Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Aimons, Foutons » de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan (feat Thomas de Pourquery)

Fred Pallem met en musique les fables grivoises de La Fontaine

Nouvo Nova : « Aimons, Foutons » de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan (feat Thomas de Pourquery).

Par Michael Liot

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Aimons, Foutons » de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan (feat Thomas de Pourquery).

Vous connaissez sans doute Jean de La Fontaine comme ce moraliste emperruqué dont vous avez dû jadis apprendre par cœur les fables — poèmes souvent piqués chez Esope mettant en garde adultes comme enfants contre les faiblesses de la nature humaine, en utilisant le monde animal comme support.

Ce que l’on sait moins, c’est que l’écrivain donnait aussi dans la littérature grivoise. C’est d’ailleurs l’un des exercices qui l’a d’abord fait connaître, avant de gagner les faveurs du roi en tant que fabuliste. Face au classicisme apparent du XVIIe siècle, La Fontaine se laissait donc aller à des « contes licencieux » et divers épigrammes gaillards. 

Fred Pallem © Sylvain Gripoix

C’est l’un de ceux-ci qui s’est retrouvé récemment mis en musique par un musicien français à l’esprit particulièrement libre : Fred Pallem. Habitué aux disques-concepts, l’homme à la tête de l’orchestre fantasque Le Sacre du Tympan a déjà composé les bandes son d’opéras, de pièces de théâtre, de films et de ballets, collaborant en chemin avec tout plein de noms de la scène hexagonale, de M à MC Solaar. 

Dans le prolongement élégant d’un De Roubaix ou d’un Jean-Claude Vannier, Fred Pallem s’est donc ici attelé à réarranger l’œuvre de La Fontaine sur un nouveau disque à paraître le 16 octobre. Là encore, les invités sont légion : Nicole Ferroni, Sandra Nkaké ou encore Barbara Carlotti seront parmi les conteuses et conteurs de ces fables plus ou moins obscures. Avec, en premier extrait déjà disponible, ce « Aimons, foutons » lubrique aux évocations gainsbourgiennes, qui culmine avec un solo de saxophone du maestro Thomas de Pourquery. 

Visuel © clip de « Aimons, Foutons » de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan (feat Thomas de Pourquery)