Aller au contenu principal

Se souvenir des lettristes

Gil Wolman est exposé à Beaubourg

Par Jean ROUZAUD

GIL JOSEPH WOLMAN 1929-1995, fut un des fondateurs du LETTRISME, et comme ses amis de l’avant garde de l’internationale lettriste, il  touchait à tout : films, tableaux, objets, poèmes et écrits.

Le mouvement lettriste, fortement influencé par le DADAISME, donna ensuite le SITUATIONNISME .

Voici le résumé de cette aventure mal connue: la monstrueuse guerre de 14-18 implique et ravage le monde. Des 1917, les artistes réagissent et inventent DADA, un art  délirant, absurde, aussi fou que l’est le monde à leurs yeux. Un Art explosif pour une société folle.

Après la 2eme guerre, encore plus monstrueuse, les artistes se tournent à nouveau vers les dadaïstes et créent le LETTRISME.

Ils tentent de répéter et exprimer le même dégoût et le même mépris, devant une société tarée, dont même l’ART ( classique et moderne), n’a servit à rien devant la sauvagerie des peuples.

Mais leur écœurement a pris des manières encore plus radicales. 1950 :

Avec Isidore Isou, Jean louis Brau, François Dufrêne, Maurice Lemaitre et Gabriel Pomerand, un nouvel élan créatif anti Art, anti Social, anti institutions est né …Prêt à en découdre avec le pouvoir, la société 

Exemple : Wolman invente les « mégapneumes », poésies faites de souffles, des respirations, de bruits PULMONAIRES cadencés.

(les dadaïstes avaient déclamé des poèmes d’onomatopées sauvages)

 

 

En 1951, il projette des lumières intermittentes sur un ballon-sonde et baptise ce film l’ANTICONCEPT. Les SITUS reprendront l’idée 

Puis il seront rejoints par Guy Debord et Serge Berna, futurs Situationnistes . Ce sera des films, une revue, les LEVRES NUES, des textes comme « Mode d’Emploi du détournement », mais aussi des bagarres, des exclusions, des manifestations souvent violentes.

(on raconte qu’il avaient des gardes du corps arabes, pour faire peur ! 

Car ces artistes activistes se réunissent dans les arrières salles de cafés arabes, tissant des liens avec les nord africains , leurs frères d’exclusion.

Ils inventent le CUT UP avant William Burroughs. ( Les américains vont beaucoup puiser chez ces artistes maudits, pour ânonner leur futur « conceptuel « ou « minimalisme »… 

Il participe à une manifestation musclée contre CHARLIE CHAPLIN.

Mais il invente aussi une drôle de technique : l’ART SCOTCH.

Afin de ne pas intervenir avec dessin ou peinture directe ( les lettristes refusaient chevalet, peinture etc..) Wolman imagine de scotcher des éléments sur des journaux, puis des les arracher et enfin de décoller le ruban avec de l’eau, après les avoir appliqués sur un support .

Il réinvente le DECALCOMANIE et arrive à créer des images collages ou des textes, avec ce procédé, sans avoir à écrire, dessiner ou peindre.

Les Lettristes ont bien d’autres trouvailles, provocs et scandales à leur actif, mais l’histoire a rejeté leur radicalité et refusé de retenir leur œuvre,

alors qu’ils influencent encore une bonne partie des ce qui reste des avant gardes 

 Ils étaient peut-être les derniers ? 

 

-       HOMMAGE à GIL JOSEPH WOLMAN. 11 juillet – 5octobre 2015

-       Centre Pompidou . Musée . Niveau 5