dans le coma. Elle revient sur son histoire à quelques mois du procès qui se déroulera à Lyon. 


“Police au secours !”Épisode 2 : Direction Palaiseau, une commune située dans le département de l'Essonne. Nous y avons rencontré Karen, une policière brigadier qui travaille au 17, le service de la police secours. Elle nous a parlé de son quotidien et de ses collègues qui craquent dans un contexte où près de 35 suicides de policiers ont déjà été comptabilisés depuis 
le début de l’année.  


“Daniel Vaillant, ancien ministre de l'Intérieur sous Lionel Jospin” Épisode 3 : Daniel Vaillant a été ministre de l’Intérieur dans le gouvernement de Lionel Jospin. C’est lui qui, entre 2000 et 2002, met en place la police de proximité dans les quartiers. Une police qui se veut préventive, proche des populations afin de créer ou reconstruire le lien. C'est dans la Mairie du 18ᵉ arrondissement de Paris, où il a été également maire pendant 19 ans, que nous l’avons rencontré. 


“La politique du chiffre comme priorité”Épisode 4 : Simon, un ancien policier du 18e arrondissement de Paris, raconte comment des primes à l'arrestation sont attribuées et comment la police aujourd'hui se militarise.



"Je veux mettre ma pierre à l'édifice"Épisode 5 : Quand la police municipale rencontre les riverains, des dialogues peuvent encore se construire, malgré les tensions. 

Reportages signés Corinne Binesti.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

04 octobre 2022

19:41

Avorter en France : un droit sans entrave ?

En France, les décisions politiques récentes vont plutôt vers un renforcement du droit à l’avortement, avec la prolongation du délai pour interrompre une grossesse de 14 à 16 semaines. En tout cas sur le papier. Dans les faits, entre l’hôpital à flux tendu, les déserts médicaux et la clause de conscience des médecins, peut-on avorter sans entrave partout sur le territoire ?


“Un parcours de soins chaotique”Épisode 1 : Délais d’attente pour un premier rendez-vous, permanences téléphoniques saturées, déplacements d’un bout à l’autre du département impossibles sans voiture, jugements, voire réprobation du corps médical ou de l’entourage : le parcours de soin des femmes qui veulent avorter ressemble encore bien souvent à un parcours du combattant.  


“Déserts médicaux, déserts pour les droits des femmes”Épisode 2 : Environ 30% des Français vivent dans un désert médical. Dans ces zones, l’accès à l’avortement est encore plus fragile qu’ailleurs. C’est le cas de la Meuse, où les sages-femmes se serrent les coudes et sillonnent le département pour aider les femmes à avorter dans les meilleures conditions possibles. Selon la Drees, Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques, 38,4% des Meusiennes qui voulaient avorter en 2020 ont tout de même dû aller dans un autre département…  

“La double clause de conscience”Épisode 3 : Alors que le droit à l’avortement est déjà fragilisé par les déserts médicaux et le manque de moyens financiers et humains à l’hôpital, un pourcentage non négligeable de professionnels de santé refusent de pratiquer des IVG. Ces derniers invoquent leur clause de conscience spécifique : une clause sans laquelle Simone Veil n’aurait sans doute pas réussi à faire adopter son texte de loi légalisant l’avortement en 1975… Presque 50 ans plus tard, l’existence de cette clause a-t-elle encore du sens ? 



“À la Maison des Femmes de Saint-Denis”Épisode 4 : En Seine-Saint-Denis, territoire qui cumule des difficultés sociales et un accès au soin souvent difficile, la Maison des Femmes est sortie de terre en 2016. Dans ce lieu où travaillent gynécologues, sages-femmes, infirmières et travailleuses sociales, une dizaine d’avortements ont lieu chaque jour. On y accueille aussi les femmes victimes de violences conjugales et les victimes d’excision. Pour garantir l’accueil de toutes ces femmes, un seul mot d’ordre : la bienveillance. 


“Un droit jamais acquis ?”Épisode 5 : Pourra-t-on un jour dire que le droit à l’avortement est un acquis ? Est-ce déjà le cas, ici, en France ? C’est en tout cas l’avis de certains politiques qui jugent sa constitutionnalisation accessoire. Mais qu’en pensent les militantes qui se sont battues avant la légalisation en 1975 ? Ont-elles baissé la garde depuis ? On en discute avec Danièle Gaudry, gynécologue-obstétricienne, qui pratique des IVG depuis le début des années 70, alors que c’était encore interdit. 






Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

27 septembre 2022

22:04

Après les flammes, (re)panser la forêt

L'été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe, selon Copernicus, le service européen sur le changement climatique. Plus de 60 000 hectares brûlés en France depuis le début de l'année, du jamais vu depuis 2003.

La Gironde a été particulièrement touchée : plus de 30 000 hectares ont brûlé dans le département, et à la mi-septembre, les départs de feu continuent.

Que faire une fois les feux éteints ? Comment repenser la forêt face à la sécheresse ? Comment la reconstruire, la réhabiliter, la faire repartir ? Quelles conséquences pour les acteurs de la sylviculture ? Faut-il adapter la végétation au réchauffement climatique ? 

Alexandra Sirgant s’est baladée avec le micro de Radio Nova dans la forêt landaise. 


“Constater les dégâts”Épisode 1 : La forêt en Gironde a brulé tout l'été et ça continue aujourd'hui, faute de pluies conséquentes dans le département. Dans les secteurs touchés, les chercheurs commencent à étudier les arbres au cas par cas pour déterminer si certains pourront repartir au printemps. Avant de raser le bois mort, il faut en effet constater l'ampleur des dégâts sur place… 


“La forêt et son vivant”Épisode 2 : La forêt abrite aussi la vie animale. Conséquence de ces incendies à répétition, le territoire des animaux rapetisse. Pour les représentants LPO (ligue de protection des oiseaux) d'Aquitaine, il faut mettre en place des mesures pour favoriser la biodiversité dans les nouvelles forêts, même les forêts de plantation. Alexandra Sirgant les a rencontrés.  


“L’arbre qui cache le forestier”Épisode 3 : En France, 75 % des forêts sont privées. C'est aussi le cas en Gironde : derrière ses centaines d'hectares de forêts brulées se jouent aussi l'avenir de forestiers. Le département est connu pour ces exploitations massives de pin maritime. Ces forêts de plantation ont, elles aussi, un rôle à jouer dans la conservation de la biodiversité.  

“Restaurer la forêt sans y toucher”  Épisode 4 : Une autre forêt, radicalement opposée à celles mentionnées plus tôt, a brulé cet été : la forêt usagère de la Teste-de-Buch. Cette forêt, 2000 ans d'histoire, a une riche biodiversité. Ses enjeux de conservation sont donc tout autres, et les résidents des communes alentours y tiennent énormément. 

"Faire face au réchauffement climatique" Épisode 5 : La forêt ne retrouvera pas son aspect d'avant l'été avant au moins 50 ans. Que faire face à la sécheresse qui empire d'année en année ? Faut-il adapter la végétation à ce nouveau climat ? Si oui, comment ? On fait le point avec des experts.



Reportages signés Alexandra Sirgant. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

21 septembre 2022

17:26

Cyberattaques, tous exposés

Les cyberattaques touchent des centres hospitaliers, des entreprises comme des médias, mais comment ces hackers malveillants procèdent-ils ? Comment se relever d'une cyberattaque ?


“L’hameçonnage”

Épisode 1 : Le 22 août dernier, l’hôpital de Corbeil-Essonnes en région parisienne est victime d’une cyberattaque. Les pirates informatiques parviennent à bloquer tous les réseaux informatiques et exigent une rançon de 10 millions d’euros. Pour mieux comprendre le phénomène des cyberattaques, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui sont devant et derrière ces écrans. 


“Retour au système D”

Épisode 2 : À Berck-sur-Mer, les équipes informatiques de la fondation Hopale ont su réagir rapidement, mais la cyberattaque informatique a fortement ralenti le travail sur place. Véronique, responsable des secrétaires médicales à la fondation Hopale se souvient du matin de la cyberattaque. 


“TV5 Monde, une chaîne cyberattaquée”

Épisode 3 : Dans la soirée du 8 au 9 avril 2015, la chaîne de télévision francophone TV5 Monde a subi une cyberattaque. Quelques mois après l’attentat de Charlie Hebdo, des hackers malveillants sont parvenus à s’introduire dans les systèmes informatiques. Ils ont pris le contrôle de l’antenne et de leurs réseaux sociaux. 


“Les hackers éthiques à la rescousse”

Épisode 4 : Dans le langage courant, le mot hacker est connoté négativement et renvoie à une présence malveillante sur internet. Mais il existe plusieurs types de hackers. Pour mieux comprendre, l’univers du hacking, nous avons fait la rencontre de Nicolas, 32 ans, responsable sécurité des systèmes d’information et hacker éthique.  


“Les cyberattaques, comment s'en protéger”

Épisode 5 : Pour répondre à la cyberattaque de l’hôpital de Corbeil-Essonnes, le gouvernement a annoncé vouloir débloquer 20 millions d’euros pour la protection des établissements de santé. Si vous ne disposez pas de cette somme, sachez qu’il existe des moyens plus abordables, des gestes du quotidien même, à adopter. 



Reportages signés Estelle Ndjandjo.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

13 septembre 2022

16:24

Les travailleurs du matin

Ils se lèvent autour de quatre heures du matin, prennent plusieurs bus ou trains de banlieue pour embaucher avant sept heures. Agents d'entretien, employés de la grande distribution, ouvriers du bâtiment… Les travailleurs du matin sont aussi des travailleurs précaires, souvent immigrés. Parfois, ils travaillent aussi le soir après une coupure. Des horaires qui affectent souvent leur vie personnelle et leur santé.


“Qui sont les travailleurs du matin ?”

Épisode 1 : Ils prennent le bus ou le RER à l’aube pour embaucher à cinq, six ou sept heures du matin. Certains finissent leur nuit dans les transports, la tempe sur la vitre du wagon. Ces travailleurs du matin occupent des emplois précaires : agents de sécurité, hommes et femmes de ménage, éboueurs, ouvriers du bâtiment, caissières… Leur salaire ne leur permet souvent pas de vivre près de Paris et ils doivent faire une ou deux heures de trajet chaque matin pour arriver sur leur lieu de travail. Ce sont beaucoup de travailleurs immigrés.


