Aller au contenu principal
David Dufresne : « Le New Moon, dans les 80’s, ça symbolisait la résistance aux

David Dufresne : « Le New Moon, dans les 80’s, ça symbolisait la résistance aux 80’s ! »

Il y a 30 piges, c'était comment Pigalle ?

Par Bastien Stisi

Aux Éditions du Seuil, David Dufresne, ancien de Libé et auteur également cette année d’un jeu de politique fiction remarqué mettant en scène la campagne du Front National (L’Infiltré), sort New Moon, une narration de ses souvenirs liés au plus grand des petits clubs rock de la fin des années 80-débuts des années 90.

« Ma 1ère au New Moon en 1986, nous disait-il ce matin, ça a été pour moi le passage au monde adulte, en montant 40 marches d'escalier ! » Au New Moon, Dufresne et ceux qui y trainent y croisent Les Wampas, la Mano Negra de Manu Chao, Edith Piaf, Virginie Despentes, ou encore Antoine la Rocca, bandit corse de grande envergure et de verbe fort. Le Paris branché, le « Paris pourri » (comme le dit Darc), le Paris cradot, le Paris tout en haut au New Moon, tout en haut de ses escaliers qui se montent (en général, on descend plutôt pour se pointer en club) et à Pigalle, le quartier dans lequel tout se passait, malgré ce que certains pouvaient prétendre. 

« J’ai retrouvé Manu Chao récemment, 20 ans après, pour parler du New Moon. Il buvait moins que les autres : lui se souvient de certains détails ! » L’intervention de David Dufresne chez Baptiste Muckensturm et Camille Diao se réécoute ci-dessous. L’émission complète de ce matin, elle, se réécoute ici.

David Dufresne
 

New Moon - Café de Nuit Joyeux, se chope ici. À placer sur son étagère à côté de Tarnac, magasin général, l'ouvrage culte de Dufresne qui enquêtait, façon road movie, sur les dessous de l'affaire de Tarnac.  

Visuel : (c) Éditions du Seuil