Aller au contenu principal

Festival Culture Bar-Bars I Partout, là où ça bouge encore !

Au taquet, dans les troquets, du 22 au 24 novembre !

14 novembre 2018
Par captain -xxx-
Au taquet, dans les troquets, du 22 au 24 novembre !

Et hop ! Le Festival Culture Bar-Bars est de retour !

Et c'est trop bien !

 Parce que la vraie musique, c'est dans les bars que ça se passe !

Alors, oui, il y a aussi de la musique dans les salles, SMACS, les festivals et même (quelle horreur ! ) dans les stades ... Mais comment vous le dire, sans fâcher le monde ni faire mon snob ? Les groupes qui y passent, ne sont déjà plus ces poètes illuminés ou ces gros cinglés du bocal qui donnent du sens à nos vie... Ce sont devenus des professionnels et moi, perso, je trouve ça, en général,  beaucoup moins sexy...

Je préfère bien mieux sortir jusqu'au coin de la rue et, dans une joyeuse promiscuité, savourer un groupe au plus près, quitte à me prendre un manche de guitare dans la gueule. Sur une scène de bar, pas de tricherie possible, un zicos doit tout te donner et c'est d'autant plus possible que là, il te voit en vrai, en train de sauter en l'air devant son pied de micro. Dans les bars, pas de scénographie trimballée en semi-remorque, pas de lumière féériques pour cacher la misère, ni d'effets sonores à la limite du playback... Il y a la musique et puis c'est tout...

Les bars, c'est aussi là où les groupes à peine sortis du garage vont pouvoir se faire les dents et roder le set. Sans les bars, pas de scène émergente, pas de bouche à oreille révélateur de talents, pas de frissons et plus de découvertes...

Bref, sans les bars, il ne faudrait pas bien longtemps pour que le désert artistique et la misère sexuelle s'installent pour de bon dans le paysage  ...

J'ai dit misère sexuelle ? Oui, car les bars sont aussi indispensables au vivre ensemble et à la convivialité. Une ville sans bars, c'est un dortoir, une campagne sans bars, un mouroir... Tu vas aller taper la tchatche, toi, dans une salle à 3000, draguer dans un stade ? Alors qu'au comptoir, combien de rencontres inopinées en allant toper sa tournée ?

Alors, oui, pour cette édition 2018 du Festival Bar-Bars, allons boire des coups, parler à de vrais gens, voir des groupes débutants et prometteurs car c'est si bon de rentrer à la maison sentant bon la bière et la sueur et si possible, pas tout seul...

C'est un acte citoyen, nom de dieu ! Et vous allez avoir le choix durant ce long week end ou pas moins de 755 évènements vous sont proposés aux quatre coins de l'hexagone (et de Mayotte !). Ne cherchez pas, absolument tous les styles de musiques y sont représentés du classique au death métal, en passant par la pop, l'électro ou le reggae... Il y aura pleins de petits mais aussi quelques stars comme Sandra Nkaké ou Manu Lanvin, des météorites venus de loin comme les furieux new yorkais d'Endless Boogie... Je n'en dirais pas plus, ils sont trop nombreux...

Pour savoir où sortir près de chez vous, filez sur le site du festival Bar-Bars ou optez pour le Cahier Spécial que nos voisins de palier des Inrockuptibles vous ont concocté avec amour en y recensant toutes les dates et groupes de cette édition 2018. C'est dans le numéro tout bleu du 14 novembre, celui avec Bashung en couverture...

Et si vous voulez nous faire plaisir, faites en une habitude...