“Un rythme qui use”

Épisode 2 : Des nuits de cinq ou six heures pendant des années, la course à l'aube pour ne pas rater le bus de nuit. Ces contraintes finissent par peser sur la santé physique et mentale. Des chercheurs ont mis en évidence la prévalence de symptômes dépressifs, de dettes de sommeil, de troubles nerveux, d’obésité ou encore de risques cardiovasculaires chez les travailleurs en horaires atypiques.


“Quand le travail prend toute la place”

Épisode 3 : Fatigue, temps de trajet, amplitude horaire… le travail peut grignoter peu à peu la vie privée jusqu’à prendre toute la place. Des chercheurs parlent d’une vie “à contretemps” : on travaille sur les horaires clés de la vie familiale, comme le petit-déjeuner et le dîner pour ceux qui travaillent aussi le soir. Les travailleurs en horaires atypiques font constamment des choix et des sacrifices.


“Se lever avant les autres”

Épisode 4 : Parmi les travailleurs de l’aube, on compte beaucoup de femmes et d’hommes de ménage. Ils nettoient les locaux des entreprises avant que les salariés ne prennent leur poste, vers 8H30. Souvent, ils reviennent le soir, une fois les bureaux vides. Les syndicats du secteur du nettoyage militent depuis des années pour la mise en place du travail “en journée”. Pour la CGT par exemple, les femmes et hommes de ménage pourraient travailler en même temps que les salariés d’une entreprise, sans déranger ces derniers. Cela permettrait de revaloriser leur métier.


“Tenir le coup”

Épisode 5 : Une expression revient à presque chaque rencontre : “je ne me plains pas”. Avec quelques variantes : “c’est la vie” ou “c’est comme ça”. Tous refusent de s’apitoyer sur leur sort et beaucoup disent s’être habitués à ces rythmes. Certains retirent même une sorte de fierté de ce quotidien atypique. 

Reportages signés Zoé Pallier.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

05 septembre 2022

20:05

Sur les sentiers, regarder plus loin que ses pieds

Tous les chemins mènent en Auvergne. Cap sur ce paradis pour randonneurs, où les sentiers sont fréquentés par tout un monde et où le vivant, dans sa formidable diversité, est omniprésent.
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

29 août 2022

18:58

Les marches des fiertés radicales

À l’occasion du mois des fiertés LGBTQIA+, nous nous penchons sur ce qu’on appelle les marches des fiertés radicales. Elles se distinguent de la pride traditionnelle, organisée chaque année par l’association InterLGBT depuis 1999. Les prides radicales ont pour point commun d’être à l’intersection de luttes, portées par une nouvelle génération.
 
- La pride des banlieues
Épisode 1 : Le 04 juin dernier a lieu la Pride des banlieues organisée pour la deuxième fois, en Seine Saint-Denis. Les organisateur·rices viennent de banlieue et le revendiquent. Cet après-midi-là, des milliers de personnes ont défilé à Saint-Denis pour soutenir les fiertés LGBTQIA+. Dans le prochain épisode nous verrons comment la Pride des banlieues tente de casser les stéréotypes homophobes, qui entourent les quartiers populaires.
 
 
- Être LGBTQIA+ en banlieue
Épisode 2 : À la Pride des banlieues, on défile pour montrer sa fierté d’être gay et banlieusard, mais pas seulement. Venir de quartiers populaires et faire partie d’une minorité sexuelle n’est pas facile tous les jours. Yanis Khames, un des portes paroles de la Pride des banlieues, nous explique pourquoi. Demain nous vous en plus sur la manière dont on forme les bénévoles des prides radicales.
 
 
- Se former à une marche radicale
Épisode 3 : En France, il existe plusieurs contre-prides organisées par des collectifs queers, qui veulent davantage visibiliser leurs revendications. Mais la plus importante reste la Pride Radicale organisée le 19 juin. En 2021, ils et elles étaient près de 30.000 à défiler. Les organisateur·rices attendent cette année le double. Pour ça, iels ont mis en place deux journées de formation, pour préparer au mieux la cinquantaine de bénévoles encadrant le rassemblement.
 
 
- La pride radicale
Épisode 4 : C’est lors d’un dimanche caniculaire, que la Pride radicale s’est tenue le 19 juin, dans le 11e arrondissement de Paris. Une multitude de collectifs queers et leurs alliées sont représentés. Sur leur char magnéto en main, les revendications de la marche sont données en français, anglais, mandarin, espagnol, arabe, créole et en langues des signes. Mais le sentiment que les luttes sociales ont été oubliées au profit d’une grande célébration pailletée est un argument récurrent à la pride radicale. Pour le dernier épisode de la série, nous vous expliquerons la source de ce désaccord.
 
 
 
- La pride traditionnelle, un modèle dépassé ?
Épisode 5 : La pride radicale se présente comme une contre-pride. Dans son viseur ? La Marche des fiertés, organisée par la Mairie de Paris depuis 1999. Pour Eris, membre du collectif Queer education, des institutions présentes à la pride traditionnelle sont au cœur des crispations.
 
 
 
«Les marches des fiertés radicales», une série de Estelle Ndjandjo
pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

11 juillet 2022

17:26

Dans la vallée de la Fensch, acier rouge et poumons gris

En Moselle, en particulier dans la vallée de la Fensch, les habitants subissent toujours des pollutions industrielles. Des pollutions qui n’appartiennent pas au passé, même si les hauts fourneaux ne crachent plus de fumée.
Comment les habitants de ce coin de France vivent-ils avec cet héritage, comment en parlent-ils ? C’est ce qu’on va entendre toute cette semaine dans Une Saison en France, les reportages en série de radio nova.
 
- La pollution faisait partie du décor 
Épisode 1 : On l’appelle « la vallée des anges » à cause des noms des villes qui la traversent : Knutange, Hayange, Florange, Nilvange, Sérémange-Erzange.  Les fumées qui s’échappaient des cheminées des usines faisaient partie intégrante du paysage, jusqu’à l’aboutissement de leur fermeture progressive : l’arrêt des hauts-fourneaux de Florange, qui se situent en réalité à Hayange. Avec des ouvriers laissés sur le carreau, qui après 20, 30, 40 années de labeur ont gardé des traces dans le corps de leur métier.
 
-Les malades de la sidérurgie 
Épisode 2 : Les sidérurgistes étaient des milliers à faire vivre la vallée.
Ils ont travaillé des dizaines d’années dans la chaleur des hauts fourneaux, exposés à des produits dangereux, comme l’amiante. Certains d’entre eux se battent encore aujourd’hui pour faire reconnaitre leur maladie professionnelle.
 
-Des pollutions industrielles… « accidentelles » ?
Épisode 3 : Les ouvriers n'étaient pas les seuls exposés. La fumée qui sortait des cheminées a aussi empoisonné les habitants autour des usines. Une pollution qu’on a voulu cacher. Encore aujourd'hui, ni la Direction régionale de l’environnement, ni l’Agence régionale de Santé du Grand Est, n’ont souhaité répondre à nos questions, sur ce sujet des effets sanitaires des pollutions industrielles.
 
-L’héritage empoisonné des friches industrielles
Épisode 4 : Dans le creux de la vallée de la Fensch, après la désindustrialisation, demeurent les vestiges du passé, d’une sidérurgie florissante. D’immenses cathédrales d’acier, des installations sur des centaines d’hectares. C’est un véritable casse-tête pour les collectivités qui doivent gérer des sols pollués sur des décennies.
 
-Une nouvelle usine au charbon soulève la contestation
Épisode 5 : La Vallée de la Fensch est aujourd’hui sinistrée par la désindustrialisation et la perte d’emploi. Mais l’industrie a trouvé une place toute proche, à Illange, une petite commune en bordure de la vallée. Avec une usine qui fabrique un isolant, la laine de roche.  Et certains riverains ne supportent pas l'arrivée de cette installation polluante.
 
 
 
« Dans la vallée de la Fensch, acier rouge et poumons gris », une série de Léa Guedj
pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

24 juin 2022

24:39

À peine diplômés, ils se réorientent. Jeunes en quête de sens

La vidéo a été vue des centaines de milliers de fois... Il y a un mois, de jeunes diplômés de l’école Agro-paristech profitaient de la cérémonie de remise des diplômes pour appeler à “déserter”. Ils dénonçaient je cite « une formation qui pousse globalement à participer aux ravages sociaux et écologiques en cours » ils disaient refuser « les métiers destructeurs » auxquels ils ont été formés. Cette semaine dans Une Saison en France, notre reporter Martin Delacoux part à la rencontre d’autres jeunes diplômés, qui se réorientent.
 
 Épisode 1 : Dans le premier épisode, on va entendre Aloïs, 27 ans, ingénieure agronome. Après avoir travaillé pendant 4 ans dans une chambre d’agriculture à Poitiers, elle veut laisser le conseil de côté et lancer sa propre exploitation, sur des terres à elle.
 
Épisode 2 : On va à la rencontre de Martin, ancien avocat en droit de la concurrence, qui a complètement changé de voie
 
Épisode 3 : Marie, de l'école de commerce à La Fresque du climat.
 
Épisode 4 : Louis, de HEC à l'engagement spirituel.
.
Épisode 5 : Tom et Annouk en quête de sens dans leurs recherches.
 
 
« À peine diplômés, ils se réorientent. Jeunes en quête de sens », une série de Martin Delacoux pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

22 juin 2022

22:23

L’Encre Bleue coche les cases manquantes de l’État

L’Encre bleue, une des seules associations de services gratuits d’écrivains publics bénévoles, accueillent toutes les personnes sans distinction. Soit 90 bénévoles qui accueillent annuellement 7 800 personnes de 86 nationalités. À l’heure où la demande de ce service ne fait qu’augmenter et où des personnes françaises ou non, en situation régulière ou non, sont touchées par de nombreux handicapés dont l’illettrisme, l’analphabétisme, le chômage et le manque total de confiance en soi… Qu'attendent-ils de la nouvelle gouvernance en France et iront-ils voter aux législatives ?

 
Épisode 1 : Quand on a la fibre à la maison, qu’on comprend le vocabulaire et qu’on connaît tous ses mots de passe, remplir ses documents administratifs, ça n’est pas bien compliqué. Enfin, parfois si, mais on s’en sort. Quand on n’a pas internet à la maison et qu’on ne comprend rien aux formulaires Cerfa, ça se complique. Heureusement, il y a les écrivains publics. Notre reporter Corinne Binesti nous emmène à Marseille, cette semaine, auprès de l'association L’Encre Bleue. 
 
Épisode 2 : Dans le 2e épisode de notre série, nous entendrons les bénévoles se démener face à la dématérialisation des services.
 
