Aller au contenu principal
Voyou © Felipe Barbosa

Voyou fête son « Carnaval » à lui

Thibaud Vanhooland a t-il fait de son confinement une fête ? Le voilà en tout cas en mode carnaval.

Par Bastien Stisi

Victime pas trop rancunier de loubards sans scrupule (« Les trois loubards »), observateur de tendresses aux cycles interrompus (« Seul sur ton tandem »), amoureux qui a conscience que les toutes petites habitudes peuvent parfois détruire les très grands amours (« Le confort »), humain parmi les autres humains (« Les humains »), Voyou parle de cette vie ordinaire qu’il ne tient qu’aux gens qui ne le sont pas vraiment de sublimer, et le fait à travers un langage pop que l’on vous joue, sur Nova, depuis la parution des premiers disques de Thibaud Vanhooland (ex Elephanz, Pégase, Rhum for Pauline, c’est-à-dire une bonne partie de la foisonnante scène pop nantaise) sur le label Entreprise.

Thibaud pendant le confinement, et comme un bon nombre d’entre vous (ce fut aussi le cas de David Sztanke, qui a lui aussi vu son dernier album sorti sur le label Entreprise) a eu du temps à occuper. Il en a profité pour nous offrir cette interprétation ultra classe et ultra émouvante de son morceau « Le confort » (plusieurs voyous pour le prix d’un seul), et aussi pour s’interroger sur la mise en images de son nouveau single, « Carnaval ».

Voyou a ainsi fait appel, pour ce nouveau clip (le garçon en tourne décidément beaucoup) au duo de réalisateurs Zite et Léo. Quelle histoire pour ce nouvel épisode de vie ? Il s’agit d’un homme-oiseau éperdument amoureux de sa voisine de balcon (ou peut-être est-ce l’inverse). Amour fou pour un clip qui sent, c’est le moment, le retour des beaux jours.

Visuel © Felipe Barbosa