Aller au contenu principal

Les britanniques portent des épingles à nourrices pour témoigner de leur anti-racisme

face à la montée d'agressions racistes suite au Brexit.

Par Jean Morel

Une semaine s'est écoulée depuis le Brexit. Et si les conséquences sont aujourd'hui diffuses, on peut déjà noter une volonté franche de l'Ecosse de se détourner de l'Angleterre qui l'a embarqué dans ce refus de l'union européenne. Autre conséquence depuis le Brexit, une vague d'agressions xénophobes a émaillé le pays sous les expressions bien malsaines de « Migrants Out » et « Take back Control », notamment une, filmée dans un bus à Manchester au point que même le maire de Londres à appelé à prendre garde à ces violences.

En réponse un mouvement prend de l'ampleur sur les réseaux sociaux et les boutonnières, et il prend la forme d'un épingle à nourrice. Cet objet anodin est aujourd'hui devenu le symbole d'une revendication d'être anti-raciste et pro-immigration. A l'initiative d'une américaine vivant à Londres, Allison, l'objet s'est répandu sur les réseaux sociaux et connaît aujourd'hui un succès qui réchauffe le coeur même s'il est évidemment bien illusoire par rapport aux violences.

Le hashtag se retrouve ici → https://twitter.com/hashtag/safetypin?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw