Aller au contenu principal

La pause fiscale c'est pas pour les dealers !

La quasi-pause fiscale pardon.

Par Marie Missou

Les caisses sont vides, il nous faut des idées, du jamais vu. Et bien c'est fait. On a d'abord cru à une info du Gorafi, mais non ça vient bien de la Provence. Ahurissement.  On peut y lire qu'hier une convention a été signée entre le FISC et les services de polices marseillais.

"Désormais les trafiquant seront soumis à l'impôt sur le revenu, calculé à partir de la somme issue de leurs activités illicite saisie lors de leur interpellation. "


Trois questions pour la personne responsable de cette brillante idée :

1. Des impôts sur de l'argent sale, ça fait de l'argent de quelle couleur ?


2. Quitte à lever des impôts sur le shit, est ce que ça ne vaudrait pas le coup de relancer un débat sur la légalisation du cannabis, est ce que ça ne serait pas plus honnête  ?


3. Peut-on parler de la mollesse de l'action gouvenementale sur l'évasion fiscale des entreprises et des particuliers ? A ce propos on peut toujours regarder l'excellent documentaire de Xavier Harrel sur Arte + 7 : L'évasion fiscale, le hold up du siècle .