Aller au contenu principal

Le boogie de Miami 1975-1984

Le vrai groove au-delà de Will Smith

Par Jean Morel

Enfant de Miami, le producteur Induce a toujours eu un amour profond pour la soul, le R'n'B et les rare grooves. Il tombe, enfant, éperdument amoureux de la Motown. Puis se découvre une passion pour le genre qu'on appelle le New Jack Swing, fusion entre R'n'B et Hip-Hop que l'on fait généralement remonter à 1987 avec le producteur Teddy Riley qui travaille sur le disque « Make It Last Forever » de Keith Sweat. Il s'agit d'un genre qui se caractérise par des morceaux hip-hop dansant fondés sur le swing apporté par une caisse claire prédominante. Avant de se faire complètement dépasser par le Hip-Hop, le New Jack a été le genre dominant de la musique noire américaine entre 1988 et 1993, mais n'a eu qu'un écho assez faible en Europe.

Mais a l'époque ou Induce était toujours mordu d'Urban Funk et de Groove, il collectionnait aussi les disques qui pouvaient le rendre fier de sa ville natale. Et pour donner un aperçu de la production funky de Miami il a compilé quelques morceaux sur une mixtape, qui fait office d'introduction intéressante.