Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Tambo » de Ghetto Kumbé

A Bogota, les tambours transgressifs de Ghetto Kumbé

Nouvo Nova : « Tambo » de Ghetto Kumbé.

Par Michael Liot

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Tambo » de Ghetto Kumbé.

Depuis quelques années, les rues de Bogota vibrent au rythme de tambours électroniques : ceux de Ghetto Kumbé. Ce trio originaire de la côte caribéenne de Colombie s’est installé dans la tentaculaire capitale du pays pour créer une musique tribale et transgressive. 

Les plus chanceux d’entre vous les auront déjà vus en Nuit Zébrée (au Stereolux de Nantes, en 2019). En attendant de prochains concerts, les autres peuvent se consoler en écoutant le premier album de Ghetto Kumbé, paru cet été. Un disque ouvert sur le monde, et surtout sur les sonorités africaines actuelles, mettant en évidence les connections intercontinentales autour de la transe. 

Extrait du disque, « Tambo » représente parfaitement leur vision d’une musique tribale contemporaine, quasiment introspective. Selon le groupe, le tambour (« tambo ») n’apporte pas seulement le rythme mais surtout l’émotion, la joie comme la tristesse. Cette mélancolie électronique, puissante et minimaliste, est joliment illustrée par un nouveau clip dépeignant une jeunesse colombienne qui cherche le lien rituel dans la fête et la sensualité. 

Visuel © Facebook de Ghetto Kumbé