Aller au contenu principal

Ce qui en dit le plus sur le nouveau A Tribe Called Quest, c’est ses crédits

"We Got It from Here... Thank You 4 Your Service" sortait vendredi dernier.

Par Morane Aubert

Après dix-huit ans d'absence,  A Tribe Called Quest sortait vendredi dernier son sixième et ultime album studio, "We Got It from Here... Thank You 4 Your Service". On y retrouve notamment Phife Dawg, cofondateur du groupe, décédé en mars dernier (Nova lui rendait un long et bel hommage ici). On peut désormais faire le tour des nombreux collaborateurs qui ont participé à l'édifice.

L'album a été enregistré par ses membres fondateurs, Phife Dawg, Q-Tip, Ali Shaheed Muhammad et Jarobi White. On y retrouve d'anciens associés, tels que le New-Yorkais Busta Rythmes, qui déjà sur l'album The Low End Theory (1992), signait un feat sur le classique Scenario. Le rappeur New-Yorkais Consequence également, qui faisait une apparition sur Beats, Rhymes, and Life (1996). 

Busta Rythmes et Consequence rejoignaient d'ailleurs A Tribe Called Quest dans le dernier épisode du Saturday Night Live pour interpréter en live le morceau The Space Program et rendre un dernier hommage à Phife Dawg 

Inattendus

A Tribe Called Quest s'accompagne aussi de figures d'un rap intemporel, de Kendrick Lamar (Conrad Tokyo) à Anderson Paak, Kanye West, Talib Kweli et André 3000 (Kids). "Tip est un genre de père pour nous, moi, Kanye, Pharrell (...) Quand tu es enfant, c'est un peu comme, OK, qui est-ce que je veux devenir? Est-ce que je peux être Eazy-E? Nan. Mais Q-Tip? Ouais. Il a l'air d'être une personne davantage ordinaire", confiait la moitié d'Outkast au New-York Times

Il y a aussi ces collaborations plus surprenantes, à commencer par Jack White. Il partageait une scène avec Q-Tip en 2015, sur une reprise du morceau Excursions. Les deux comparses réalisent qu'ils partagent une admiration mutuelle pour leur travail. L'ex-White Stripes se retrouve donc naturellement un an plus tard en studio avec A Tribe Called Quest. Il explique au New York Times : "C'est un de ces scénarios où on est tellement excités de travailler enfin ensemble que ça partait dans tous les sens."

Elton John est également de la partie sur Solid Wall of Sound, mais seulement sous la forme d'un sample, avec le titre Benny and the Jets, sorti en 1974. Ces collaborations ont sans doute permis de faire de cet album un monument. Elles auraient cependant participé à la disparition de Phife Dawg, selon les membres du groupe. "Faire cet album l'a tué", confiait Jarobi White au New York Times.