Aller au contenu principal

Un ado de 16 ans est le premier condamné pour « propagande gay » en Russie

Maxim Neverov a posté des photos d’hommes partiellement dénudés sur les réseaux.

Par Clémentine Spiler

C’est un ensemble de lois condamnées par la Cour européennes des droits de l’Homme. Votées par le parlement en 2013 et signées par Vladimir Poutine, les lois russes interdisant la « propagande gay » viennent de faire une première condamnation. Selon le groupe militant Russian LGBT Network, un adolescent de 16 ans, Maxim Neverov, vient d’écoper d’une amende de 50 000 roubles (650 euros) pour avoir publié des photos sur le réseau social VKontakte. Des photos « de jeunes hommes dont l’apparence (et certaines parties du corps dénudées) avaient toutes les caractéristiques de la propagande homosexuelle, selon l’opinion des experts », énonce le jugement.

Le Russian LGBT Network souligne que Maxim Neverov avait organisé un peu plus tôt cette année, dans sa ville, une performance de rue non-autorisée appelle « Gays or Putin », pour protester contre l’homophobie du gouvernement. Cette condamnation pourrait, selon le groupe, être une forme de représailles. 

Selon le pouvoir, la loi doit « protéger les enfants des informations dangereuses pour leur santé et leur développement ». Pour la Russie, l’homosexualité, pourtant décriminalisée depuis 1993, est une maladie mentale. Les autorités russes votent régulièrement des lois réduisant les droits des personnes homosexuelles et transgenres, comme l’interdiction de conduire, en 2015.