Aller au contenu principal
Quand le rap pleure, L'Animalerie

Quand le rap pleure, L'Animalerie

Rencontre avec Oster Lapwass, beatmaker et chef de file de l'un des crews hip hop les plus innovants de l'Hexagone

Par Bonal & Adrien Gingold

Sur la planète rap, on connaissait Paris, et on connaissait Marseille.

Ben il va falloir compter très sérieusement sur Lyon, seconde ville française ; encore aucun groupe connu du grand public mais une pépinière de talents qui se sont petit à petit, depuis quelques années, regroupés autour d'un beatmaker de génie, moderne, éduqué, efficace et prolifique : OSTER LAPWASS, un nom derrière qui se cache un trentenaire actif dans le milieu hip hop depuis une bonne quinzaine d'années, un passionné de bidouillage et de musique. Et surtout, un pondeur de merveilles.

Name-dropping : Kacem Wapalek, Lucio Bukowski, Nadir, Dico, Ilenazz ou Anton Serra pour les MC's les plus connus, Ethor Skull, Kalams, Cidji ou Missak pour ceux un peu plus en retrait. Et puis il y a les autres comme Libann Style, Na.k, Nomad ou Marie... Eh oui, une girl ! Tout ce petit monde se fait connaître notamment grâce à des vidéos dans lesquelles, pour la plupart, les MC's se succèdent sur une prod du seigneur.

Des dizaines et des dizaines de vidéos homemade, à l'arrache, sans se prendre au sérieux, jusqu'à ce que quelques noms comme Bukowski ou Wapalek ne se fassent un peu plus connaître du grand public.

>> VOIR LA PLAYLIST "ANIMALERIE" EN CLIQAUNT ICI

Fraternité, entraide, promotion les uns des autres... toutes les espèces semblent réussir à bien vivre ensemble dans ce zoo lyonnais pourtant peuplé d'animaux sauvages d'origines et de caractéristiques différentes.

Nous avons invité 6 d'entre eux - et Oster Lapwass, bien sûr - à venir inaugurer une nouvelle web-émission lancée avec nos amis de chez Grünt : SÜRE MESURE (c'est le nom du bébé) réunira de manière irrégulière et aléatoire des MC's de tout horizon pour un freestyle de 30 minutes.

Pas de blabla : nous nous occupons (le dénommé Costo) de préparer une mixtape instrumentale dans le plus pur style boom bap, et les MC's viennent faire ce qu'ils savent le mieux faire : la kicker.

Ca s'appelle SÜRE MESURE, et pour cette grande première, L'ANIMALERIE d'Oster Lapwass s'est prêtée au jeu (les 6 mC's : Nadir, Kacem Wapalek, Dico, Kalams, Ilenazz, Cidji).

Ci-dessous la photo de classe. 

Vous trouverez la vidéo en bas de page, juste en-dessous de cette interview du grand chef.

 

NOVAPLANET : L’Animalerie, présentation : où, quand, comment, autour de qui s’est formé le collectif ? Etait-ce déjà un collectif à la base ? Quels sont les points communs des Animaux ? Comment se sont faites les connexions ? 

OSTER LAPWASS : En ce qui concerne L'Animalerie, nous avons choisi, tous ensemble - ce qui est rare, voire quasiment impossible - de ne jamais parler en son nom. Donc en ce qui me concerne, je connais la plupart des MC depuis un bout de temps ; ensuite, tout s'est fait petit à petit, en fonction du feeling...

J'ai ma petite quête du Graal, mais ça, je n'en parlerais pas avant de l'avoir trouvé et caché en lieu sûr... 

En tant que producteur, comment envisages-tu le processus de beatmaking ? Composes-tu en sachant déjà dans quelles mains finira ta prod ? Fais-tu en fonction des MC’s ? 

Toutes les façons d'arriver à ses fins sont bonnes mais je préfère partir d'une accap' enregistrée sur un autre beat puis repartir de zéro avec une totale liberté de créer un univers autour de la voix, du sens, du flow. Je fais aussi quelques instrus spéciales pour faire plaisir aux amis, des commandes ou plutôt des idées qu'ont eu des MC qui ne possèdent pas la technique pour créer ce qu'ils ont imaginé... Mais qui ont une vision très précise du résultat qu'ils souhaitent obtenir.

 

Comment appréhendes-tu le beatmaking ? Quel usage fais-tu des samples ? Des boucles ? Travailles tu dans l’idée d’une recherche sonore orientée ou te laisses-tu complètement libre dans la prod ? 

Je teste, j'expérimente beaucoup de trucs avant d'être satisfait...Le fait que nous soyons nombreux apporte également beaucoup d'émulation, chacun à son truc à apporter...

Après, d'un point de vue esthétique, j'ai surement ma petite quête du Graal, mais ça, je n'en parlerais pas avant de l'avoir trouvé et caché en lieu sûr... héhé.

(ci-dessous : Oster Lapwass, Kacem Wapalek, Anton Serra - des animaux, je vous dis)

Quelles sont tes influences, les gens que tu écoutes actuellement ? 

Pour les influences, je ne sais jamais quoi répondre... Pour faire simple : tout ce que j'ai écouté depuis mes 12 ans ! Je n'ai pas de modèle précis. En ce moment, en ricain, j'écoute pas mal P.O.S ; en français, à part les membres actifs de L'Animalerie, j'apprécie bien ce que font Vald, Vicelow, Demi Portion, Swift Guad ou Grems mais j'en oublie sans doute...

Y a t'il des MC’s ou beatmakers avec qui tu rêverais de travailler ?

Mon rêve serait plutôt de continuer à produire pour et avec des mecs que j'ai rencontrés, que je connais et que j' apprécie.

Chez nous, chacun fait ce qu'il veut, sans style à respecter, sans patron !

Au final, ya t’il “un vrai projet Animalerie” ? Un groupe, disque commun... ? 

Alors, pour le "projet Animalerie", voir la réponse 1 ! Sinon pour le disque commun, pourquoi pas!

Par opposition aux scènes parisiennes et marseillaises, quelles sont les caractéristiques de la scène Lyonnaise ? 

Il existe une seule vraie différence, et elle est de taille : à Lyon, nous n'avons jamais eu de grand groupe leader au succès national. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose : chez nous, chacun fait ce qu'il veut, sans style à respecter, sans patron !

Quels sont tes projets futurs ? Ceux du collectif ? 

Je suis sur mon deuxième projet qui s'appellera "Pense bête!" (sans tiret), avec beaucoup d'invités et puis une partie plus instrumentale. Il ne sortira pas avant avril ou mai 2013...

Mais avant ça, "Sans signature" de Lucio Bukowski , un maxi Antoster Lapwasserra, "Frangio" d'Anton Serra, et puis aussi les premiers albums d'Ilenazz, d'Abdel Lertri, de Kacem Wapalek, de Missak, un album qui regroupera Lucio, Anton Serra et moi-même, et enfin un album CDK.