Aller au contenu principal

Un site transforme les fréquences de la police en musique "ambient"

Le son du terrain.

Par Morane Aubert

Le site d’Eric Eberhardt, You Are Listening To Los Angeles combine des enregistrements audios de la police avec de la musique ambient, et livre de cette manière un portrait très intriguant de plusieurs villes américaines.

Le père du site, originaire de Californie, travaille sur le projet depuis 2011. Il en explique la genèse à Thump : " Je rentrais chez moi, j’étais sur Twitter et les gens partageaient des liens vers la station de radio SomaFM, basée à San Francisco, ils étaient en train de rediffuser un stream des fréquences de la radio de la police de San Francisco. " Il poursuit : " Je me suis dit, ‘C’est vraiment cool’, mais je me suis vite ennuyé, du coup j’ai commencé à jouer de la musique en fond, en laissant la fenêtre avec la fréquence radio ouverte."

Profilage 

Il commençait alors avec les fréquences de la radio de Los Angeles. Depuis, You Are Listening To Los Angeles a grandi, et fait résonner les sirènes de plus d’une douzaine de villes. Tous les morceaux d'ambient sont libres de droit, et ont été sélectionnés par Eberhardt. Sur le site, le son s’accompagne systématiquement d’une image de la ville concernée. Une immersion complète dans un lieu, pour un nouveau visage de l’activité policière. 

Pour Eric Eberhardt, ce site est bel et bien un moyen de mettre en lumière la brutalité au sein de cette activité, mais surtout d’en rendre une image plus complète. "Si l’on écoute uniquement les enregistrements d’officiers de police impliqués dans des tueries ou des émeutes, on ne perçoit les choses que d’une seule manière", explique Eberhardt à Thump.

Il ajoute : "Mais si on se branche sur le site de manière aléatoire, un mardi banal, et si l’on écoute ce qu’il se passe à LA, San Francisco, Chicago, New York, c’est bien plus ordinaire.(…) Il y a des choses violentes et dramatiques qui arrivent, mais la plupart du temps il s’agit d’un chat coincé dans un arbre, d’une personne sans domicile qui a besoin d’assistance."

Visuel : (c) DR