Gouap : le conquérant à la voix douce

Si vous êtes fan de rap français, ça ne vous aura peut-être pas échappé qu'à Lyon, ça bouillonne. Parmi les têtes qui surnagent au-dessus de la mêlée (en tout cas en terme de popularité), il y a le rappeur et producteur Gouap. Certes, il n'est plus vraiment underground – certaines vidéos de son collectif Lyonzon dépassent allégrement le million de vues – mais dans le rap plus qu'ailleurs, on peut viser très haut sans se départir de son indépendance. C'est son cas, et pour Nova, depuis son QG de la Maisonnette, il revient sur la genèse de Lyonzon, sa producitivté hors-norme, son style lunaire et son rapport intraitable à la scène rap locale.

Jean Bolcato : il est free, il a tout compris

Association pour la Recherche d'un Folklore Imaginaire. Ça en jette non ? Derrière ce nom baroque se cache l'une des plus vieux collectifs de jazz français, qui depuis sa naissance en 1977, fonctionne sans chef, sans leader, sans hiérarchie. Et l'un des pères de ce collectif, c'est Jean Bolcato, contrebassiste et compositeur à l'esprit toujours aussi free, même à 80 ans.

Patchworks : l'usine à grooves

Si vous êtes un fidèle de Nova, son nom ne vous dit peut-être rien, mais sa musique, vous l'avez entendue, c'est certain ! Que ça soit en solo (mais derrière de multiples alias) ou pour le compte d'autres musiciens, Bruno Hovart, dit Patchworks, est en 20 ans passé maître dans l'art de retaper avec finesse l'héritage des musiques noires, du funk au hip-hop, de l'afrobeat au reggae. Et même si, en bon producteur, il n'est pas très friand d'exposition médiatique, il s'est quand même prêté avec plaisir à l'exercice du déballage.

Nico Poisson : à contre-courant

Dans les années 90, Nico Poisson et sa bande allaient se baffrer de musiques divergentes à la médiathèque du coin, avant de courir les voûtes obscures de la ville pour écouter quelques groupes locaux âpres et arty. Quelques années plus tard, ils créaient leur propre maison, SK Records, qui allaient marquer Lyon de son empreinte singulière. Peu après, nouveau fait d'arme : Nico participe à l'ouverture de l'incontournable Grnd Zero. Désormais, S.K. Records baisse le rideau, Grnd Zero tourne depuis longtemps sans lui, sa musique s'est assagie et son train de vie aussi, l'occasion donc de faire une pause sur quelques souvenirs, pour mieux continuer.

Dub Addict : casser la vaisselle

Lors de leur première scène, les basses surpuissantes du Dub Addict Sound System ont renversé quelques assiettes dans les maisons alentour. C'était au début des années 2000, une époque où se lancer dans l'aventure de cette culture musicale anglo-jamaïcaine était encore chose peu courante. Depuis, l'influence du dub a inondé la musique pop, et plein de soundsystems ont fleuri en France et à Lyon. En partie grâce à Dub Addict ? En tout cas, Paul dit « Pilah », l'un des producteurs du groupe, a des choses à raconter.

Affection Place : (ré)génération new-wave

Dans un article de juin 78, Libération regarde Lyon en « capitale du rock ». Un terme un peu m'as-tu-vu, certes, mais qui décrit quand même une situation bien réelle : au tournant des années 80, pas mal de groupes lyonnais font du bruit, en France, voire dans le monde. Et notamment quelques groupes new-wave, inspirés par le Velvet ou Television. Parmi eux, Affection Place. Né en 78, le quatuor partage la scène avec des groupes cultes de l'époque avant de mourir quatre ans plus tard... et de ressusciter, en 2019 ! Rencontre avec son chanteur et son bassiste, Peter Petersen et son fils Tim.

Pav : action man rock'n'roll

Quand, certains soirs, vous venez vous purger les oreilles dans la cave du Trokson, vous le faites devant des groupes qu'il a sélectionnés. Si vous avez déjà voyagé sur une planète interdite en voyant les Scaners sur scène, c'est lui qui conduisait le vaisseau. Et bientôt, si vous êtes un rockeur et que vous voulez vendre vos disques sans vous ruiner, vous le ferez sur sa plate-forme en ligne Distroville. Car Pierre, alias Pav, est un action man du rock'n'roll. Rencontre.

Yanka : punk et rap, même combat

Elle est photographe, DJ et musicienne. Elle est volontaire, franche et engagée. Elle tire son nom d'artiste d'une punk sibérienne des années 80 mais adore Jul et PNL : voici Yanka.

Balladur : blaze de droite pour musique adroite

Eux-mêmes le disent : ils font partie de cette génération de noms de groupe stupides. Ne vous y trompez pas, donc, à croire que leur musique est aussi rasoir que la politique du RPR. Car Balladur, actif depuis bientôt dix ans, a toujours produit des morceaux vraiment épatants, qui nous rappellent que la pop peut être un genre de haute volée.

Umwelt : la science des raves

En 93, quand le squat Hypnotic ouvre ses portes, Umwelt (à l'époque : Freddy J), armé de ses disques de hardcore, est l'un de ses DJ résidents. Il vit les plus belles heures du mouvement rave et techno de Lyon. 25 ans plus tard, au micro du Réservoir, il revient sur cet âge d'or et sur la carrière qu'il a mené ensuite, toujours marquée du sceau de la rave culture.

ÉCOUTEZ DU BON SON AVEC UN PUR SON

ÉCOUTEZ DU BON SON AVEC UN PUR SON

Profitez des radios en qualité supérieure AAC 256, des bons plans exclusifs, de la newsletter Nova Selecta… Et construisez votre bibliothèque personnalisée.

Inscrivez-vous

Déjà inscrit ?

Connectez-vous

Jean Blanchard : that's all, folk !

Dans les années 70, il a été l'un des principaux acteurs du nouveau mouvement folk français, notamment avec son groupe La Bamboche. Il est aussi un passeur, qui a formé nombre d'espoirs de la jeune musique trad actuelle. Il a 73 ans, l'oeil vif et la barbe longue, c'est Jean Blanchard.

Félicité Landrivon : musique à l'image

Habiter Lyon depuis quelques années, c'est forcément avoir vu l'une de ses affiches au moins une fois, collées à la sauvage sur les murs de la ville. Des affiches uniques, fortes, mémorables, pour des concerts qui, bien souvent, l'étaient tout autant. Elle, c'est Félicité Landrivon.

Oster Lapwass : le rap et Lyon, l'amour impossible

Son super-pouvoir ? « Avoir rassemblé une multitude de super-héros malgré leur ego démesuré » comme il le dit lui-même. Pour Le Réservoir, Oster Lapwass, beatmaker de L'Animalerie, revient sur l'aventure de cette Justice League du rap lyonnais qui, bien que plus discrète depuis quelques années, reste incontournable dans l'esprit de nombreux amoureux de la punchline.

player
En direct
Radio Nova

player player
player

Bibliothèque

Bibliothèque mise à jour !