Aller au contenu principal
Visuel © Getty Images / Tabatha Fireman

L’anniversaire du jour : l’album « The Worry » du groupe Seekae

Sorti le 12 septembre 2014, le dernier album du trio australien gagne à être (re)découvert.

Par Sophie Marchand

Tous les jours dans Alpha Beta Nova (lundi au vendredi, 9h-13h), Sophie Marchand célèbre un anniversaire, d'une personne, d'un disque ou d'un événement.

Aujourd’hui c’est l’anniversaire d’un disque dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler. Et c’est injuste. Pourtant cet album, intitulé The Worry, sorti un 12 septembre 2014 par Seekae, un groupe australien, a tout pour plaire ; surtout pour les amateurs et amatrices de James Blake ou Mount Kimbie. 

Ce groupe, Seekae, fait partie d’une vague australienne qui a touché le monde entier dans les années 2000/2010, avec des artistes et groupes comme Tame Impala, Flume, Chet Faker. Plus précisément, le trio appartient à la scène de Sydney qui a pas mal rayonné dans ces années-là et constitue l’une de ses formations les plus discrètes autant que des plus douées. 

A la base du groupe il y a Alex et Georges, d’immense copains de maternelle qui ont toujours fait de la musique ensemble, et qui se considèrent comme le recto et le verso d’une même âme. John, rencontré au lycée, complète le trio. Ensemble ils commencent par écouter des disques de rock, puis de musiques électroniques.

Un classique du futur

Lorsqu’ils commencent à faire leur propre musique, Alex, Georges et John trouvent rapidement des accointances avec la scène entre pop et post dub step et sortent leur premier album en 2008. Le disque qui nous intéresse, The Worry, sort en 2014 et sera leur troisième et dernière production. Depuis, Alex, qui s’appelle en réalité Alex Cameron a décidé de se lancer en solo et faire carrière aux Etats-Unis. 

Sorti sur le label Future Classic, qui comme son nom l’indique espère repérer des groupes qui marqueront l’avenir, The Worry a véritablement quelque chose de novateur. En terme de sonorité par exemple, c’est exactement le genre d’oeuvre qui anticipe une manière de chanter, de manipuler les instruments, les textures. Et même si ce n’est que de quelques mois ou années, l’album reste en avance sur son temps.

Les chansons parlent d’amour, de lassitude amoureuse aussi, de ciel étoilé au dessus de notre tête, d’anxiété. Entre les titres « Further », « The Worry » ou « Test & Recognize », difficile de vous conseiller un morceau en particulier. Enfin si, peut-être le morceau « Another », l’histoire d’un type qui se résout à changer de vie, et à changer d’amoureuse aussi. Une morceau que l’on jouait à l’époque sur Nova.

Visuel © Getty Images / Tabatha Fireman