Épisode 3 : Direction les Hauts de Mazargues, quartiers sud de Marseille. Pour le 3e épisode de notre série.
 
Épisode 4 : Dernier épisode de notre série consacrée à l’activité d’écrivain public, au travers de l’exemple de L’Encre Bleue, une association qui œuvre dans les quartiers pauvres de Marseille, qui aide ceux qui en ont besoin dans leurs démarches administratives.

« L’Encre Bleue coche les cases manquantes de l’État », une série de Corinne Binesti
pour Une saison en France.




Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 juin 2022

20:03

L'Assemblée nationale, un contrepouvoir ?

Les élections législatives approchent : nous voterons les 12 et 19 juin pour élire les nouveaux députés. L’occasion de s'intéresser d’un peu plus près à l’Assemblée nationale.

« Visite privée à l'Assemblée »
Épisode 1 : Les 12 et 19 juin prochain, les électeurs sont à nouveau attendus dans les bureaux de vote, pour élire leur députés. Ils sont 577 à siéger à l’Assemblée Nationale. À cette occasion, on s'est penché sur les enjeux de cette élection, qui façonnera la capacité de manœuvre du président réélu Emmanuel Macron. Mais d'abord, direction le Palais Bourbon, dans le 7e arrondissement de Paris, pour une visite privée avec David Glotin, collaborateur parlementaire.
 
 
 « Le faiseur de loi, vie ma vie de député »
Épisode 2 : Un député est élu pour 5 ans. Il siège à l’Assemblée Nationale, où il est chargé de voter les lois, mais aussi de contrôler l’action du pouvoir exécutif, le gouvernement. Ça c'est en principe, alors pour mieux me rendre compte de la réalité du jeu politique, j’ai tendu mon micro à Matthieu Orphelin. C’est un député écolo plutôt atypique du Maine-et-Loire et il a décidé de ne pas se représenter.
 
 
 « De l'amendement au commission d'enquête, quels sont les moyens de pression des députés ? »
Épisode 3 : L’hyperprésidence de ces deux dernières décennies, a éclipsé le pouvoir législatif. Pourtant, les députés peuvent modifier les textes et articles d’une proposition ou d’un projet de loi, grâce aux amendements. La modification engendre des délais et des débats. Et donc on gagne du temps. Mais voilà, le pouvoir d’action d’un député isolé ou d’un groupe minoritaire face à une majorité a parfois peu de poids.
 
 
« Rachel Kéké, la candidate femme de chambre »
Épisode 4 L’alliance historique de gauche nommée la NUPES (la nouvelle union populaire, écologiste et sociale) a investi plusieurs nouveaux candidats. Parmi eux, Rachel Kéké, meneuse de la grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis les Batignolles. Après 22 mois de lutte acharnée, elles obtiennent gain de cause. Aujourd’hui, Rachel Kéké ambitionne d’être députée et lance son premier meeting de campagne.
 
 
 «Backseat : l'émission qui vulgarise la politique par Jean Massiet »
Épisode 5 : Pour le dernier épisode de la série, je suis allée sur le plateau de l’émission Backseat, diffusée sur Twitch, une plateforme interactive de streaming. Depuis plusieurs années, son présentateur Jean Massiet, ancien collaborateur de cabinet, s'est donné une mission : rendre accessible les rouages complexes de la machine politique.
 
 
«  L'Assemblée nationale, un contrepouvoir ? », une série Estelle Ndjandjo
pour Une saison en France.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 juin 2022

23:44

La retraite c'est la santé

On va s’intéresse cette semaine à la retraite. Faut-il travailler plus longtemps, en raison de l'allongement de l'espérance de vie - comme le dit Emmanuel Macron ?
C’est ce qu’on va se demander toute cette semaine, dans cette nouvelle série d’Alexandra Sirgant.
 
 
Épisode 1 : La retraite, vous la prendrez à 60, 62, 64, ou 65 ans ? Faut-il travailler plus longtemps, en raison de l'allongement de l'espérance de vie - comme le répète Emmanuel Macron ? Nous vivons plus vieux, mais vivons-nous plus vieux “en bonne santé” ? C’est la question qui prime, et dont on ne parle jamais.
 
 
Épisode 2 : Emmanuel Macron souhaite reporter l’âge de départ en retraite car, dit-il en résumé : nous vivons plus vieux, il est normal de travailler plus longtemps. Cette logique est-elle vraiment imparable ? Des data journalistes à Libération ont épluché les données de l’INSEE sur la mortalité. Le constat est terrible : à 62 ans, 25 % des hommes les plus pauvres sont déjà morts. On y revient dans le 2ème épisode de notre série
 
 
Épisode 3 : Le travail, c’est la santé. Sauf quand le métier est pénible, usant, et qu’on l’exerce trop longtemps. Dans le 3e épisode de la série, un ouvrier du bâtiment nous racontera concrètement ce que c’est, un travail pénible.
 
 
Épisode 4 : Vivons-nous plus vieux en bonne santé ? On l’a vu dans les premiers épisodes : ça dépend des métiers, et du niveau de richesse. Aujourd’hui, nous allons voir que cette question des retraites n’intéresse pas que les vieux.
 
 
Épisode 5 : Dans ce dernier épisode, on réfléchit à la place du travail dans nos sociétés. On en parle avec Jean-Marie Harribey, économiste et ancien coprésident de l’association Attac.
 
 
 « La retraite c’est la santé », une série d’Alexandra Sirgant
pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 juin 2022

18:56

Chaque mois dans le rouge : et oui, les règles, ça coûte cher !

À l’occasion de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle, SPICEE, la plateforme de streaming 100% documentaire, vous parle d’un sujet encore tabou en 2022 : les règles… Dans Une saison en France cette semaine, distributeurs de protections périodiques gratuites, congé menstruel, éducation menstruel à l’école… Découvrez le quotidien de la moitié de l’humanité ! Une série de podcasts adaptée du documentaire “Chaque mois dans le rouge” réalisé par Adélaïde Genuyt et disponible sur la plateforme documentaire SPICEE.

« Vivre la précarité menstruelle c’est quoi ? » Épisode 1 : Avoir ses règles c’est un vrai budget. En moyenne, les protections périodiques coûtent 285 € par an. Mais il faut ajouter évidemment des dépenses annexes comme des antidouleurs ou de nouveaux vêtements s’ils sont tachés… Aujourd’hui encore, une personne sur dix n’a pas les moyens de s’acheter des protections périodiques. Découvrez un témoignage rare, celui de Lolita qui vous raconte ce que c'est de vivre la précarité menstruelle.
 
 
« Insta lève le tabou des règles ? » Épisode 2 : Dans cet épisode, Clara Desplantes, fondatrice du compte Instagram Coup de sang nous explique que la parole se libère enfin sur les règles sur les réseaux sociaux ! Sur son compte, on trouve tout un tas d’infos intéressantes car la précarité menstruelle c’est aussi être mal informé sur le sujet et c'est le cas de 40% d'entre nous.
 
 
 «Youpi les protections périodiques sont gratuites à l'école ! » Épisode 3 : Chaque mois à travers le monde, 100 millions de jeunes filles ratent l’école à cause de leurs règles et du manque de protections périodiques. Pour corriger cette inégalité, en Île-de-France, des distributeurs de protections gratuites ont récemment été installés dans de nombreux collèges et lycées. Nous nous sommes rendus dans deux de ces établissements à Paris.
 
 
 « Un congé menstruel au travail ! » Épisode 4 : L’association règles élémentaires qui lutte contre la précarité menstruelle en France vient de publier une tribune. Elle propose des mesures comme par exemple proposer des cours d’éducation menstruelle, dès le cours moyen, mais aussi de développer dans les territoires les plus isolés des unités mobiles de gynécologie et de santé menstruelle ou encore d’interdire des substances toxiques dans la composition des protections périodiques. Pour cette association, la précarité est un sujet de santé publique, il est important que les politiques s’en saisissent…

 
« Chaque mois dans le rouge - Et oui les règles ça coûte cher !», une série d'Adélaïde Genuyt pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

03 juin 2022

20:09

Vinyle is not dead - l'épopée du disque vinyle

Dans Une saison en France cette semaine, des disquaires, des mélomanes, des collectionneurs, et cette question : pourquoi le disque vinyle, qui a bien failli disparaître, trouve un nouvel élan confirmé chaque année ?

« Le son du XXe siècle »Épisode 1 : À l'occasion du Disquaire Day, journée mettant en avant les disquaires indépendants en France, nous vous proposons de revenir sur l’épopée du vinyle. L’objet se présente sous forme de disque noir mesurant entre 20 et 30 cm de diamètre. Au début du XXe siècle, il devient le support le plus popularisé dans le monde pour écouter de la musique, avant d’être remplacé par la cassette puis le CD dans les années 80. Au musée des arts et métiers, les gramophones conservés sont toujours en état de marche. Nicolas, médiateur au musée, en fait la démonstration.
 
 
« La démocratisation du vinyle »Épisode 2 : Si aujourd’hui la tendance est au streaming, le vinyle revient en force depuis le milieu des années 2010. En France, 5,2 millions de vinyles ont été vendus en 2021, soit trois fois plus qu’en 2016. Le vinyle se démocratise. Alors pour le démystifier, j’ai poussé la porte du disquaire les Balades Sonores dans le 18e.
 
 
« Le collectionneur du vinyle au CD »Épisode 3 : Le tournant des années 80 marque la fin de l’âge d’or du vinyle. Son concurrent direct s’invite dans nos autoradios de l’époque, le CD. Plus petit, plus facile à manier, il est supposé apporter une qualité de son supérieure. Alors pour comprendre son ascension, rien de mieux que de faire un tour chez O’CD, une chaîne de magasins proposant la vente et l’achat de CD, blue ray DVD et vinyles.
 
 
« Le vinyle c'est d'abord une pochette »Épisode 4 : Clément est réalisateur. Il co-présente le podcast de musique le Son d’après. Devant sa cinquantaine de vinyles rangés dans son salon, il nous raconte sa passion pour ces albums qu’il collectionne depuis plusieurs années.
 
 
« La saturation mondiale de la fabrication de vinyle »Épisode 5 : En France, les usines fabriquant des vinyles se comptent sur le doigt de la main. Il faut s’armer de patience, parce que fabriquer des vinyles en grande quantité peut prendre des semaines, voire des mois. Pour me rendre compte des enjeux de fabrication, j’ai fait appel au label et fabricant de vinyle Kuroneko.
 
