Aller au contenu principal

Comme le Père Noël, les artistes aussi, avaient leur hotline

Un article de Brain Magazine rappelle cette période merveilleuse.

Par Sophie Marchand & Jean Morel
Prince

08 36 65 65 65. Ce numéro de téléphone-là devrait rappeler quelques vieux souvenirs à certains. C’était le numéro du Père Noël, qui vous permettaient alors de gratter quelques sous à vos pauvres parents. C’était un des exemples de Hotline qui existait dans nos contrées, comme nous le rappelle Brain Magazine.

Mais dans un papier paru ce mardi, le magazine nous raconte la merveilleuse époque des hotline musicales aux États-Unis, qui ont fleuri tout au long des années 80 et 90. Lors de cette délicieuse période, des groupes comme NWA, Kiss ou encore Pink Floyd, ou des artistes comme MC Hammer, ont tous eu une hotline avec leur numéro surtaxé, pour que des fans puissent les appeler et communiquer avec eux.

Parfois, les artistes répondaient directement, parfois ils enregistraient des messages pour leurs fans. C’était notamment le cas du Prince de Bel et de Jazzy Jeff, qui promettaient un nouveau rap tous les jours. Les numéros en 1-800 et en 1-900 sont alors devenus un véritable phénomène aux États-Unis. Un phénomène qui, comme toujours, eu également ses propres dérives, comme cette fois où des parents ont découvert une note de 1 7000 dollars, qu’ils pouvaient imputer à leur enfant un peu trop fan… De ces artistes, Prince est sans doute celui qui a poussé le vice le plus loin, lui qui avait carrément appelé l’une de ses compilations 1 800 New Funk, pour que les personnes appellent afin d’acheter du merchandising. 

Quelques-une des meilleures vidéos promotionnelles de ces hotline sont à retrouver sur le site de Brain Magazine.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) pochette de 1 800 New Funk de Prince