Aller au contenu principal
En Arabie Saoudite, la Coupe du Monde ravive les tensions

En Arabie Saoudite, la Coupe du Monde ravive les tensions

Dans Plus Près De Toi, la chronique internationale de Thomas Zribi.

Par Thomas Zribi

Le mardi, Thomas Zribi, journaliste à Nova Production, fait sa chronique internationale dans Plus Près De Toi. La voici.

Je voudrais vous parler d’un pays pour qui cette Coupe du Monde ne se passe pas bien du tout. Chaque jour qui passe semble être une nouvelle torture, qui porte ses crises et ses mauvaises nouvelles. Ce pays, c’est l’Arabie Saoudite.

Cela a commencé le jour du début de la Coupe du Monde, ce sont les Saoudiens et les Russes qui ont ouvert le bal. Dans les tribunes, Vladimir Poutine était assis à côté de Mohamed Ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite. Et la Russie a écrabouillé son adversaire, 5-0.

Désolé mon gars, sans rancune

Les caméras, cruelles, ont filmé le moment où Poutine tend la main gentiment à Mohamed Ben Salmane, genre « désolé mon gars, sans rancune », le truc le pire qui puisse arriver quand on perd.

Le prince héritier est parti sans dire un mot, et dans les jours qui ont suivi, on a senti que cette défaite était super mal passée dans le pays. Le président de la fédération de football saoudienne a commencé par déclarer que certains joueurs, en les nommant devraient « rendre des comptes » : un attaquant, le goal et un défenseur. Il n’a pas précisé comment ils devraient rendre des comptes, mais dans une dictature comme l’Arabie Saoudite, c’est le genre de phrase qui fait un peu peur quand même.

Dans la foulée, le grand responsable du sport saoudien, qui s’appelle Turki al Cheikh, a publié une vidéo sur Youtube dans laquelle il s’adresse directement au Prince héritier. Il déclare « Je m’excuse votre altesse. Les joueurs nous ont déshonorés. J’assume l’entière responsabilité. Je vous demande pardon pour cette humiliation ».

Lui aussi attaque les joueurs, pas assez impliqués, ingrats, selon lui. « Vous vous rendez compte », dit-il, « on leur a payé les meilleurs entraîneurs et ils n’ont même pas donné 5% de ce qu’ils auraient dû ». Bref, on imagine que le retour au pays va être délicat.

Mais ce monsieur Turki al Cheikh ne s’arrête pas là. Dans cette vidéo, il attaque également Bein Sport, le diffuseur officiel de la Coupe de Monde au Moyen-Orient, chaîne détenue par le Qatar.

Or, l’Arabie Saoudite et le Qatar sont en conflit ouvert depuis un an, l’un accusant l’autre de soutenir le terrorisme. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques.

Turki Al Cheikh accuse donc dans sa vidéo les commentateurs de Bein Sport d’avoir été partiaux et injustes dans leurs propos pendant le match, pour des raisons politiques évidement, et il annonce qu’il va porter plainte contre Bein Sport.

On entre avec cette histoire dans ce qui rend la Coupe du Monde si merveilleuse, avec bien sûr les défaites de l’Allemagne, c’est-à-dire le mélange entre sport et politique.

Turki Al Cheikh est une personnalité centrale d’Arabie Saoudite, proche du prince. Il s’est fait connaître l’année dernière, au moment de la crise avec le Qatar en écrivant une chanson, diffusée sur Youtube, dans laquelle il attaque le pays voisin.

Apprenez au Qatar, et à ceux qui le soutiennent, que notre pays est patient, mais quand les choses tournent mal et deviennent dangereuses, vous verrez comment nos hommes agissent

Ce monsieur Turki al Chaikh utilise donc désormais la Coupe du Monde pour poursuivre son combat contre le Qatar.

Cela fait plusieurs mois que ça dure, et que la chaîne Bein Sport sert de prétexte. L’Arabie Saoudite a commencé par interdire la diffusion de Bein Sport sur son territoire. Cruelle décision, puisque comme je vous le disais c’est la seule chaîne détentrice des droits de la coupe du monde dans la région.

Résultat une autre chaîne a été créée sur un bouquet satellite saoudien. Cette chaîne pique le signal de Bein Sport, et le diffuse en masquant son logo et en faisant intervenir des commentateurs saoudiens par dessus.

Le Qatar a protesté, c’est quand même complètement illégal comme méthode, mais l’Arabie Saoudite nie, en promettant que ce sont des pirates anonymes qui ont créé la chaîne. Explication peu plausible puisque tout est fait depuis Ryad la capitale saoudienne.

Dernier épisode en date, dans la guerre footbalistique entre les deux pays. La semaine dernière, la FIFA a désigné l’organisateur de la Coupe du Monde 2026. Comme candidats il y avait d’un côté les États-Unis, le Mexique et le Canada, et de l’autre le Maroc.

Et Turki Al Cheikh, toujours lui, a déclaré que son pays soutiendrait les Etats-Unis, contre le Maroc. Et on soupçonne que l’Arabie Saoudite voulait punir le Maroc, coupable à ses yeux de ne pas l’avoir suffisamment soutenu dans sa guerre contre le Qatar.

Scandale dans le monde arabe, ce sont les États-Unis qui ont gagné, et Turki al Cheikh a été hué par des supporters marocains présents en Russie.

Bref, ça ne s’arrête jamais, il reste deux matches au minimum à jouer à l’Arabie Saoudite dans ce mondial, on n’ose pas imaginer comment ça va finir.

Et enfin dernière info qui promet des lendemains tendus : la prochaine Coupe du Monde aura lieu au Qatar.

Visuel : (c) Getty Images / Bloomberg