 
« Vinyle is not dead - l'épopée du disque vinyle », une série d’Estelle Ndjandjo
pour Une saison en France.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

12 mai 2022

19:27

De retour de la guerre : en France, l'après pour les exilés

De retour de la guerre : en France, l'après pour les exilés
 
Il y a exactement un mois, en Ukraine, la guerre était déclarée. Ils sont Français, Ukrainiens, Syriens. Ils ont laissé derrière eux leur travail, leurs amis, leur maison, leur vie à cause des bombardements en Ukraine. Les jouets des enfants aussi, le goût des graines de tournesol, le refuge qu'ils s'étaient créés. Comment vivent-ils leur exil forcé en France ?
 
 
« Du champ de bataille aux champs de blé »
Épisode 1 : Dans l'urgence, Marine a quitté l'ouest de l'Ukraine avec mari et enfants. A son retour en France, elle a voulu aider comme elle pouvait, de toutes les manières, par tous les moyens. Sa façon à elle de se sentir utile, de reprendre le pas sur la sidération, et de ne pas laisser tomber les Ukrainiens, ce peuple qu'elle aime tant et où elle avait décidé de retourner travailler après avoir vécu à Kyiv plusieurs années il y a 5 ans. Aujourd'hui, dans la région de Chartres, elle accompagne les réfugiés à s'adapter à leur nouvelle vie.
 
 
« Libération avant l'heure »
Épisode 2 : Cette guerre, elle n'est pas uniquement géopolitique à l'échelle de Natalia. Elle l'est aussi à titre personnel et sur ce plan, elle a la sensation de l'avoir déjà gagné. Des années qu'elle tâchait de se séparer d'un mari harcelant qui ne respectait pas son choix. Le départ forcé d'Ukraine, sans lui, l'hébergement en région parisienne dans une famille française : ce nouveau départ, elle le vit presque comme une chance.
 
 
« Le mal du pays »
Épisode 3 : A Kyiv, tous les bobos et les hipsters de la capitale se massaient dans son bar. Firas était parvenu à se recréer un quotidien, une famille, lui dont les racines sont en Syrie, là où la guerre en 2011 l'a empêché de retourner. 10 ans plus tard, de nouveau à cause des bombes, il a dû quitter le nouveau refuge qu'il s'était recréé en Ukraine.
 
 
« Professeur en temps de guerre »
Épisode 4 : Anne est arrivée en Ukraine pour endosser le rôle de maitresse. Ses élèves, elles ne les ai jamais laissé tomber. Ni pendant le covid, où elle assurait l'école à distance depuis Kyiv, ni malgré la guerre, où depuis réfugiée en France, elle continue de faire classe par visio à ceux qui sont restés ou qui n'ont pas encore trouvé un lieu où s'implanter.
 
 
« La vie l'emportera »
Épisode 5 : Son grand-père Vladimir lui racontait son enfance en Ukraine alors qu'il était haut comme trois pommes. Le souvenir de ses parents paysans, puis l'exode durant la deuxième guerre mondiale, où ils avaient trouver refuge en France. Pierre, lui, a fait le chemin inverse. Pour se reconnecter à ses ancêtres, il est venu s'installer sur les terres de son grand-père. Il s'y est marié et s'apprêtait à y accueillir l'arrivée d'un nouveau né. Il a du faire marche arrière avec sa femme ukrainienne enceinte de 8 mois et demi. En attendant de pouvoir rapidement retourner là-bas, ils sont réfugiés en Pologne.
 
« De retour de la guerre : en France, l'après pour les exilés », une série d’Audrey Lebel pour Une saison en France.
 
 
 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

02 mai 2022

20:10

Infos & réseaux : qu’en disent les ados ?

Les adolescents s'informent principalement sur les réseaux sociaux. Ayant grandi avec twitter, Instagram, Snapchat et Tiktok, leurs modes de communication et d’accès à l’information ont largement été influencés par ces applications. Ce reportage est l'occasion de leur donner la parole afin de mieux comprendre leurs habitudes informationelles et leur regard critique sur le contenu scrollé à longueur de journée.

« Info ou divertissement ? » 
Episode 1 : Dans le contexte politique actuel, entre présidentielle et guerre en Ukraine, on voit bien toute l'importance de l'accès à des information de qualité. Depuis presque deux décenies maitenant, de nouveaux joueurs sont entrés dans le monde médiatique et ont tout chamboulé : les réseaux sociaux. Les adolescents les utilisent d'ailleurs énormément pour s'informer, plus que les médias traditionnels comme la télé, la radio ou la presse. C'est donc toute une génération qui apprends à décrypter le monde via Youtbe, Twitter ou Intagram. Quel est leur regard sur leurs propres pratiques informationelles? Qu'est-ce qui les interesse ou les fait réagir? Notre reporter Mélissande Bry s'est plongée dans une classe de 3e pour leur donner la parole. 
 
« Logique algorithmique »  
Episode 2 : On a vu hier que la limite entre information et divertissement est très floue sur les réseaux sociaux. Entre deux pubs, trois vidéos de chatons et la story de votre influenceur préféré peuvent se glisser des sujets d'actualité. Alors, comment fonctionnent les réseaux sociaux? Quel contenu est mis en avant et pourquoi? Quelle influence cela a-t-il sur la perception de l'information par les adolescents, mais aussi les adultes présents sur ces plateformes? C'est parti pour le deuxième épisode.
Grands médias, êtes-vous là?  

« Grands médias, êtes-vous là? »  
Episode 3 : Les réseaux sociaux sont souvent critiqués par les grands médias : addictifs, bourré de contenu puéril, débilisant, dangereux. Pourtant, ces plateformes ont chamboulé les codes de l'information et présentent de précieux avantages, bien qu'elles participent au déclin de supports informationnels plus traditionnels comme la presse papier. Malgré des risques et dérives bien réels, les adolescents ne sont pas dupes et sont conscients des limites des informations en ligne. Eux aussi suivent l'actualité, mais différemment de leurs parents. Il revient donc aux médias traditionnels de s'emparer des nouveaux outils numériques pour diffuser une information de qualité également sur les réseaux, et pas que dans les journaux. 
 
« Infos par çi, infos par là » 
Episode 4 : L'accès à l'information ne suffit pas, il faut aussi prendre conscience de ses propres biais en tant que consommateurs et consommatrices d'actualité. Dans le dernier épisode, on va parler d'éducation aux médias et donner quelques pistes pour utiliser au mieux les réseaux sociaux à la fois pour les ados, mais aussi et surtout pour leurs parents, souvent moins familiers avec ces outils que leurs enfants, déjà bien connectés. 

"Infos & réseaux : qu’en disent les ados ?", une série de reportage de Mélissande Bry pour Une saison en France. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

22 avril 2022

15:48

L'érosion du littoral

Notre reporter Paola Guzzo s'y est rendue en Charente-Maritime, l'une des régions les plus touchées par l'érosion du littoral.

« L'érosion de Gatseau »
Épisode 1 : Cette semaine, notre reporter Paola Guzzo (prononcer "GOUDZO") est en Charente-Maritime. Nous allons parler érosion du littoral, de la mer qui grappille inlassablement des bouts de terre. En commençant par un lieu qui bat tous les records européens, la pointe de Gatseau, au sud de l'île d'Oléron. Le chercheur Xavier Bertin lui en a expliqué les raisons...
 
 
« C'est une expérimentation au jour le jour »
Épisode 2 : Le recul du trait de côte concerne bien sûr la commune de Saint-Trojan-les-Bains, à l'Île d'Oléron. C'est même l'une des 47 communes les plus à risque selon le gouvernement... Notre reporter Paola Guzzo s'y est rendue.
 
 
« Les plages brûlent »
Épisode 3 : Les côtes de Charente-Maritime changent d'année en année, fortement touchées et grignotées par l'érosion du littoral. Pour le moment, les logements ne sont pas menacés mais cela va arriver. Est-ce un sujet de discussion là-bas ? Qu'en disent les actuels habitantes ?
 
 
« Un phare voué à la disparition »
Épisode 4 : Le phare de la Coubre, c'est le 5e plus haut phare de France, et c'est une institution en Charente-Maritime. Du haut de la bâtisse rouge et blanche, on voit distinctement la mer arriver à ses pieds. Paola Guzzo est allée rencontrer son responsable.
 
 
« Quelles solutions ? »
Épisode 5 : Après 4 jours de visite, d'explications et de rencontre autour du phénomène d'érosion du littoral, une question se pose. Faut-il essayer de lutter contre la nature ou laisser le processus suivre son cours ? Le chercheur spécialiste du littoral Xavier Bertin à son avis sur la question.

"L'érosion du littoral", une série de reportage de Paolo Guzzo pour Une saison en France.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

15 avril 2022

19:52

Urgent, breton cherche appartement

Trouver un logement à des prix abordables devient de plus en plus compliqué sur le littoral breton. Depuis trois ans, la région connaît un afflux de personnes attirées par le cadre de vie, par des offres d'emplois ou bien par la possibilité de faire du télétravail. Que ce soit en résidence principale ou secondaire, cette arrivée massive a favorisé l'inflation des prix de l'immobilier, principalement sur la côte. Le processus s'est accentué avec la crise sanitaire et trouver un logement peut devenir un vrai parcours du combattant. Les jeunes ou les personnes de « classes moyennes » n'arrivent plus à se loger là où ils travaillent, ce qui ravive le débat autour des réglementations de l'immobilier.
 
« A Douarnenez, plus rien à acheter »
Épisode 1: Direction Douarnenez, dans le Finistère Sud, petite ville de bord de mer de 14 000 habitants dont le prix de l’immobilier a flambé depuis trois ans.
 
« Obligé de déménager pour l'été »
Épisode 2: Camille et Marie ont 27 et 28 ans, elles travaillent dans le sud Finistère depuis un an. Elles cherchent une location à l’année à Douarnenez, mais ne trouvent que des baux qui cessent en juillet-août. Leurs appartements sont soit loués en Airbnb l’été, soit les propriétaires viennent y passer leurs vacances en bord de mer. Elles racontent leurs difficultés, au micro de Quentin Bleuzen.
 
« Des élus sonnent l'alerte »
Épisode 3: Après avoir constaté le manque d’offres, sur les marchés de la vente et de la location, Quentin Bleuzen se rend à une réunion publique sur le logement. Le conseiller régional Nil Caouissin, spécialiste du sujet, y sensibilise la population sur la situation tendue de l'immobilier breton.
 
« L'appel de la mer »
Épisode 4: Pourquoi tant de personnes veulent s'installer en Bretagne ? Pour avoir une idée sur la question notre reporter est allé à la rencontre de nouveaux habitants de la région, en quête d'autonomie et d'un accès à la mer. Eux aussi ont eu beaucoup de difficulté pour trouver un terrain à des prix abordables.
 
« Vers la fin des résidences secondaires ? »
Épisode 5: Retour à Saint-Yvi à la réunion publique sur le logement. Nil Caouissin répond à notre question : "où va-t-on loger les 400 000 nouveaux bretons attendus en Bretagne d'ici 2040 ?". Selon lui, la solution la plus raisonnable serait de réguler les résidences secondaires et la location saisonnière.
 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

11 avril 2022

19:44

Vie et mort d'un bulletin de vote

Mais certains ne finissent pas à la poubelle : des bulletins nuls finissent leur course dans la collection d’un spécialiste des comportements électoraux, Jérémie Moualek..

Vie et mort d’un bulletin de vote, une série de Estelle Ndjandjo à écouter dans le podcast Une saison en France.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

08 avril 2022

20:23

Le QG Zazalé, lieu de lutte, lieu de vie

Comment construire une nouvelle société lorsque l'on a décidé de s'installer au milieu de la ville et de la circulation, sur un rond-point ? C'est la question intrinsèque et perpétuelle qui anime la vie sur le QG des Zazalé, au Tampon. Le groupe d'activistes réunionnais, installé là depuis le mouvement des gilets jaune, essaie de s'extraire des habitudes de la société de consommation pour créer une nouvelle manière de vivre. Notre reporter Jéromine Santo-Gammaire est allée à la rencontre de cette communauté d'un nouveau genre pour voir comment ils s'organisent.

Épisode 1 : La parole structure le vivre-ensemble
Les habitants et les habitués du rond-point expliquent comment le vivre-ensemble s'est structuré petit à petit au sein de la communauté autour de la communication, le ronkozé.

Épisode 2 : La 2e vie des objets
Après avoir découvert le ronkozé, un cercle de parole qui se tient les lundi soir, notre reporter Jéromine Santo-Gammaire demande aux habitants comment ils parviennent à faire vivre une nouvelle solidarité.

Épisode 3 : La désobéissance civile comme ADN
Récupérer et redistribuer nourriture et vêtements font la popularité du mouvement. Mais ce qui fait l'ADN du lieu, c'est avant tout le militantisme. Notre reporter Jéromine Santo Gammaire a essayé de comprendre le mode d'action original de ce lieu qui sort des cadres.

Épisode 4 : Militer par l’accueil
Notre reporter Jéromine Santo-Gammaire a rencontré deux personnes hébergées, Hélène et Djaha.

Épisode 5 : Planter pour manger
Notre reporter Jéromine Santo-Gammaire partait à la rencontre de deux personnes en situation de précarité accueillies sur le QG des Zazalé. Dans cet épisode, on descend avec elles au Jardin D'abord, un terrain abandonné que les militants ont récupéré pour planter. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

25 mars 2022

21:12

Pour l'Ukraine, une mobilisation populaire

Le 24 février dernier, le monde était témoin, avec effroi, de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, minutes par minute, bombardement après bombardement. Depuis, les jours de guerre se succèdent sans aucune résolution à l'horizon. En France, le soutien aux Ukrainiens s'est mis en place. Comment, concrètement, apporter son aide à l'Ukraine depuis la France ? Réponse, avec notre reporter Paola Guzzo.

Épisode 1 : Battre le pavé pour l’Ukraine
Le 5 mars, c'était la seconde grande mobilisation nationale contre la guerre en Ukraine. À Paris, beaucoup de nationalités étaient représentées, des Ukrainiens, des Français mais aussi des Russes et des Biélorusses.

Épisode 2 : "Ça pourrait être nous »
Place de la République, à Paris. Paolo Guzzo rencontre Nadia, une jeune ukrainienne qui a posé des vacances pour consacrer une grande partie de son temps à la récolte de dons pour son pays. Ça se passe à l'Eglise Ukrainienne, 6 rue de la Palestine à Paris. 

Épisode 3 : Une riposte humanitaire organisée
Au 6 rue de la Palestine, c'est l'église ukrainienne orthodoxe de Paris. La collecte, là-bas, ce sont les scouts ukrainiens de France, Plast, qui l'organisent. Paola Guzzo est allée les rencontrer.

Épisode 4 : De la France à la frontière des bombes
Nous retrouvons Paola Guzzo dans le 20e arrondissement de Paris, pour un peu plus d'informations sur la collecte de dons de la rue de la Palestine à Paris.

Épisode 5 : Donner à la Croix-Rouge
Et du côté de la Croix-Rouge, comment sont organisés les dons ? C'est la collecte la plus relayée, la plus conseillée alors que c'est loin d'être le seul moyen d'aider. Paola Guzzo a cherché à en savoir plus.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

18 mars 2022

17:52

Le harcèlement scolaire : une malveillance invisible

Les plateformes, les professeurs, les élus s’engagent face à des parents démunis et des mineurs plus conscients des enjeux que l'on ne croit. 

Épisode 1 : L'utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes
En France, plus d’une personne sur deux a été victime d’au moins une forme de harcèlement en ligne. Ce sont des menaces, de l’usurpation d’identité ou encore des messages insultants. Être exposé aux regards des autres a de lourdes conséquences, quand on est un enfant et un adolescent. Le suicide de la jeune Dinah,14 ans, à Mulhouse en octobre 2021 nous l’a rappelé. C’est pourquoi des campagnes de prévention contre le cyber-harcèlement ont été mises en place par les autorités, visant précisément les mineurs. Estelle Ndjandjo a rencontré plusieurs adolescents, qui ont accepté de lui raconter leur rapport aux autres et aux écrans. 

Épisode 2 : Le cas d'Ezra, homme trans cyber-harcelé au lycée
Au lycée, Ezra est un élève brillant et réservé. C’est sur les réseaux sociaux, qu’il arrive à exprimer librement ce qu’il ressent au quotidien.

Épisode 3 : Un espace numérique, pas toujours à la portée des adultes
En enquêtant sur le cyber-harcèlement scolaire, le contrôle parental est souvent apparu comme une solution miracle. Julie, maman d’Ismaël 11 ans et d’Ines 9 ans, a ouvert les portes de son appartement à Estelle Ndjandjo. Elle lui a raconté comment elle parvenait à jouer les modératrices au sein de son foyer. 

Épisode 4 : L'éducation numérique comme solution au cyber-harcèlement
Le rendez-vous est donné au Collège Courteline dans le 12e arrondissement de Paris. L’association Génération numérique en partenariat avec Instagram France organise un atelier de sensibilisation aux dangers de la cyber-violence. Des élus locaux sont présents. Léa, intervenante chez Génération numérique, se prépare à l'arrivée des quatrièmes. 

Épisode 5 : Cyber-harcèlement : les clés pour se reconstruire
Après avoir été renvoyé de son lycée privé, pour avoir ouvertement parlé de son attirance homosexuelle sur les réseaux sociaux, Ezra raconte comment le cyber-harcèlement a bouleversé sa vie.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

08 mars 2022

20:42

L’hôtellerie-restauration, un secteur éprouvé par la crise

Depuis le début de la crise sanitaire, le secteur a perdu plus de 230 000 employés. Notre reporter Azaïs Perronin est allée à la rencontre de ce monde de la restauration à Amboise, une ville touristique d’Indre-et-Loire.

Épisode 1 : "La cuisine, c'est comme le football, faut être une équipe"
Après 3 années de Covid, la restauration peine à sortir la tête de l'eau. Beaucoup d'employés ont déserté le secteur. Alors pour ceux qui restent, il faut essayer, au moins, de maintenir les équipes en place. Illustration dans la ville d'Amboise avec Azaïs Perronin.

Épisode 2: Plus qu'un métier, une passion
La restauration, largement délaissée, reste une vocation. Malgré les conditions de travails difficiles, avec ses horaires décalés, la passion du métier vit encore chez certains salariés. Azaïs a tendu le micro à l'un d'entre eux, partagé entre enthousiasme et sacrifices.

Épisode 3 : Alerte : vocation à pourvoir
La restauration est un métier de transmission. Les jeunes recrues sont formées en filière professionnelle et au contact de leur maître d'apprentissage. Mais la vocation semble s'estomper. Azaïs Perronin est allée à la rencontre d'un chef cuisinier qui le déplore.

Épisode 4 : Changer de vie
Au fil des fermetures sanitaires successives, plus de 230 000 employés ont choisi de quitter la restauration. Le Covid s'est révélé être un accélérateur de décision pour changer de voie. Illustration à Amboise au micro d'Azaïs Perronin.

Épisode 5 : Restauration 2.0
Rendre la restauration plus attractive, voilà l'objectif de certains restaurateurs en manque de salariés. Une ambition qui passe par une revalorisation de ces métiers : salaires, jours de congés... Azaïs Perronin a rencontré une restauratrice qui joue sur ces leviers.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

25 février 2022

16:40

La maison des coursiers

La maison des coursiers, c’est un lieu à Paris qui permet aux livreurs à vélo de se reposer, de boire un café, de recharger leur téléphone, ou simplement d’aller aux toilettes. Notre reporter Estelle Ndjandjo s’est plongée dans ce monde super précaire.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

18 février 2022

15:06

La colère des sage-femmes

En 2021, les sages-femmes sont descendues 6 fois dans la rue, pourtant, leur colère ne date pas d'hier. À quelques mois de l'élection présidentielle, les mouvements de grève se multiplient dans les hôpitaux et dans les cliniques de France. Des professionnelles, à 98% des femmes, parlent d'une "crise des vocations", d'un métier sous-valorisé qui menace de disparaître. Notre reporter Paola Guzzo s’est penchée sur ce métier en crise.

Épisode 1 : Là où la vie commence
Les manifestations et grèves de sages-femmes se multiplient. Elles sont à bout, usées par un métier sous-valorisé. Alors cette semaine, notre reporter Paola Guzzo est allée écouter des professionnelles pour comprendre l'étendue de la crise et les raisons de leur colère.

Épisode 2 : “J'ai 33 ans et je suis déjà usé”
Après une plongée dans une maternité privée qui garde la tête hors de l'eau, notre reporter Paola Guzzo est allée à la rencontre de sages-femmes qui se sont mobilisé.e.s pour comprendre leur réalité.

