Aller au contenu principal

Facebook s'oppose à l'intervention des Etats sur ses comptes

Des alertes prévues pour les utilisateurs si l'Etat intervient sur leur compte.

Par Jean Morel

« Nous pensons que votre compte Facebook et vos autres comptes en ligne ont peut-être été la cible d’attaques d’origine étatique. » Voilà un tout nouveau type de message que vous allez peut être voir apparaître en utilisant Facebook… En effet, le samedi 17 octobre dernier, le responsable de la sécurité de Facebook, Alex Stamos, a annoncé que l’entreprise préviendrait désormais les utilisateurs « si nous pensons que votre compte a été visé ou compromis par un attaquant soupçonné de travailler pour le compte d’un Etat ».

Officiellement, cette menace ne concerne qu’une toute petite minorité d’utilisateurs, pour la plupart situés dans des pays sensibles, où les autorités sont susceptibles de pirater leurs comptes en marge des procédures légales pour s’informer sur leurs activités ou leur entourage.

Facebook s'improvise donc « justicier » et s'accorde un pouvoir supra-étatique envers ses utilisateurs, des pas de plus en plus importants vers une volonté non-dissimulée de devenir un contre-pouvoir. Pas forcément pour le meilleur. 

Il convient toutefois de noter que Gmail avait aussi proposé cette alerte auparavant.

En ce qui concerne ses méthodes de détections, Facebook refuse de préciser par quel procédé il repère l’origine étatique d’une infiltration, « pour protéger l’intégrité de nos méthodes », souligne Alex Stamos. Toutefois la firme précise que Facebook ne donnera de tels avertissements qu'en cas « preuves solides ».

 

Via Le Monde