Aller au contenu principal
Ces ordinateurs qui composent de la musique

Ces ordinateurs qui composent de la musique

Voilà le 1er album de Melomics 109, un programme informatique.

Par Alice Barret

Depuis les années 50, l'essor de la technologie numérique a non seulement radicalement modifié la manière de composer de la musique mais a aussi enrichit le panel des possibilités en termes de sonorités avec les sons de synthèses. C'est d'abord avec méfiance que les musiciens ont abordés ces nouveaux outils, et aujourd'hui, elle fait partie intégrante du champ de la composition. 

Si l'informatique représente une aide précieuse à la composition, elle ne remplace cependant pas les compositeurs. Depuis quelques années, les chercheurs essayent de progresser dans l'informatique musicale de manière à créer un programme de composition musicale sans aucune assistance humaine. 

En 2012, un chercheur de l'université de Malaga en Espagne, Francisco Vico, a envoyé à un éminent musicologue, une des pièces que son programme musical IAMUS avait composé sans aucune intervention humaine, en lui demandant de le renseigner sur l'origine de cette musique. "Hello World" est une pièce de musique contemporaine pour violon, piano et clarinette. L'expert a daté le morceau des années 20 ou 30 et a indiqué qu'il provenait probablement d'un compositeur français. Pour un journaliste de la BBC qui consacre une chronique aux travaux de Francisco Vico, «aucune tentative de composer de la musique par ordinateur n’a été autant prise au sérieux». Certaines pièces de ce programme ont même été interprétées par les musiciens du London Symphony Orchestra ! 

Mais IAMUS n'est pas le seul programme capable de composer. Melomics 109 est issu du même programme de recherche et a sorti son premier album le 21 juillet 2014. Le journaliste de la BBC explique que la performance de ces programmes tient au fait que l'algorithme utilisé se comporte comme un compositeur de chair et d'os, en développant un motif mélodique, et en l'enrichissant d'harmonies complexes. 

Si l'initiative est intéressante, il reste du chemin à parcourir avant que nous diffusions de la musique composée par un programme informatique ! 

 


Le reste de l'album par ici !