Épisode 3 : Un directeur qui agit, est-ce possible ?
Dans l’épisode précédent, nous entendions la voix de Pierre, 33 ans, déjà usé par son métier et mobilisé pour demander une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail. Puis, c'était au tour de Virginie, sage-femme engagée, mais à l'approche de la retraite, à la maternité des Bluets. Sur son lieu de travail, à elle, les choses ont déjà commencé à changer. Paola Guzzo est allée rencontrer le directeur qui y a contribué, une bouffée d'air dans une crise tenace.

Épisode 4 : L'école de la vie
Dans les maternités, il est de plus en plus difficile de recruter des sages-femmes. Résultat, on compte beaucoup sur les étudiants. C'est à elles que Paola Guzzo tend son micro dans cet épisode.

Épisode 5 : Une crise profonde
Quel avenir pour la profession et que faire, pour lui redonner du sens et résoudre cette "crise des vocations" ? Déjà éprouvé par la crise sanitaire, c'est le monde de la santé tout entier qui s'inquiète. Direction la Gare du Nord, pour rencontrer un professionnel habitué des manifestations.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

08 février 2022

18:48

Le retour du train de nuit

Éclipsé du paysage au profit d’autres moyens de transport (TGV, avion…) le train de nuit font leur retour. Deux lignes ont été rouvertes en 2021, le Paris-Nice cet été et le Paris-Lourdes en décembre. Le ministre des transports a annoncé l’ouverture d’une dizaine de lignes d’ici 2030, dont certaines à destination des capitales européennes. Notre reporter, Alexandra Sirgant est montée à bord d'un train de nuit pour "Une saison en France".

Épisode 1 : Attention au départ !
Deux nouveaux trains roulent depuis l'année dernière : le Paris-Nice et le Paris-Lourdes. La ligne de nuit du Paris-Lourdes a été rouverte il y a un mois seulement. Alexandra Sirgant embarque à bord de ce train !

Épisode 2 : "Se réveiller à la mer ou à la montagne"
Notre reporter Alexandra Sirgant est partie de Paris pour rejoindre la ville de Lourdes dans les Hautes-Pyrénées. À bord du train, elle croise des voyageurs pour qui cette aventure est une première, mais aussi Karim, chef de bord.

Épisode 3 : "Une bande d'hurluberlus bobos qui voulaient retourner dans le passé"
Notre reporter Alexandra Sirgant est arrivée dans les Pyrénées, à Lourdes. Ce train de nuit a repris le 12 décembre, grâce au financement du gouvernement. Mais les trains de nuit étaient depuis plusieurs années considérés comme obsolètes et laissés à l'abandon. C'est grâce à l'association "Oui au train de nuit" que la tendance a été renversée. Au début, ils n'étaient pourtant pas pris au sérieux. Alexandra Sirgant part à la rencontre de l'un de leur représentant.

Épisode 4 : Une solution pour la ville de Lourdes ?
Économiquement dépendante des pèlerinages religieux, la ville de Lourdes a connu une véritable crise après le premier confinement. En 2020, les hôtels et commerces de la ville basse ont perdu 80% de leur chiffre d'affaires. Alors que représente la reprise de cette ligne de train de nuit pour les Lourdais ? Notre reporter Alexandra Sirgant est allée leur poser la question.

Épisode 5 : Sauver le rail
L’idée des trains de nuit, c’est d’utiliser les lignes qui existent déjà pour proposer une offre de voyages différente et écologique. Mais au-delà de la ligne pour voyager la nuit, il y en a d'autres qui ne sont plus desservies par la SNCF. Des collectifs de citoyens se mobilisent pour justement concurrencer la SNCF et faire rouler des trains et désenclaver les communes. C’est le cas de la coopérative Railcoop qui a relancé le fret entre Figeac et Toulouse en novembre dernier, et va lancer une ligne Bordeaux-Lyon d’ici la fin de l’année.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

04 février 2022

18:27

Enseignement, une semaine de colère

On s’intéresse, cette semaine, à la colère dans l’enseignement. Le gouvernement veut à tout prix garder les écoles ouvertes. L’idée est louable, mais peut-on suivre un programme scolaire, quand il faut faire respecter un protocole strict ? Notre reporter Estelle Ndjandjo a voulu en savoir plus sur la réalité du protocole dans les écoles. Peut-on vraiment suivre un programme scolaire dans ces conditions ? Estelle Ndjandjo a recueilli des témoignages, entre la grève du 13 janvier et celle du 20 janvier.
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

28 janvier 2022

18:28

Réchauffement climatique : chaud le vin

Le dérèglement climatique est un cauchemar pour les viticulteurs qui subissent de plein fouet des aléas climatiques de plus en plus réguliers. Programmes d'études fouillés, réduction de l'empreinte carbone, adaptation des techniques agricoles : le vin français n'a pas dit son dernier mot. Notre reporter Mélissande Bry est allée mener l’enquête.

Épisode 1 : Un constat alarmant
On le martèle à toutes les sauces : le climat part en vrille. Une des nombreuses victimes collatérale de ce dérèglement est un spiritueux prisé par les palais du monde entier : le vin. Sur le terrain, les viticulteurs de la France entière font face à des aléas climatiques, souvent désastreux pour les récoltes. Notre reporter, Mélissande Bry est allée les rencontrer, début décembre, pour faire un état des lieux de la situation. Verdict ? Ça va mal.

Épisode 2 : Vitis vinifera
Aujourd'hui, petit cours de biologie végétale. L'agriculture et le climat sont intimement liés : une bonne récolte dépend des conditions climatiques de l'année. La vigne n'est pas bien capricieuse, cette liane peut pousser un peu partout sur la planète. Mais pour ce qui est de donner de belles grappes de raisins juteux et mûrs à point, c'est une toute autre paire de manches. Aujourd'hui, on en apprend un peu plus sur la vigne et ses milliers de variétés.

Épisode 3 : En recherche de solutions
Le vin survivra-t-il ou ne survivra-t-il pas au dérèglement climatique? Dans le Sud Ouest, c'est le branle-bas de combat, tous les acteurs et les actrices de la filière viticole cherchent des solutions à différents niveaux. Pilier économique et référence culturelle de la région, le vin bordelais n'a clairement pas dit son dernier mot.

Épisode 4 : La parcelle 52
On n'y pense pas toujours, mais ce qu'on trouve dans nos verres et dans nos assiettes dépend du travail des agronomes. Pour ce qui est du vin, l'Institut national de recherche en agronomie et environnement de Bordeaux, l'INRAE, innove sur le matériel végétal. Si les variétés de vignes actuelles ne sont pas adaptées au réchauffement à venir, il faut en trouver d'autres ! Tour d'horizon d'un programme de recherche unique en France.

Épisode 5 : Le petit nouveau : le marselan
Après les analyses et les laboratoires, retour au travail de la terre. De nombreux vignerons naviguent tant bien que mal entre les labels, les régulations, les exigences des consommateurs et un climat capricieux. Dans ce dernier épisode, notre reporter Mélissande Bry rencontre un vigneron bien déterminé à ne pas se faire prendre de court. À commencer par l'introduction d'un nouveau cépage sur ses parcelles : le marselan.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

17 janvier 2022

17:58

Akira, une autre voix à la Présidentielle

Épisode 1 : Montrer

Masque de zorro, discours au ton providentiel et campagne de communication vidéo rondement menée sur les réseaux sociaux. Si vous suivez quelques comptes militants sur Instagram ou Twitter, vous avez difficilement pu y échapper : une étrange candidate se présente aux élections présidentielles de 2022. Clairement de gauche, mais avec des contours et une stratégie un peu flous, AKIRA est un OPNI, objet politique non identifié. Cette semaine on va tenter de lever le masque.

Épisode 2 : Se définir

Retour devant la mairie des communistes du 20e, lieu de rendez-vous hasardeux mais hautement symbolique pour rencontrer de mystérieux candidats à la présidentielle : AKIRA. Les porte-paroles Idriss et Max nous en disent un peu sur la naissance du collectif et ses intentions. Mais aussi pourquoi ce masque ?

Épisode 3 : Rejoindre

AKIRA c'est ce collectif masqué qui se présente aux élections présidentielles et que tu as peut-être croisé sur les réseaux sociaux. Mais qu'est-ce qu'il se passe quand on prend contact ou qu'on appelle le numéro annoncé pour rejoindre la révolution ? Et bien c'est ce qu'on va découvrir aujourd'hui.

Épisode 4 : Agir

Et si on mettait un peu de paillettes et de glamour dans l'antifascisme ? Aujourd'hui on suit le cortège tout en couleurs d'AKIRA à la manifestation antifa parisienne qui part de Ménilmontant. L'enjeu : se faire une place légitime au sein de cet espace militant essentiel, la rue.

Épisode 5 : Voter

Si AKIRA est absent des présidentielles et ne parvient pas à regrouper les 500 signatures, on vote pour qui ? Aujourd'hui on remet les pendules à l'heure et on retrouve les anciens et nouveaux du collectif qu'on avait interviewé au Sample à Bagnolet. Mitigés, ils craignent des élections tournées sur les débats identitaires et réactionnaires.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 janvier 2022

17:15

Contraception masculine faite maison

Dans les couples hétérosexuels c'est presque toujours la femme qui assume la charge contraceptive. Pourtant, ça fait 40 ans que les recherches existent en matière de contraception masculine... Quelques milliers d'hommes la pratiquent.

En attendant les produits grand public, on utilise les moyens du bord. Comme dans cet atelier "couds ton jock strap remonte-testicules toi-même", à Paris, où se sont glissées nos reporters Manon Vautier-Chollet et Juliette Harau. Ils n'ont pas le choix puisque les médecins, eux, sont encore très peu formés sur ce sujet. Mais pour ceux qui ont la flemme de s'installer devant une machine à coudre, d'autres moyens de contraception existent...




Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

03 janvier 2022

17:55

Une nuit à la Fesste

 Lors du premier confinement, alors que les Français souffraient de leur isolement, un collectif fignolait sa création : la Fesste. Issu des communautés libertines, de la fête libre et des communautés sexpositives, ces amis se sont réunis pour créer des événements festifs à leur image. Pour mieux comprendre le concept, notre reporter Paola Guzzo est allée à l'une de leur soirée.

Épisode 1 : Que les fesstivités commencent

Des soirées où le bien-être et la sécurité de toutes et tous est primordial, où la fête se mêle à l'exploration de sa propre sexualité, le tout dans la bienveillance, c'est possible ? Il paraît que oui. Notre reporter Paola Guzzo est justement allée dans un château du 18e siècle, où se tient une soirée du collectif La Fesste. Pour mieux comprendre le déroulement du week-end et les envies du collectif, elle a rencontré l'une de ses créatrices, Isa.

