Aller au contenu principal

Des Eglises athées ?

Dieu Merci !

Par Mathilde Serrell

11h sur Nova : l’heure des syndrome culturels et autres mutations sociétales des années 10. Et ce matin, on vous parlait des nouvelles églises athées.

L’époque n’a pas peur des oxymores, de « frappe chirurgicale » à « moralisation du capitalisme » en passant par « flexicurité ». Souvenez-vous donc de ce néologisme de l’ex-ministre de l’économie aujourd’hui patronne du FMI Christine Lagarde : la « rilance », contraction de rigueur et de relance.

De toute façon, depuis l’ouverture de la Favela Chic – endroit chouette au demeurant –on s’est habitué aux contradictions sans même plus les relever. Alors pourquoi ne pas ouvrir des églises athées ?

La première de ces églises d’un nouveau genre a été créée récemment à Londres, dans l’idée que les non-croyants eux-aussi ont le droit à un lieu de rassemblement et de spiritualité. Cette Eglise Athéiste britannique a donc célébré dimanche dernier sa première messe.

Ses fondateurs, les deux comédiens de stand-up Pippa Evans et Sanderson Jones, tiendront chaque mois un office dans l’église de Saint-Paul Road à Londres, en compagnie d’autres acteurs et de musiciens. Le quotidien The Independant, présent au service avec quelques 200 fidèles, a relevé beaucoup plus que « fuck » que de « amen », ainsi que le replacement du traditionnel Dear Lord and Father of Mankind par une reprise de Don’t Look Back In Anger d’Oasis.

« Ce serait une honte de ne pas profiter des bonnes choses de la religion, un certain sens de la communauté notamment, et cela simplement à cause d’un désaccord théologique » estime le cofondateur Sanderson Jones.

Evidemment, le voisin de paroisse n’a pas apprécié. Le prêtre catholique de Saint Peter and Paul s’interroge : « Il y a contradiction, à l’évidence. En l’honneur de qui vont-ils chanter ? Il nous faut débattre avec les athées, mais qu’ils établissent une église comme n’importe quelle autre religion, c’est aller trop loin ».

L’oxymore de trop ? Pourtant, l’Eglise s’y connaît aussi en contradictions...