Aller au contenu principal

Vitamine So : « Above The Clouds » de GangStarr et Inspektah Dekh

Aujourd'hui dans Vitamine So : on parle de samples d'allocution présidentielles, avec « Above The Clouds » de GangStarr et Inspektah Dekh

Chaque matin juste avant Alpha Beta Nova , Sophie Marchand met en musique l'actualité d' Un Nova Jour Se Lève avec un morceau faisant lien avec l'information du jour.

Alors, as tu un morceau pour nous changer les idées après les mots de Macron ? 

Et bien oui et non. Parce que ce matin j’ai décidé de vous parler de samples d’allocutions présidentielles. Tout ça parce qu’en préparant cette chronique je me suis demandé si Emmanuel Macron était un président inspirant en tout cas si ses discours avaient été adaptés, transformés, triturés par la musique ? Et la réponse est.. non pas vraiment, pas encore en tout cas. 

Cela m’a donné envie de mener une petite enquête : et de trouver quels discours politiques avaient été les plus repris dans la musique. Sous forme donc de sample, et plus précisément dans la musique américaine. Et alors il y a trois discours qui ont été très souvent utilisés, peu importe l’époque, et presque peu importe le style. 

Ce sont des allocutions de Kennedy, de Reagan et de Martin Luther King qui n’a pas été président de la République américaine mais qui avait une aura présidentielle hallucinante.

Ce qui est intéressant c’est aussi d’écouter ces samples pour comprendre ce qu’ils servent à illustrer. Reagan par exemple, est souvent samplé pour être moqué ou critiqué, notamment sa fameuse phrase “We Begin Bombing in Five Minutes” une petite blagounette, faite hors antenne, qui parlait en rigolant de bombarder l’URSS, et qui a tellement choqué les Américains qu’elle a inspiré des dizaines de morceaux de punk, de rap, de rock anti Reagan. 

Pour Kennedy c’est un peu différent. Souvent sa voix sert de cadre quasiment neutre politiquement parlant, comme si ses discours étaient des références aussi marquantes qu’une citation d’un film. Par exemple, son discours à Houston qui annonce que les Etats-Unis vont lancer le programme Apollo pour poser le pied sur la Lune avant les Russes où il dit “We Choose to Go The Moon” (nous choisissons d’aller sur la Lune). Celui-ci a souvent été repris par quiconque voulait évoquer la puissance, la conquête, ou juste faire décoller un peu ses auditeurs. Mais jamais pour parler dans le fond de politique. 

Et Martin Luther King enfin, vous vous en doutez, c’est par respect et par hommage qu’on a bouclé son discours “I Have a Dream”. Parce qu’il est tellement symbolique de la lutte pour les droits civiques, qu’il a servi à des centaines d’artistes engagés qui voulaient donner un peu de frissons politiques de GrandMaster Flash, à Larry Heard en passant par Michael Jackson. 

Voilà. Reste à savoir maintenant si les discours de Macron rentreront un jour dans la postérité, et s’ils seront célébrés, moqués, trafiqués. Et en attendant, dans le lot de ces morceaux que j’ai évoqués, j’ai eu envie de vous en jouer un qui sample JFK, tout bêtement parce que j’aime ce morceau. 

C’est GangStarr et Inspektah Deck qui parlent de s’envoler au dessus des nuages : Above the Clouds.

Crédit : Pochette de Moment of Truth de Gang Starr

Alpha Beta Nova
Emissions

Alpha Beta Nova

Par Sophie Marchand
Du lundi au vendredi de 9h à 13h

oui oui ma maison

Vitamine So : « Ma Maison » de Oui Oui

Aujourd'hui dans Vitamine So : le morceau « Ma Maison » du groupe de Michel Gondry Oui Oui, qui vous conte le plaisir de rester chez soi