Aller au contenu principal
R-wan rongé par l’éthio-jazz  sur « Asticot »

R.Wan rongé par l’éthio-jazz sur « Asticot »

Nouvo Nova : « Asticot » de R.Wan.

Par Michael Liot.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Asticot » de R.Wan.

Cela fait bientôt vingt ans qu’est paru Hawaï, le premier album de Java, avec lequel naissait un sous-genre souvent mal aimé du hip-hop français: le rap musette. A la tête de ce groupe un peu à part, qui a parcouru les années 2000 en accumulant fans et festivals à la force d’un quota sympathie indéniable, il y avait bien sûr R.Wan. En solo ou au sein de son projet Soviet Suprem, le chanteur a, depuis, toujours continué à explorer tous les recoins du monde musical, souvent à contre-courant, tout en gardant une écriture propre, faite de rimes facétieuses et de gouaille toute parisienne.

Faut-il donc être surpris de l’entendre à nouveau dans un registre inhabituel? Extrait de La Gouache, nouvel album solo à paraître le 30 octobre, le titre « Asticot » voit R.Wan se frotter à un groove hypnotique aux inspirations ethio-jazz. On perçoit l’héritage de Mulatu Astatke dans cette histoire d’amour qui pourrait bien être une histoire de ver solitaire, où ondulent les cuivres et roulent les caisses claires.

Visuel © La Gouache de R.Wan