Aller au contenu principal

Gangnam Style

C’est l’histoire d’un tube dépassé par sa propre histoire

Par Marion Armengod

Un tube décalé, drôle, un tube sud coréen qui enflamme la planète : "Gangnam Style" du chanteur Psy. Ce tube est numéro 1 en Grande Bretagne et numéro 2 aux Etats-Unis.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes sauf qu’un grain de sable est venu grippé ce rouage musical, un grain de sable qui s’appelle le Japon.


Pays voisin de la Corée du Sud, le Japon n’a pas pris à l’hameçon. « Gangnam Style » n’occupe que la 30ème place sur ITunes. Pire, les Japonais affirment que le nombre phénoménal de vues de la vidéo sur internet était obtenu grâce à des programmes informatiques de vision automatique.


D'aucun diront que ça pue la jalousie à plein nez, d’ailleurs les autorités coréennes le disent, elles évoquent une jalousie digne d’une cour d’école.


Evidemment, derrière ces embrouilles sans intérêts (sinon commerciaux) se cachent des rancœurs beaucoup plus sérieuses et tenaces car le Japon et la Corée du Sud entretiennent des relations compliquées depuis très longtemps. Cela tient à l’histoire des deux pays puisque le Japon a occupé la péninsule coréenne de 1910 à 1945 à cela, il faut ajouter des différends territoriaux sur des îles de la mer du Japon.