Aller au contenu principal

Le sphinx géant de la Sugar Factory

L'oeuvre qui interpelle les visiteurs sur la période de l'esclavagisme et les questionnements qui s'y rapportent.

Par Milena Peillon

Le 6 juillet, l'usine désaffectée "Domino Sugar Factory" située à Brooklyn sera détruite pour être remplacée par des immeubles de luxe. De la taille d'un terrain de football, l'établissement accueille - d'ici sa destruction - les oeuvres de Kara Walker, une artiste afro-américaine. 

En star de l'exposition, un sphinx gigantesque (de 20m de long et 10m de hauteur), qui trône au milieu de l'usine. Fabriqué de polystyrène et de plus de 6 tonnes de sucre, l'artiste l'a rebaptisé "Subtilité" et justifie sa création ainsi : "la merveilleuse Sugar Baby, un hommage aux artisans exploités et surmenés qui ont raffiné nos goûts du sucré, des champs de canne à sucre aux cuisines du Nouveau Monde". 

Avec une tête de femme noire, le corps du sphinx est lui entièrement blanc. Orné d'un fichu sur la tête, l'artiste a souhaité rappeler le symbole des mères américaines traditionnelles contrastant avec l'image des mères noires esclaves. 

Kara Walker est une plasticienne qui travaille particulièrement autour de l'histoire de l'esclavage et de son héritage dans la société contemporaine. "Subtilité" est une forme de caricature, au-delà du réalisme qui cherche à interpeller les visiteurs sur la période de l'esclavagisme et les questionnements qui s'y rapportent, notamment concernant la discrimination raciale.