Aller au contenu principal
Mais qui est donc Kevin Abstract ?

Mais qui est donc Kevin Abstract ?

Il fallait qu'on vous le dise.

Par Jean Morel

Il s'agit d'une de ces rencontres saugrenues que seule le web peut permettre, ces nuits passées à cliquer de lien youtube en lien youtube. 

Et puis un visionnage, celui de la vidéo de drugs, un univers lo-fi total, Kevin et ce qui semble être ses potes squattent un hypermarché, posent un clavier et ne ressemblent à rien pendant 8 minutes 40.

Oui mais le souci c’est que ces 8 minutes 40 contiennent un morceau d’une facture rarement entendu depuis des mois dans ce registre… Il y a du ODD FUTURE versant Frank Ocean là dedans, un sens de la mélodie incroyable, une sensibilité non falsifiée, loin de ces gens qui s’expriment par émoticônes, des lyrics candides mais justes. Et ce qui semblait être une dégaine foireuse devient une attitude.

 

 

À l’heure où le Hip-Hop occupe tous les producteurs, et définit le mainstream absolu, une icône hip-pop semble être là devant nos yeux comme une évidence, celle de la musique qui touche instantanément.

Il y a quelque jours Kevin a dévoilé le clip de Hell / Heroina, un double morceau qui flirte soit avec l’Eurodance soit avec le bruitisme à la Thurston Moore, mais s’achève sur un autre volet R’n’B, où le sens mélodique de Kevin frappe à nouveau.

 

 

Alors on approfondit, on prolonge ses écoutes, on découvre l’univers du type, son escouade, Alive Since Forever, un collectif qui semble fasciné par MTV et les drogues, qui peuplent leur univers, on découvre alors Mic Kurb, Dom McLennon, Ameer Vann. Si ces dernier sont encore verts, on sent déjà un potentiel et une volonté de se confronter à des univers musicaux différents de sortir d’une zone de confort hip-hop traditionnelle.

Bref ce type vaut la peine d’être suivi, c’est en tout cas notre avis.