Aller au contenu principal

Festival Accès)s( : Machines sensibles | Pau

Qui sommes nous face aux machines ?

29 septembre 2017
Par captain -xxx-
Festival Accès)s( : Machines sensibles | Pau

Explorer les relations entre l'Art et la Technologie, c'est le crédo du Festival Accès)s(. Le programme de cette dix septième édition me donne comme l'envie de fredonner une vieille chanson d'Ultravox! nommée "I want to be a machine".

Normal puisque le thème cette année est "Machines Sensibles".

Le fil rouge du festival, c'est l'exposition qui se tient du 10 octobre au 05 décembre au Bel Ordinaire et qui donne à voir une belle série de machineries étrangement vivantes et dont beaucoup sont dotées d'une autonomie créative propre à fasciner comme à donner froid dans le dos.

Robots s'adonnant aux jeux vidéos, tablier de cuir vibrant à Pau au rythme de capteurs placés à Dakar, boîtes de bois s'affrontant en un combat de boxe sans merci, caméras de surveillance débarrassées de leur autorité de tutelle. Entre Matrix et Terminator, il va falloir choisir votre camp.

En parallèle, du 12 au 28 octobre, d'autres machines, utopiques celles là se promèneront dans les coursives de la Médiathèque André Labarèrre, conçues par de jeunes créateurs, elles offrent une vision nettement plus choupi du futur comme ce robot conçu pour faire un canard si vous lui offrez un morceau de sucre ou les Symbiotes, étranges objets autonomes qui n'ont d'autre utilité que de bavarder sans fin.

La Médiathèque accueillera également des conférences et ateliers consacrées à l'univers des machines les 11,12 et 14 octobre.

Le Méliès, lui proposera de redécouvrir Ikarie XB-1, un film de S.F. tchèque de 1963, précurseur de Solaris et de 2001, l'Odyssée de l'Espace ainsi que "Her", le film de Spike Jonze où le héros tombe amoureux d'une intelligence artificielle.

Et puis, il y a les concerts, bien sur, indissociables de la programmation d'Accè)s(.

"Con Grazia", tout d'abord, une performance donnée le 11 à l'Espace Pluriels  par les canadiens Anne Thériault et Martin Messier : un espace de destruction d'une rare beauté...

Et le 14 octobre, à La Route du son, une très belle soirée pour oreilles audacieuses où l'on retrouvera trois sorciers du son sévèrement atypiques en la personne de Laurent Prot qui dévoilera son projet In Aeternam Vale, carrément bruitiste, Krikor pour une session de house sévèrement shakée et la légende Pierre Bastien, éternel électron libre, totalement inclassable, sauf peut être en tant que poète sonore, qui présentera ses étranges machines sous l'étiquette "Quiet Motors".

Pour compléter ce bref aperçu d'Accès)s( 2017, n'hésitez pas à vous balader sans retenue sur le site du festival ICI.

On offre des places pour le concert de clôture, samedi 15 octobre à 21h à la Centrifugeuse : Frontières - Arnaud Rebotini et Christian Zanési + Dj set XXOO19 (Cédric Pigot)