Épisode 2 : Au cœur de la Fesste

Lors du week-end, tout est fait pour responsabiliser les invité.e.s, et leur permettre de profiter d'une bulle de liberté. Balade dans le château aménagé pour l'occasion, du dancefloor à la loveroom, avec Élo, membre du collectif de la Fesste.

Épisode 3 : De la teuf à la Fesste

Le milieu des free party, des rave-party (de la fête libre), d'habitude, ne va pas forcément de paire avec l'exploration pédagogique et consciente de sa propre sexualité. Retour d'expérience de Nael et Léo, que Paola Guzzo a croisé à la soirée.

Épisode 4 : Mots de participants sexpositifs

Pétra n'avait jamais allié la teuf aux soirées sexpositives. Cécile, elle, est une novice de la teuf. Ces deux habituées du milieu sexpositif nous ont confié leur ressenti. Quelles sont les impressions pour cette première ?

Épisode 5 : On débriefe ?

Quelques semaines après le week-end, Paola Guzzo est retournée voir Nico, Isa et Élo, pour un retour à froid. Le week-end a-t-il été à la hauteur de leurs attentes?

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

17 décembre 2021

19:07

La baisse du temps de travail, une utopie ?

Dans la vie, il y a le travail, mais pas seulement. Le travail, ce mot cher à nos politiques qui, pour leur majorité, en réclament davantage. Du moins en France. Car pendant ce temps, l’Espagne expérimente les 32 heures sur la semaine de 4 jours dès 2022. L’Irlande et l’Écosse y réfléchissent. L’Islande l’a mis en place. Un débat qui se joue sans la France… Notre reporter Azaïs Perronin est allée comprendre les enjeux de ce sujet.

Épisode 1 :
Notre reporter Azaïs Perronin est allée à la rencontre du sociologue Jean-Yves Boulin, spécialiste du temps de travail.
Épisode 2 :
Retour au début des années 2000 avec la mise en place de la loi Aubry II et l'abaissement de la durée légale du travail à 35 heures. Une mesure sociale, mais dans la pratique contre-productive dans certains secteurs. Reportage en Seine-et-Marne dans l’entreprise de BTP Sogetrel spécialisée dans la fibre optique.
Épisode 3 :
Chez certains jeunes, un désir de trouver un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle est très présent. Notre reporter a rencontré Lorène Mouchet. Âgée de 25 ans, elle a su négocier la semaine de 4 jours avec son employeur au prix d'une baisse de salaire. Et ne le regrette pas.
Épisode 4 :
Notre reporter a réussi à dénicher une entreprise passée à la semaine de 4 jours en 32 heures sans baisse de salaire, sur le modèle de l'expérimentation espagnole. Le patron de l’entreprise d’e-commerce Laurent de la Clergerie l’a mis en place il y a un an. Aujourd’hui, il ne retournerait pas en arrière. Reportage à Lyon.
Épisode 5 :
Cette semaine, vous avez entendu un sociologue, un employé qui a vécu le passage aux 35 heures, une jeune et un patron d’entreprise convaincus par la semaine de 4 jours. Mais à moins de 5 mois de l’élection présidentielle, prêtent-ils une oreille attentive à nos politiques ? Notre reporter leur a posé la question.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

10 décembre 2021

15:31

Itinéraire d’une sans-abris

La Fondation Abbé Pierre recense plus de 250 000 personnes vivant dans des centres d'hébergement d’urgence ou dans des centres d’accueil de demandeurs d’asile. Parmi elles, il y a Zenab, 26 ans. Elle est arrivée en France en 2020. Elle vit seule et sans-abris. Notre reporter Estellle Ndjandjo l’a suivi et lui a tendu son micro pour "Une Saison en France".
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

03 décembre 2021

19:23

Où sont les agriculteurs ?

Une installation pour quatre départs : c’est le chiffre vertigineux du renouvellement des générations d’agriculteurs en France. En 30 ans, le nombre de fermes a été divisé par deux.
La crise du lait succède à celle du porc, les manifestations passent, et le problème reste : le métier peine à recruter. Mais pourquoi ? Notre reporter Ninnog Louis nous dit tout cette semaine.

Épisode 1 : Monter sa ferme
On est à Plomelin, une petite commune à quelques kilomètres au sud de Quimper. On est un peu à l’écart du bourg, au lieu-dit Kêrgwenn. Où se trouve dans la ferme maraîchère de Yann et Anne. Ils ne viennent pas du monde agricole. Ils font partie des 700 paysans qui s’installent tous les ans en Bretagne. Un parcours pas toujours simple.

Épisode 2 : Alors, heureux ?
Après bientôt quatre ans, la ferme d’Anne et Yann à Plomelin tourne plutôt bien. Le couple cultive des légumes sur 2 hectares, dans le sud du Finistère. Ce sont des néo agriculteurs heureux, qui cassent quelques clichés sur la vie de paysans.

Épisode 3 : La guerre des terres
Direction Plounévez-Moédec, dans les Côtes d’Armor, dans la ferme Ar Frostailh. Une exploitation laitière familiale, qui aurait pu disparaître au moment où les agriculteurs partent à la retraite. Mais leurs enfants ont réussi à la reprendre, grâce à un système pas comme les autres...

Épisode 4 : L’association Terre de liens
On est à Plounévez Moédec, dans les Côtes d’Armor, dans la ferme Ar Frostailh. Goulven et ses associés sont installés ici depuis trois ans mais la ferme ne leur appartient pas. Elle a été achetée par trois cents personnes via une association qui s’appelle Terre de Liens. Pour Goulven, c’est une vraie liberté et surtout un moyen d’ouvrir l’agriculture à tous.

Épisode 5 : Questions présidentielles
Le nombre de fermes baisse chaque année, le nombre d’agriculteurs aussi. Des salaires trop bas, un métier pas toujours bien vu, et surtout des exploitations de plus en plus grandes et de plus en plus chères...Comment remettre des paysans sur les terres ? Yann et Goulven se sont installés il y a 3 et 4 ans et ils ont quelques idées.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

26 novembre 2021

17:35

Vent de fronde à Oléron

Après les parcs terrestres, c'est à l'éolien en mer d'être en plein développement au large des côtes françaises, mais cette alternative ne convainc pas tout le monde. Pour y voir un peu plus clair, notre reporter Paola Guzzo est allée en Charente-Maritime où un parc est prévu pour 2028, en pleine zone Natura 2000, au large de l'île d'Oléron.
 
Épisode 1 : "Non à l'éolien maritime à Oléron"
 
Pour lutter contre le parc éolien prévu par le gouvernement et RTE, d'ici 2028, un collectif s'est organisé, le collectif NEMO. Il est composé de nombreuses associations, de scientifiques, d’élus, d’anciens représentants de l'État et de professionnels de la mer. Aujourd'hui, c'est mission tractage sur le marché de Saint-Pierre d'Oléron.
 
Épisode 2 : Objectif 40% de renouvelable d'ici 2030
 
Pierre-Emmanuel Vos est le représentant de l'État qui a essayé, tout l'été, de présenter le projet éolien au large d'Oléron pendant des réunions publiques organisées avec RTE. Dans cet épisode, il revient sur l'origine de ce projet et l'intérêt du débat public.
 
Épisode 3 : "Ils sont en train de tuer la pêche".
 
La mer, c'est leur domaine et leur gagne-pain. Un certain nombre de pêcheurs aussi sont farouchement opposés au projet de parc éolien au large d'Oléron. Eux, ils se demandent : comment vivre s'il n'y a plus de poisson et si leur zone de pêche est drastiquement réduite ?
 
Épisode 4 : De l'éolien en mer oui, mais pas n'importe où
 
Une représentante de l'association France Nature Environnement a expliqué à Paola Guzzo ce que l'association pense du projet au large d'Oléron, et de ses impacts sur la biodiversité.
 
Épisode 5 : Mettre tout le monde d'accord, c'est possible ?
 
Pour essayer de trouver un compromis qui aille à tout le monde, l'État a fait appel à la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Cet organisme indépendant organise des réunions avec toutes les parties impliquées, de l'État aux pécheurs. Mais est-ce qu'on peut réellement imaginer trouver un compromis ? C'est la question que Paola Guzzo a posé à Daniel Compagnon, spécialiste de sciences politiques et membre d'Acclimaterra, un comité régional sur le changement climatique. 

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

19 novembre 2021

17:28

Sous les jardins, le béton

Notre reporter Eitanite Partouche est à Aubervilliers, où des jardins ouvriers doivent disparaître, pour laisser place à un solarium. Au fil des épisodes, la parole est donnée à des habitants, des usagers de ces jardins et à des élus.

Épisode 1 : 

Ce projet est dénoncé par les jardiniers, qui sont parvenus fin septembre à faire suspendre les travaux.

Épisode 2 : 

Dans cet épisode, Eitanite Partouche poursuit sa promenade en ville, elle rencontre d’abord Pierre-Marie, quarantenaire qui habite à quelques mètres des jardins.

Épisode 3 : 

Eitanite Partouche vous embarque en manifestation anti-bétonisation. Il y a 2 mois, des marches contre l’artificialisation des sols ont été organisées dans plusieurs villes. On se trouve dans l’une d’entre elles, à Dugny, au nord du 93. Bernard Loup, président du collectif contre l’artificialisation du triangle de Gonesse, n’en est pas à sa première lutte.



Épisode 4 : 

Après avoir donné la parole à des habitants, des usagers de ces jardins, Eitanite Partouche tend son micro à des élus.



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

12 novembre 2021

15:04

L’éco-anxiété, une prise de conscience aiguë

Selon une étude de The Lancet réalisée auprès de jeunes de 10 pays du monde, 75% d’entre eux trouvent le futur "effrayant" et près de la moitié des sondés estiment que l'éco-anxiété affecte leur vie quotidienne.
Alors que les rapports du GIEC sont de plus en plus alarmants, que les conséquences du réchauffement climatique font régulièrement la une des journaux et que les gouvernements sont critiqués pour leur incapacité à respecter l'accord de Paris, de plus en plus de citoyens sont gagnés par la déprime, et plein d'autres émotions comme l'anxiété, la frustration, la tristesse ou même la colère. Et pas que les jeunes. 
Alors c'est quoi, l'éco anxiété ? Comment est-elle déclenchée, et comment vivre avec ? Notre reporter Paola Guzzo est allée à la rencontre de spécialistes et de jeunes concernées. 

Épisode 1 : L'éco-anxiété, c'est quoi ? 

