Aller au contenu principal

Whistling Psyché, le docteur trav'

Et si l'un des plus grands médecins du monde était en fait une femme...

Par Thomas Schlesser

Le Docteur Barry : ce nom ne semble pas désigner, à première vue, une figure incontournable de l’histoire humaine. Ce mystérieux docteur irlandais, est pourtant l’objet d’un texte remarquable signé par l’un de ses lointains descendants : Sebastian Barry. La pièce intitulée « Whistling Psyché » est actuellement sur le plateau du Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis dans une mise en scène de Julie Brochen, la directrice du TNS.

Le docteur Barry est en fait une personnalité éminente de l’histoire de la médecine : dans sa carrière, qui se déroule dans la première partie du XIXe siècle, il devient un excellent chirurgien, officie à Waterloo pendant la fameuse bataille, exerce en Inde, en Afrique du sud, réalise l'un des premiers accouchements connus par césarienne, jugulera une épidémie de choléra à Malte, devient inspecteur général des hôpitaux au Canada – on en passe, mais le CV est impressionnant. Il lui vaut une réputation exceptionnelle de son vivant.

Sauf que… A sa mort, en 1865, son invraisemblable secret est dévoilé : l’infirmière qui prépare son corps découvre qu’il s’agit en fait… d’une femme ! Et elle répand la nouvelle. Durant cent ans, l'armée britannique a placé sous scellés tout ce qui concernait celle qui était née sous l’identité de Margaret Ann Bulkley et qui s’est travestie toute sa vie pour pouvoir faire carrière… C’est cet incroyable destin, confronté avec celui d’une autre personnalité éminente de l’histoire de la médecine, l’infirmière Florence Nightingale, qui sert de matière au spectacle.

L’action se situe dans un hôpital de l’Angleterre victorienne à l’humeur spectrale et les deux êtres, erratiques et blêmes, y échangent des considérations poétiques et cinglantes. Julie Brochen peut compter sur deux fabuleuses actrices : Catherine Hiegel et Juliette Plumecocq-Mech. Du théâtre historique, fantomatique et féministe…

« Whistling Psyché », jusqu’au 3 mars au Théâtre Gérard Philippe, 59 Boulevard Jules Guesde. 93200 Saint Denis.

Mise en scène de Julie Brochen

Avec Catherine Hiegel, Juliette Plumecocq-Mech et David Martins