Aller au contenu principal

Lou Reed, version doo-wop

Avant les Velvet, Lou était Lewis et chantait dans "The Jades".

Par Sophie Marchand

Aujourd'hui c'est une pépite qui vient d'être déterrée des internets. On savait que Lou Reed, dans sa prime jeunesse, s'était amusé à graver des compilations reprenant différents styles de rock. C'est ainsi qu'était née sa dance/tendance "The Ostrich" (qui consistait à danser comme une autruche), souvent considérée comme une chanson "pré-Velvet" et qui a donné naissance à la guitare Ostrich

Mais quand on parle d'ère "pré-Velvet Underground" de quoi parle-t-on exactement ? De la période d'expérimentation du jeune de Lewis Reed, de l'époque où il s'intéressait au free jazz, au doo-wop autant qu'au rock'n'roll. Et de cette période, il reste des traces, notamment du premier groupe qu'il a monté : The Shades, devenu rapidement the Jades. Lou, qui se fait appeler Lewis, a alors 16 ans - et si sa voix est déjà là, son modèle est clairement plus be-bop que glam-rock. Mais ce n'est pas un simple groupe de lycée, puisqu'ils sont signés sur le label Time. 

On se croirait en pleine B-O du film Cry Baby (le film musical de John Waters, sur cette période musicale et culturelle) et pourtant c'est bien le jeune Lou Reed que l'on entend et que l'on peut reconnaître si on prête bien l'oreille.  

 

Par la suite, Lewis devient Lou et s'intéresse un peu plus au rock et ça se sent. Il change de nom de groupe et devient The Primitives, le groupe qui créera le titre "The Ostrich". Moins propre sur lui, la voix plus expérimentale : pas de doute, Lou Reed n'est plus un square, c'est un cool.