Aller au contenu principal
508 heures de jazz

508 heures de jazz

Enregistrées par Rudy Van Gelder, immense ingénieur et légende du jazz.

Par Sophie Marchand

Sa mort a attristé beaucoup d'amateurs de jazz, et nombre d'ingénieurs, de réalisateurs, de bidouilleurs sonores : Rudy Van Gelder, qui est décédé le 25 août dernier, était en effet un technicien de légende et un mythe du genre. Il a participé aux plus grands albums du jazz modernes depuis les années 50, de Miles Davis à Herbie Hancock, Thelonious Monk, Coltrane ou Antonio Carlos Jobim. On trouve sa patte derrière nombre d'opus mythiques - A Love Supreme, Walkin’, Maiden Voyage Saxophone Colossus, Song for My Father. A une époque où la technicité des enregistrements sonores rendait la discipline accessible qu'à quelques initiés, il a fait figure de génie qui a dicté le son du jazz - "moelleux et boisé dans les basses, musclé dans les médiums, croustillant dans les aigus de cymbales" comme le qualifie avec justesse Telerama. Aux côtés des plus grands labels du jazz, de Blue Note à CTI Records, Impulse ou Verve, il a écrit l'histoire du genre.

 

 

Alors plonger dans les archives des titres auxquels il a donné naissance est une expérience forcément enrichissante, d'autant plus que son oeuvre a été remasterisée en 1999 dans le cadre de Van Gelder's Collection. Bref, tendez l'oreille vers ces 508 heures de légende. - qui sont autant une introduction aux piliers du genre qu'un instrument pour mesurer à quoi ressemble la musique lorsqu'elle est enregistrée avec brio. 

Source : OpenCulture.