Aller au contenu principal

Titanic et gros glaçon

Le 10 avril 1912, les armateurs de la White Star Line peuvent allumer un gros cigare : en moins de quatre ans et pour 7 millions et demi de dollars, ils ont réussi à lancer le plus grand navire de tous les temps, la traduction même de la puissance maritime et du génie britannique. Quelques technologies de pointe, de l’acier, du charbon, trois millions de rivets et voilà qu’on sort un paquebot de 280 mètres de long pour 53 mètres de haut, tout ça propulsé par trois hélices de bronze de 7 mètres de haut. Alors on a fait plus gros depuis, mais plus luxueux, ça reste à prouver.  

Restaurant à la carte, café véranda, piscine, bains turc, terrain de squash, salon de lecture, promenade couverte et escalier monumental, je ne vous fais pas l’article, James Cameron s’en est chargé. Enfin tout ça, c’est en première classe. En troisième classe, les gueux pètent nettement moins dans la soie, même si le navire est plus confortable que ses concurrents du moment. Pour sa première traversée, le Titanic emmène en tout 1324 passagers, 889 membres d’équipage et 1 seul maître à bord après Dieu, le capitaine Edward Smith. 

La traversée se déroule sans encombre jusqu’à cette fameuse nuit du 14 avril, une nuit froide, claire et surtout obscure puisque c’est la nouvelle lune et que la nouvelle lune, c’est l’inverse de la pleine lune. Autrement dit, qu’on mette Gilbert Montagné ou n’importe quel pinpin en vigie, c’est à peu près kifkif. Bon cela dit, on s’en cogne, qu’est-ce que vous voulez qu’il arrive à 46 000 tonnes d’acier lancées à 40 à l’heure ?

Eh ben il va lui arriver un gros glaçon. 

Tu parles d’une histoire
Emissions

Tu parles d’une histoire

Par Jean-Christophe Piot
Le Dimanche à 12H

Sorcellerie au lac Léman

Sorcellerie au bord du lac

Ce dimanche, direction le lac Léman et le 16e siècle, Jean-Christophe Piot raconte l'histoire de Rolette, de ses mauvaises rencontres, de ses sorts, de ses maléfices et de son procès pour sorcellerie.