Aller au contenu principal
Chvrches, les highlanders qui montent

Chvrches, les highlanders qui montent

Existe t'il vraiment une electropop scottish ?

Par Quentin M

On vous en parlait récemment sur Nova, Chvrches (« églises » en anglais stylisé), trio électropop tout droit sorti des hautes terres d’Ecosse, est en train d’exploser.

La conjoncture y joue pour beaucoup dans ce récent succès : la myriade électropop a le vent en poupe, mais pas toujours les dignes représentants qu’elle mérite. A contrario de la soupe populaire et commerciale qu’on nous déverse un peu plus chaque jour dans les oreilles, la musique des Chvrches est sentie et sensée à la fois, des textes vraiment inspirés et des mélodies novatrices – dans la mesure du possible.Recover by CHVRCHES

Pitchfork leur consacre d’ailleurs un long papier en forme de rappel des faits et d’interview confession. On apprend ainsi que Lauren Mayberry, le jeune chanteuse du groupe (un quart de siècle au compteur), est aussi jolie que capée et bardée de diplômes : licence de droit, master de journalisme, et sens aigu des réalités : « J’ai toujours bossé dans des cinémas ou des cafés pour gagner un peu d’argent, car le journalisme freelance est un métier très dur ».The Mother We Share by CHVRCHES

Ces 2 colistiers, Iain Cook (38 ans) et Martin Doherty (30 ans), ont fait leurs armes dans des petits groupes post rock des Highlands, Aereogramme pour l’un, The Twilight Sad pour l’autre. La réunion de ces expériences et de ces talents divers fait de Chvrches, les héritiers directs des désormais caciques du rock écossais Arab Strap et Mogwai (groupe qui a récemment signé la BO des Revenants). 

On aime leurs rythmiques coup de poing, le cachet cold wave (opportunément réchauffé), la voix typique de la chanteuse et une attitude plutôt bon esprit (en apparence au moins) et faite d'humilité et de talent. What about you ?

Ici le lien vers leur Soundcloud

Là le lien vers l'interview de Pitchfork