Aller au contenu principal
Deux Livres Très Gros...

Deux Livres Très Gros...

Ou comment la culture populaire devient bourgeoise

Par Jean ROUZAUD

 

Quand j’étais petit, j’achetais des petits journaux légers et pas chers.

Spirou, Tintin , puis Mad,  Hara kiri, puis Actuel.

Colorés, drôles, intelligents, cultivés ou irrespectueux…Tous ces papiers de gare participaient d’une culture moderne, rapide, mais qui donnèrent une ouverture à pas mal de générations.

Le temps a passé : certains auteurs dans ces magazines sont devenus des célébrités mondiales, d’autres moins. Mais le fond ou l’esprit de ces revues est resté le même, c’est la forme qui a changé !

On appelle ça des « beaux livres » ce sont surtout de GROS livres.

 

 

Bien sûr, papier et impression sont impeccables, ils lorgnent vers le livre d’art, ces pavés anniversaires… Ils rassemblent par blocs les pages publiées pendant des années.

Parfait pour les collectionneurs, les bobos qui n’ont pas connu cette culture fluide et piquante (avec des tirages de 100 000, qui aujourd’hui paraissent fantastiques !), avec en prime la promesse d’inédits.

J’ai moi-même participé à ces grenouilles transformées en bœufs, notamment avec « NEW WAVE » un 350 pages , 1500 photos ! ( Que vous pouvez trouver sur ce site !), qui retraçait une culture diffusée dans ACTUEL, 2e formule.

Et pourtant ces beaux, gros, énormes livres me laissent un goût mitigédans la gorge, que j’attribue à ma phobie de la consommation et de la culture de masse.

Bien sur l’ album muséal de Reiser est plein des saillies de ce petit génie diabolique et nerveux, qui a tout abordé, du social au sexe, mais que pense (au ciel) l’ange de l’écologiste dessinateur, défenseur des arbres et de la nature de ce pavé gourmand en bois…?

 

 

Et le Hara kiri nous rappelle les débuts touchants et si poétiques du petit cirque de Fred, le dessin inimitable de Gébé, l’époque ou même Wolinski tentait de bien dessiner, le graphisme intelligent de Willem ou expressionniste de Vuillemin

Mais le professeur Choron doit forcément s’agiter dans son cercueil trop étroit, devant cette débauche de souvenirs sur papier glacé.

Quant à moi je dois être un vieux con, jamais content des beaux cadeaux de fin d’année et ennemi des repas trop copieux.

Car le saumon, la dinde, le foie gras et la buche, c’est quand même trop pour les estomacs sensibles.

 

_REISER . éditions Glenat. 312 pages. Format 30 cm. 45euros 50

 

_La gloire de HARA KIRI .1960-1985. 330 pages . 35 euros .