Aller au contenu principal
Fakear illustre un court-métrage

Fakear illustre un court-métrage

Une mise en son de l'image ou réciproquement.

Par Jean Morel

L'histoire est chouette, celle de l'ambition d'un réalisateur en herbe, Maxime Baudin, de réaliser un film musical avec le parti pris d'opter pour des prises de vues réelles. Dans cette perspective, il s'est associé à Léo Bigiaoui en tant que chef Op qui s'avérait travailler en étroite relation avec Fakear pour le clip Thousand Fires, notamment à partir d'images tournées au Vietnam. C'est ainsi qu'ils ont proposé leur projet, Saturn, à Fakear pour savoir s'il pouvait l'habiller de sa musique, mais tout en prenant part au projet, pour que plus qu'une bande son, la musique fasse corps avec l'image.

L'histoire de 3 potes donc, le réalisateur, le chef opérateur, et l'acteur dans la forêt de Brocéliande en Bretagne, et sur les roches du Mâconnais qui sont autant de bonnes raisons d'écouter de la musique de Fakear.