Aller au contenu principal

Ennemis publics

Un crew de fans d'Urbex prennent d'assaut les plus hauts bâtiments de Melbourne.

Par Jean Morel

Le goût de l’interdit est un moteur qui a animé génération après génération des groupes de jeunes, aventuriers de leur époque. Internet a aujourd’hui donné un moyen d’expression sans limite à ceux qui cherchent à faire ce qu’ils ne doivent pas.

C’est par exemple le cas de ces fanatique de l’urbex, qu’on appelle aussi de façon plus classique l’exploration urbain, à savoir visiter des lieux construits par l'homme, abandonnés ou non, en général interdits d'accès ou tout du moins cachés ou difficiles d'accès.

En Australie ainsi, un groupes de têtes brûlées ont participé au projet Public Enemy,

10 minutes de vidéo où ils prennent d’assaut les plus hauts bâtiments de Melbourne, vertige et adrénaline.