Qui est concerné par l'éco-anxiété ? Qu'est-ce que c'est exactement ? Notre reporter Paola Guzzo a posé ces questions à la docteure Alice Desbiolles qui a écrit un livre consacré au sujet qui s'appelle L'éco-anxiété, vivre sereinement dans un monde abîmé. 

Épisode 2 : Voyage en terre éco-anxieuse

Sixtine à 25 ans, elle est dessinatrice et porte-parole du mouvement pour le climat Alternatiba. Sensible à l'écologie, depuis toujours, il y a un moment dans sa vie où face à la crise climatique, le sentiment d'impuissance est devenu trop fort, et continuer à vivre avec des petits actes écolos du quotidien et des engagements ponctuels n'étaient plus suffisants. Elle le raconte au micro de Paola Guzzo.

Épisode 3 : Qu'est-ce qui vous fait le plus peur ?

Pour sortir de l'éco-anxiété qui paralyse, de plus en plus de Français et de Françaises vont consulter un psychologue. Dans cet épisode, Chloé, militante pour Youth for Climate, est éco-anxieuse depuis la publication du dernier rapport du GIEC. Elle fait sa première consultation avec Pierre-Éric Sutter, psychologue spécialiste, entre autres, de l'éco-anxiété.

Épisode 4 : Conseils d'un psychologue spécialisé

La planète ne va pas se réparer toute seule, et selon l'étude de The Lancet, plus de la moitié des jeunes considèrent qu'ils sont "trahis" par les gouvernements actuels. Donc se raccrocher à l'espoir que les paroles des dirigeants soient suivies d'actes, ce n'est pas suffisant. Mais alors comment vit- on avec l'éco-anxiété ? Le psychologue, psychothérapeute et philosophe praticien Pierre-Éric Sutter explique comment il travaille avec ses patients.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

05 novembre 2021

14:11

La fabrique des sondages

Alors : c’est quoi un sondage, à quoi ça sert ? Comment le processus électoral est-il impacté ? 
Les sondages, vous savez, ce sont ces pourcentages d’intention de vote dont on entend parler toutes les semaines, si ce n’est tous les jours, depuis la rentrée. Cette semaine, on se plonge dans la fabrication de ces études dans l’objectif de comprendre si le sondage est finalement un bon outil pour comprendre la société en période électorale. Notre reporter, Alexandra Sirgant a mené l’enquête. Retrouvez “Une Saison en France” tous les jours à 7h40.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

29 octobre 2021

17:06

Des réfugiés afghans chez les Bretons

Entre rejet et entraide, comment se passe cette cohabitation forcément particulière ?

Notre reporter Arnaud Muller s’est rendu auprès de réfugiés afghans, dans une station balnéaire huppée, à Piriac en Loire Atlantique. Les 88 réfugiés afghans, qui ont fui le régime des Talibans, sont hébergés dans une résidence de vacances. Ils sont arrivés en France grâce au pont aérien mis en place par Paris, après la prise de Kaboul par les Talibans.

L’intégralité du reportage est à retrouver en vidéo sur la plateforme Spicee.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

22 octobre 2021

18:56

Retour à la ZAD

Depuis l'abandon du projet d'aéroport en 2018, la ZAD est-elle toujours un lieu où on peut imaginer vivre autrement ? 
Cette semaine, notre reporter Paola Guzzo est retournée à ce qui a été la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, un lieu emblématique des luttes en France pendant presque 50 ans.

Épisode 1 : Que reste-t-il de la Zad ?
Notre reporter Paola Guzzo a rencontré des agriculteurs, des anciens zadistes, des militants... Pour répondre à cette question : Est-ce toujours un lieu où il est possible de vivre autrement ? Elle a fait la rencontre de Marcel, agriculteur depuis 20 ans dans l'ex-ZAD.

Épisode 2 : Les nouveaux.elles paysan.n.e.s
Qui sont les autres habitants, celles et ceux qui étaient militants ? Rencontre avec deux maraîchers qui ont accepté de signer un bail agricole individuel, une solution proposée par le gouvernement, au moment de l'abandon du projet d'aéroport. Pour eux, c'est toujours un lieu d'expérimentation sociale et... agricole.

Épisode 3 : Vivre en collectif
Vivre et s'organiser en "collectif", qu'est-ce que ça veut dire ? Angélique, agricultrice et ancienne militante avec le collectif COPAINS, parle de l'organisation millimétrée qu'il faut pour que tout ce petit monde solidaire puisse bien fonctionner.

Épisode 4 : L'ancienne ferme de l'Agree
Dans l'ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes, il y a celles et ceux qui ont décidé de "légaliser" leur activité, et celles et ceux qui continuent à vivre comme ils l'entendent. Ces militants et militantes sont toujours là, et n'ont jamais cessé de critiquer ce choix et qui ont choisi de rester à la marge de l'organisation collective du lieu. Rendez-vous à l'Agree.

Épisode 5 : Le non-enjeu des élections présidentielles
L'ex-ZAD, c'est un peu comme une bulle autonome, dans laquelle ses habitants cherchent à vivre au maximum en autosuffisance. Mais elle reste en France, et dans quelques mois, ce sont les élections présidentielles. Comment est-ce que les habitants envisagent ce moment ?

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

15 octobre 2021

17:30

Hôpitaux cherchent infirmier.e.s

En juin 2020, il y avait 7 500 postes d'infirmier.e.s vacants et en septembre 2020, ce nombre est passé à 34 000. Mais comment réenchanter un secteur et des professionnels qui se sentent abandonnés depuis des années ? Notre journaliste Paola Guzzo est allée à la rencontre de professionnels de santé.

Épisode 1 : Ydriss est cadre de santé dans un hôpital parisien, il revient sur les conséquences concrètes du manque d'infirmier.e.s dans son service de soin palliatif.

Épisode 2 : Pourquoi devient-on infirmier et dans quel métier met-on les pieds ? David raconte son histoire, du début de ses études, à son poste en soin palliatif, en passant par les difficultés du travail à l'hôpital et du métier d'infirmier.

Épisode 3 : Dans les hôpitaux, il y a les syndicats, qui tentent de faire le lien entre la direction et les soignants. Nathalie est fatiguée et en colère, parce que ça fait des années qu'elle tente de se battre. Et que le gouvernement fait la sourde oreille.

Épisode 4 : Clément et Hélène aimaient leur métier, mais n'ont eu d'autres choix que d'arrêter. Lui est en arrêt de travail après un trop plein, et des soucis personnels persistants. Elle, a fait un stress post-traumatique pendant la crise du Covid-19, et en veut beaucoup à sa hiérarchie, parce qu'elle ne s'est pas sentie soutenue.

Épisode 5 : À l'hôpital, la situation est ancienne mais urgente et nationale. Si rien ne se passe, le cercle vicieux des départs s'aggrave, selon Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

11 octobre 2021

17:38

SOS Médecins

11% des Français vivent dans un désert médical. À quoi ressemble la vie sans médecin, et pourquoi est-ce si compliqué d'avoir accès aux soins partout ? 

Cette semaine, direction les déserts médicaux, dans le Finistère, avec notre reporter Ninnog Louis. Ces zones, souvent rurales, qui manquent de médecins généralistes. Certains médecins ne veulent pas vivre à la campagne ou loin de tout, parce que le travail y est parfois plus lourd qu’ailleurs et l’isolement aussi. Ces communes se retrouvent sans docteur, alors même que leur population est âgée. Il y a urgence dans certains coins. 

“Une saison en France” c’est tous les jours à 7h40.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

01 octobre 2021

16:21

L’envers du décor de cinéma

Le cinéma c’est les soirées cannoises, les tapis rouges et les tenues de soirée... Mais pas que, il y a un travail de fourmis derrière tout ça. Notre reporter, Basile Burté est allé voir ce qui se passe derrière la caméra.

“Une saison en France” c’est tous les jours à 7h40.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

24 septembre 2021

16:14

Une mer d’algues vertes

Cet été, la météo a été particulièrement favorable à leur prolifération, un nouveau record est attendu. C’est le cas dans la baie de Saint-Brieuc, où se trouve la commune d’Hillion. Le municipalité a dû fermer plusieurs plages cet été. On s’intéresse cette semaine à cette problématique écologique locale. L’écologie étant un thème important dans cette élection présidentielle. Tous les jours, on vous propose un point du vue, un regard, une opinion sur ce phénomène. Notre reporter Alexandra Sirgant sillonne les plages d’Hillion à la recherche de réponse sur ce phénomène qui dure depuis des décennies. Pourquoi est-ce si difficile de mettre en place des mesures plus écologiques sur le terrain ?
"Une saison en France" c'est tous les jours à 7h40.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

17 septembre 2021

15:53

Vallée de la Roya, l’année d’après

Cette semaine, notre reporter, Anaïs Delmas vous emmène dans un petit bout de France à la frontière italienne : les vallées sinistrées de l’arrière-pays niçois. La Roya, la Vésubie et la Tinée : 3 vallées dévastées par la tempête Alex, en octobre dernier.
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

07 septembre 2021

14:59

“J’ai racheté cette gare pour la sauver”

Cette semaine, notre reporter, Ninnog Louis, nous emmène dans le Morbihan. Elle évoque la fermeture des petites lignes de train, la fermeture des gares peu rentables. 

Épisode 1
Dans le Morbihan, un passionné de ferroviaire rachète une gare fermée depuis des années, et la rouvre au public. Un rêve de gosse qui se réalise.

Épisode 2
Fermée depuis 2014, une petite gare de sous-préfecture renaît grâce à un chef d'entreprise qui se rêve chef de gare. Son projet : la rendre aux habitants !

Épisode 3
Dans le Morbihan, une gare abandonnée rouvre au public. Dans la foulée, un train s'arrête pour la première fois à son quai depuis près de 40 ans. Et les passionnés de rail se prennent à rêver plus grand.

Épisode 4
Après la renaissance de la gare, et l'arrivée d'un train touristique, le Centre-Bretagne rêve d'un "vrai" train. Un combat pour la réouverture de la ligne régulière, fermée depuis des années, se met en place.

Épisode 5
Quel avenir pour les petites lignes de train qui ferment, les gares en milieu rural qu'on abandonne ? En Bretagne, un nouveau chef de gare, un conducteur de micheline du siècle dernier et un cheminot engagé donnent des pistes pour sauver le train.

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

06 septembre 2021

15:23

Découvrir plus d'épisodes

Tu veux en découvrir plus ?

Tous nos podcasts

À lire aussi

Bibliothèque mise à jour !