Aller au contenu principal
Un album posthume pour JJ Cale

Un album posthume pour JJ Cale

Et un mix de Get A Room pour faire le point sur la carrière de l’immense artiste américain.

Par Un album posthume pour JJ Cale

JJ Cale, la plupart le connaissent, d’abord, pour les morceaux qu’il a composé, écrit, interprété, mais qui sont parvenus aux oreilles du plus grand nombre par le biais de reprises. « After Midnight » ou « Cocaine », par exemple, beaucoup les ont découvert par le biais d’Eric Clapton, mais ce sont en réalité initialement des morceaux de JJ Cale, cet Américain originaire de l’Oklahoma qui a tellement toujours véhiculé dans l’ombre qu’il dû même adapter son nom, et changer le « John » en « JJ », afin de ne pas être confondu avec John Cale, le producteur et multi-instrumentiste responsable, notamment, de l’ambiance dangereuse et avant-gardiste des premiers albums du Velvet Underground.

Laid back et Tulsa sound

Eric Clapton, mais aussi Captain Beefheart, Santana, Bryan Ferry, Chet Atkins, Johnny Cash, Beck, Spiritualized, Lucinda Williams, The Band, Widespread Panic, Freddie King… la liste pourrait encore s’allonger, de ceux qui ont décidé de se plonger dans les compositions country rock, folk, blues, soul, de cet Américain auquel on a associé l’idée de « laid back » et du « Tulsa Sound », du fait d’une décontraction scénique et d’une nonchalance vocale particulièrement marquée, couplée à une volonté de demeurer en retrait d’un show-business dans lequel il ne se serait jamais particulièrement senti à place.

Son visage, ainsi, n’a jamais figuré de pleine face sur aucune de ses pochettes de ses disques. De son vivant du moins. Car six ans après le décès de JJ Cale (en 2013, en Californie), sa femme Christine Lakeland est venue à bout d’un projet qu’elle envisageait depuis longtemps, et s’apprête à rendre public un album constitué de chansons, enregistrée en studio ou à domicile, que personne n’avait entendu jusqu’alors.

« Christine m’a donné un CD de morceaux inédits. C’était un vrai privilège. Je voulais tous les reprendre... C’étaient des enregistrements incroyablement uniques. », raconte Eric Clapton, qui ne devrait toutefois cette fois reprendre aucun des morceaux qui figurent sur cet album, Stay Around, qu’on a eu la chance d’écouter en avant-première et qui se consomme comme une longue balade, paisible et curieusement cohérente, au sein de territoires mentaux et fantasmagoriques qu’il est préférable de rejoindre, les pupilles fermées et les tympans grands ouverts.

Stay Around arrive donc le 26 avril, via Because Music, et est accompagné d’un clip, celui du morceau « Chasing You ». 

Et afin de patienter avant la sortie de cet album au printemps prochain, le duo Get A Room, qui possède la curiosité de ceux qui savent regarder (et tendre l'oreille) partout où il est pertinent de le faire (à côté de leurs productions  pour le label de disco / house Partfine, ils nous avaient par exemple offert ce mix qui revenait, au moment de sa mort, sur la carrière de Johnny Hallyday), nous offrent de nouveau un mix qui résume, en quelques minutes précieuses, la carrière d'un artiste fondamental pour l'histoire de la musique rock américaine.

Visuel (c) pochette de Stay Around de JJ Cale