Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Kongaulois » de Baloji

Baloji, homme des sciences occultes

Nouvo Nova : « Kongaulois » de Baloji.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté:  le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Kongaulois » de Baloji.

Né à Kinshasa et élevé en Belgique, Baloji brasse musiques traditionnelles africaines, rap francophone et électronique sur un nouvel album, 137 avenue Kaniama, — nommé d’après l’adresse congolaise de sa mère, celle où il l'a retrouvée au bout de vingt-cinq ans de séparation. Un album à la fois incisif et personnel, qui trouve le ton juste sur « Kongaulois », où le sorcier (Baloji signifie « homme des sciences occulte » en swahili) relate son expérience de l’immigration, d’une identité divisée sur deux territoires. À voir sur scène le 30 mars aux Étoiles (Paris).