Aller au contenu principal
Claude Fontaine nous ramène à l'âge d'or du rocksteady

Claude Fontaine nous ramène à l'âge d'or du rocksteady

Nouvo Nova : « Cry For Another » de Claude Fontaine.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté: le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Cry For Another » de Claude Fontaine.

Claude Fontaine a un nom français, mais elle est Américaine. Claude Fontaine paraît tout droit sortie d’une autre époque, mais elle est bien d’aujourd’hui. Et Claude Fontaine aime autant le reggae que la bossa nova, alors elle a décidé de faire un album qui visite d’abord l’un, puis l’autre.


C’est à Londres, chez l’inestimable disquaire Honest Jon’s, qu’elle s’initie aux sorties de chez Trojan, à Studio One et au mouvement tropicalia. Fascinée par ces deux mondes (la Jamaïque et le Brésil), elle décide de leur rendre hommage en s’entourant de musiciens reconnus associés aux légendes des genres — comme Tony Chin, guitariste de Lee Perry et Max Romeo, ou Airto Moreira, batteur entre autres d’Astrud Gilberto. On y pense d’ailleurs, à Astrud, en entendant cette voix rêveuse flotter sur des arrangements craquelants: une couleur rétro absolument assumée par Fontaine, qui voulait que son album ressemble à « ces disques perdus au fond du bac d’un disquaire ». Le titre « Cry For Another » réussit en tout cas ce pari de nous ramener à l'âge d'or du rocksteady, entre Kingston et Londres.

Visuel : © Capture d'écran Youtube