Aller au contenu principal

Jamaique : les débuts du début

Une carte postale de Sir Coxsone - Studio One, 1959.

Par Jean Rouzaud

Toujours plus profond dans les strates qui ont fait la musique jamaïcaine des années 60 et plus, ce double album, qui démarre en 1959, lève le voile sur les influences majeures du Studio One. État des lieux.

Les Jamaïcains d’alors, qui écoutent la radio et chopent les stations de NEW ORLEANS, sont conquis : du Jazz cool à danser en couple dans les boîtes, du Boogie Doo Wop, avec des chœurs très ados, du Be Bop et déjà la « Pompe » du Ska , très inspirée des accords de FATS DOMINO, et toute la gamme des cuivres jazzy «  Schuffle ».

Cette double compile: "More early cuts from the vaults of Studio One", nous balade sans cesse entre ces bases musicales, reproduites dans le moule jamaicain. Du proto Sound System, déjà inspiré. Tout d’un coup, un Calypso digne de Harry Belafonte surgit des profondeurs,  un Marley méconnaissable s’essaie au Mento-Ska avec les Wailers, la voix unique de TOOTS (and the Maytals) surgit d’un passé déjà branché sur les bonnes bases…

20 titres sur 2 CD, et déjà un melting-pot de provenances diverses : on pense à Ray Charles, Fats Domino ou Neil Sedaka, les groupes s’appellent Alley Cats, Cyclones, City Slickers, Blues BlastersEt Wailers, Maytals ou Skatalites sont déjà à l’œuvre…On comprend mieux leur parcours de coureurs de fond, qui vont finir par doubler les champions d’alors.

Roland Alphonso, Delroy Wilson, Owen Gray, Don Drummond, Owen Gray, Tommy Mc Cook, Clancy Eccles, Lascelles Perkins, furent les soldats de cette période héroïque ou il fallait  sortir des morceaux à la chaine, à partir de tout ce qui arrivait et qui sonnait comestible, pour gagner sur la piste des Sounds !

Ce disque est une boutique vintage, sauce Kingston, juste avant l’indépendance : période charnière pendant laquelle technique et fusion de sons vont faire exploser demande et diffusion. Même les tubes américains sont repeints et réchauffés sans complexe par la Jamaican touch : lourde et chaude.

 Destinés à un très petit public local, ils sont encore valables aujourd’hui pour une audience internationale !  Miracle ou science du son de ces « working class artists » ? 

 

_ Coxsone’s Music 2 : The sound of Young jamaica. More early cuts from the vaults of Studio One ? 1959 -63

_ 40 titres et un booklet historique de 27 pages, avec les « macarons » des 45 tours d’époque ( labels : All stars, Worldisc, Sensational, Supreme, All Stars, Coxsone, Blue Beat, Island, Studio one…)