Aller au contenu principal
La marche est-elle révolutionnaire ?

La marche est-elle révolutionnaire ?

Bien avant tout le monde, Thoreau exprimera des idées qui n'ont pas encore de nom... Son moyen d'action ? La marche

Par Jean Rouzaud

Henry David Thoreau est considéré comme le tout premier grand militant de l’écologie et de la non-violence, deux concepts qui n’existaient pas à son époque (1817-1862). Ses idées, livres et poèmes influenceront beaucoup de monde, de Tolstoi à Gandhi en passant par Martin Luther King... et la Free Press ! 

Sa doctrine est de se ressourcer à tout prix, de se laver de la civilisation mercantile et sédentarisée qui nous a émasculés, rendus esclaves de nos petits commerces, d’une boutique ou d’un arpent.

Sa solution, simple et à la portée de tous : MARCHER !!

Thoreau accorde toutes les vertus aux ballades, si possible dans les coins les plus purs, sauvages ou isolés... (facile dans l’ouest américain du milieu du 19eme siècle, encore vaste et sauvage.)

Marcher pour se purifier, marcher pour méditer, marcher pour observer et comprendre la nature, marcher pour réfléchir, marcher pour se renforcer, marcher contre la société, marcher contre l’hypocrisie, marcher pour reconstruire notre âme originelle, marcher contre la civilisation avilissante, marcher pour exister, être, vivre enfin.

Thoreau, le premier beatnik

Il sera donc considéré comme un excentrique, doublé d’un dangereux paresseux, asocial, révolutionnaire.

Un des premiers beatnicks, routards, ou hippies si vous voulez..

Avec ses amis du mouvement transcendantaliste*, il se situe à l’opposé de la civilisation américaine, mécanisée, en plein essor, envahissant l’ouest américain, décimant indiens et animaux, rasant les forêts, détournant les cours d’eau et rentabilisant chaque centimètre carré de terre vierge ...

Un homme mal vu donc par la société puritaine des pionniers de l’ouest, qui ne jurait que par la bible, le travail et l’abstinence... mais heureusement soutenu par son ami Ralph Waldo Emerson, écrivain et poète également, qui l’aide à publier articles et nouvelles, l’engageant comme jardinier ou instituteur pour qu’il survive entre deux longues marches, vendant à des revues idéalistes et militantes ses carnets de notes et journaux de voyages.

ROUTARDS ORIENTALISANTS

En 1836, Emerson avait frappé avec « Nature », un essai qui fera date et lancera le transcendantalisme en Amérique : prise de conscience, désir d’élévation spirituelle, exaltation de la nature exemplaire libre et sauvage... Une nouvelle philosophie idéaliste pour résister à la société industrielle qui gronde et va tout écraser.

Car il faut survivre, même en 1840, et Thoreau devra souvent lui aussi écrire, travailler et ne se promener que dans les environs de son bourg (Concord, près de Boston) et revenir le soir-même !

Lui et ses amis sont déjà largement influencés par les philosophies orientales, bouddhisme, hindouisme et taoisme.

Ils sont les précurseurs des mouvement Hip, Beat et Contre culture.

En 1881, Walt Whitman (ci-dessus, encore un chantre de la nature et de la liberté originelle, grand poète américain des grands espaces), écrira "song of myself", inspiré du transcendantalisme.

En plus de sa poésie et de son talent de conteur, c’est fou de voir Thoreau maudire la civilisation et la culture, vanter les indiens philosophes et spirituels (qu’il considère comme cent fois supérieurs à la rapacité aveugle des pionniers), et, en prime, énoncer les principes de l’agriculture biologique (un siècle avant les autres) !! 

Ancêtre chéri des écologistes inspirés, Thoreau continue  de faire des émules, comme l’écossais Kenneth White, qui a parcouru le grand nord et qui en rajoute une couche en conchiant les missionnaires colonisateurs, puritains protestants et catholiques, bourreaux des indiens et des cultures ancestrales chamaniques ..

«  VOICI NOTRE MERE A TOUS, IMMENSE, SAUVAGE, HURLANTE, LA NATURE… » ( HD Thoreau )

_Henri David Thoreau . Marcher .une promenade en hiver. 85 pages

_Kenneth White . La route bleue.150 pages

les deux , édités chez « Le mot et le reste »

 

* Le Transcendantalisme est né en 1836 à Cambridge (Massaschussets) avec Emerson et d’autres, basé sur les courants romantiques anglais et idéalistes allemands (et la doctrine d’Emmanuel Kant: revenir à l’essence spirituelle et mentale de l’être..) et aussi influencé par Swedenborg et le spiritualisme mystique! Bref des romantiques tardifs, doublés d’une exaltation naturiste mystique..