Aller au contenu principal

Se souvenir d'Orson Welles

Devoir de vacances avec ces sorties dvd.

Par Jean Rouzaud

Mieux vaut tard que jamais ! L’auteur, acteur, réalisateur, dramaturge, etc, Orson Welles réapparait sur nos écrans, en vidéo et même en documentaire. Il a tout fait et la mémoire nous revient.

En dehors de ses versions cinématographiques de Shakespeare (Othello, Macbeth..) et de ses best sellers (genre Citizen Kane, Dame de Shanghai) , de ses idées radiophoniques, mais aussi de son rapport aux grands auteurs (HG Wells, Kafka..) cet omniscient a fait l’acteur et même le reporter. 

Sur les écrans français on peut revoir « Le 3eme homme » de Carol Reed, film d’espions et d’escrocs ou sa présence et sa patte, font basculer l’ambiance fin de guerre, en un véritable conte fantastique, expressionniste, dans le sombre décor d’une Allemagne en ruines.

 

« Mister Arkadin » ou « Dossier secret », un film de PUR Welles. Un puissant personnage qui donne des bals vénitiens dans des châteaux en Espagne, et charge un détective privé de faire des recherches sur un certain Arkadin, qui n’est autre que lui-même (en fait il recherche les témoins gênants de sa vie secrète..) !

Mais c’est peut être dans cette série de courts reportages qui ressortent en coffret vidéo, que Welles apparaît dans toute son étrangeté… Londres, Vienne, Saint germain des prés, le pays Basque ou Madrid. Et à chaque fois, le choix « Wellesien » : inattendu, décalé, si simple et humain que les directeurs de programme d’aujourd’hui devraient réfléchir un bon coup à ce qu’est un reportage.

A Londres il parle avec des vieux : un asile de femmes et un camp de retraite pour vieux soldats (en pleine swinging sixties, il perce l’esprit anglais éternel), à Vienne, dans une pâtisserie ou une célèbre cuisinière explique qu’avant on mangeait moins et mieux (le contraire du cliché).

A Saint Germain des prés, en pleine époque Greco, Tabou et existentialisme Welles discute avec un vieux sculpteur américain vêtu en toge et sandales tissée et fabriquées par lui même, fanatique de l’indépendance, du self made, et de l’affirmation de soi… Il y a même un reportage inachevé sur l’affaire Dominici !

Voilà en quelques idées et flashes, comment l’omniscient Welles, le démiurge, amoureux de l’illusion, défenseur du mensonge, empereur du paradoxe, nous donne encore des leçons d’humanité, de simplicité, mais qui ouvrent sur des abimes de mystère sur les êtres que nous sommes.

 

_Au cinéma : Le troisième homme de Carol Reed avec Orson Welles.

( à paris  au quartier latin , + au Louxor( Barbes et Utopia Stella)

_DVD : Mr Arkadin ou le Dossier secret, avec entretiens, making of et de longs suppléments . ( diff Carlotta)

_ Reportages intitulés »Autour du monde avec Orson Welles . 155mn ( noir et blanc ) Diff carlotta