Aller au contenu principal

On vous en a parlé dans 2h15

Retrouvez le tour du monde des actualités !

Par Marie Misset

Fort McMoney, le jeu documentaire dont vous êtes le héros

Arte et David Dufresne vous invitent à une expérience du grand nord, et du grand argent. C'est une plongée dans la démesure, celle de Fort McMurray dans la province de l'Alberta de l'ouest du Canada.

Une ville où sont extraites tous les jours 1,7 millions de barils de pétrole, tirés des sables bitumineux, soit la troisième réserve de pétrole du monde. Une ville champignon, perdue dans les grands espaces. Le journaliste David Dufresne et le photographe Philippe Brault ont exploré sa croissance fulgurante, afin d’en faire un jeu-documentaire, Fort McMoney.

On y croise des barons du pétrole aux petites mains de l’industrie, des danseuses nues au trappeur romantique, des sans-abris aux lobbyistes, des syndicalistes formidables, des cadres de l’industrie exténués, des familles heureuses, des consommateurs de crack de 20 ans à peine, la mairesse sous pression, les pêcheurs en colère devant les poissons déformés par le cyanure, et le vent mauvais craché par les usines.

L’objectif : prendre le contrôle de la ville et décider de son avenir. Et débattre de la place du pétrole dans nos sociétés, et de chacune de nos responsabilités.


 

Travailler plus pour manger moins

Si le concept de travailleur pauvre vous était encore un peu étranger, Walmart vient de l'expliciter très clairement la semaine dernière. Dans deux magasins de la chaîne, des collectes de nourritures ont été organisées pour les pauvres jeudi dernier, à l'approche de l'Action de Grâce. Mais pas pour n'importe quel pauvre non, pour les pauvres qui travaillent à Walmart et ne peuvent pas se payer à manger dans leur propre magasin.

Il est loin le temps où chaque ouvrier Ford pouvait s'acheter sa voiture.

 

Et sur ce tas d'ordure, poussera une grande forêt

Dans le Val d'Oise il y a une grande plaine de 2000 hectare qui appartient en partie à Paris depuis le milieu du 19eme siècle. Cette plaine, Paris en a fait un énorme dépotoir, dépassant même les limites de sa propriété. Tant et si bien que depuis 1999, tout ce qui est produit dans la plaine a été déclaré impropre à la consommation.

Ce grand espace regorge de métaux lourd. Le Grand Paris veut maintenant en faire une immense forêt, un projet inédit depuis Colbert en 1670, et la restituer aux collectivités territoriale. Mais avant cela, Paris voudrait s'en servir une dernière fois comme comme poubelle géante.

En attendant que les arbres poussent, quelque dents grincent dans le Val dOise.